mercredi 27 octobre 2010

Mon gros coup de coeur pour lait noir de Elif Shafak


L'un de mes plus gros coup de coeur cette année pour l'instant est lait noir de Elif Shafak. J'ai déjà écrit un billet sur ce livre, mais il y a un extrait qui m'a tout particulièrement touché et que j'ai envie de partager aujourd'hui.
Alors que l'auteur est enceinte, elle écrit une lettre à son bébé, c'est beau et c'est fort pour moi car c'est totalement le genre de choses que je pourrais écrire en ce moment :

Cher Bébé *,

Ceci est la première lettre que je t'écris.

Il y a quelque temps, j'avais lu dans une revue un article expliquant que les bébés choisissent leur mère. A l'époque, l'idée m'avait fait sourire et je ne m'y étais pas arrêté. Mais à présent, elle me paraît parfaitement plausible. Je t'imagine assise avec les anges dans les cieux, en train de choisir ta future mère dans le grand catalogue de l'univers. Devant toi est ouvert un énorme registre. Avec des photos en couleurs. Et sous chaque photo, une légende donnant quelques informations succinctes. Les anges tournent patiemment les pages. Et toi d'un oeil critique et exigeant, tu dévisages une à une les candidates.
Pas celle-ci, dis-tu. Pas celle-là non plus.
Combien de médecins, d'ingénieurs, de femmes au foyer, de femmes d'affaires, défilent devant tes yeux ? Tu ne te sens d'atomes crochus avec aucune d'elles. Des femmes pourvues de toutes les qualités requises : efficaces, capables et pleines d'amour. Mais encore une fois, cela ne te fait ni chaud ni froid.
Sur ce, l'ange potelé qui se tient à ton côté tourne de nouveau la page et ma photo surgit devant toi. Je ne suis pas vraiment à mon avantage. Coiffée comme l'as de pique, maquillée à la hâte, j'ai encore débordé, j'ai plus de fard sur un oeil que sur l'autre. Mes éternels vêtements en pelures d'oignon. En dessous, une légende. Probablement rédigée ainsi :
Esprit troublé, mène une vie de bâton de chaise, encore en quête d'elle-même. Femme de lettre. Écrivain.
Et toi pointant ton petit doigt vers ma photo, tu dis à l'ange : Ah, tiens, celle-ci peut-être amusante. Voyons sa fiche d'un peu plus près.
Je ne sais comment ni pourquoi ton choix s'est porté sur moi parmi la multitude de candidates à la maternité présentant tous les gages de succès qui peuplent la planète. Sans doute es-tu un peu loufoque. Tu trouves peut être qu'une mère parfaite serait ennuyeuse. A moins que tu ne me connaisses d'ores et déjà beaucoup mieux que moi. Tu perçois mon potentiel. Tu m'aideras à dépasser mes lacunes et mes faiblesses, et à corriger mes erreurs. Tu seras mon guide, mon meilleur professeur.
Je te l'ai dit, j'ignore comment et pourquoi tu m'as choisie. Mais je veux que tu saches ceci : je te suis très reconnaissante. Je suis fière et honorée de ton choix. J'espère ne jamais t'amener à le regretter. Je suis terrifiée à l'idée qu'un jour tu puisses dire : Avec un catalogue pareil, il a fallu que je tombe sur elle. Quelle idiote ! J'aurai dû jeter mon dévolu sur quelqu'un d'autre...
En espérant me monter digne de ta confiance.

Ta mère qui attend impatiemment ta venue.
Elif

* Comme je ne connais pas encore ton nom, j'espère que tu ne vois pas d'inconvénient à ce que je m'adresse à toi en ces termes.

2 commentaires:

  1. C'est une très jolie lettre ! C'est marrant parce que tous les soirs avant de coucher mon petit coeur je lui dis pleins de choses et entre autre, je le remercie de m'avoir choisis pour maman !!! Merci d'avoir partagé cette lettre !

    RépondreSupprimer
  2. C'est une très belle idée je trouve, très spirituelle et très poétique. C'est vraiment touchant de penser que nos enfants nous ont choisi, malgré nos défauts, ça me donne beaucoup de courage moi en tout cas, car j'ai souvent tendance à douter de moi et de mes capacités.

    RépondreSupprimer