mardi 30 mars 2010

Alice aux pays des merveilles


Je suis allée hier voir Alice aux pays des merveilles, l'adaptation tant attendue de Tim Burton.

J'ai un avis assez mitigé, j'ai aimé, mais je n'ai pas été transportée, ni enthousiasmée comme je l'espérai et finalement je suis un peu déçue, j'en attendais trop je pense.

c'est trop convenu, j'espérais plus de folie, plus de magie, que ce soit plus décalé. je n'ai pas aimé les passages dans le monde réél, trop caricatural.
En plus de çà, je n'ai pas pu le voir en VO et la VF n'est vraiment pas une réussite.

Mon plus gros coup de coeur est pour la robe rouge d'Alice, cette robe est une merveille !
Mais plus généralement j'ai bien aimé Alice, et surtout le chapelier, encore un rôle parfait pour Johnny qui arrive à le rendre terriblement touchant.
J'ai bien aimé également cette ambiance un peu inquiétante du pays des merveilles.
Ce qui m'a intrigué également c'est le personnage de la reine blanche, certainement le plus ambigu du film.

Mais finalement j'avoue je suis déçue.

jeudi 25 mars 2010

Un petit billet blabla, juste pour dire qu'en ce moment j'ai beaucoup de boulot, que j'ai du mal à avancer mes lectures comme je le voudrais et encore plus à écrire des billets potables...

Je serai à Paris tout le week end, avec passage au salon du livre très certainement samedi matin.
Le reste du week end sera partagé entre shopping et musée, on ne va pas arrêter, je vais dormir debout la semaine prochain (surtout qu'en plus il y a ce maudit changement d'heure).

J'ai reçu mon colis pour le swap Harry Potter, je suis très contente, billet à venir la semaine prochaine normalement.

Et j'attends avec impatience d'aller voir Alice aux Pays des merveilles de Tim Burton.

lundi 22 mars 2010

les heures souterraines - Delphine de Vigan

Mathilde est victime de harcèlement moral à son travail, petit à petit, insidieusement son patron à sapé son travail, a monté ses collègues contre elle, lui a ôté toute responsabilité, jusqu'à la reléguer dans un bureau ressemblant plus à un cagibi, sans rien à faire.
Mathilde endure les humiliations depuis des mois, essayant de comprendre comment elle en est arrivée là.
Thibault est médecin urgentiste à Paris, le gigantisme de la ville lui a ôté tout optimisme, toute joie de vivre, il se sent seul et broyé.

Voici un livre dont j'attendais beaucoup, j'avais été vraiment touchée par la plume de Delphine de Vigan dans No et moi et j'avais hâte de retrouver cette émotion.
Hélas, j'ai été plus que déçue. Mon reproche : il ne se passe rien. Contrairement à Lou (dans No et moi) qui lutte de toute ses forces contre la fatalité, ici aucun des protagonistes ne réagit, ils se regardent sombrer sans lever le petit doigt.
Et vraiment cette inertie, cette fausse fatalité m'ont vraiment agacée.

J'ai trouvé cette lecture pesante et j'avais plus envie de leur mettre des coups de pied aux fesses que de m'appesantir sur leur sort.

Avec cette lecture je reprends mon challenge du 1% de la rentrée littéraire 2009 que j'avais mis de côté.


Lus : 2/7

jeudi 18 mars 2010

La Tour Sombre, Tome 1 : Le Pistolero - Stephen King

J'ai lu un ou deux Stephen King lors de mon adolescence, mais ce n'est pas un style que j'affectionne particulièrement.
Ce qui m'a donné envie de lire la tour sombre... le seigneur des anneaux bien sur.
J'avais vraiment envie de savoir ce que l'imaginaire pour le moins tordu de Stephen King avait pu construire à partir de la célèbre trilogie de Tolkien.

L'histoire est celle de Roland, le pistolero à la poursuite de l'homme en noir, dont on ne sait rien ou presque.
L'histoire se suit entre cette quête, entrecoupée de flashback sur la vie de Roland.

J'ai beaucoup aimé ce premier volume, on y trouve les ambiances un peu glauques que sait créer Stephen King, dans un monde étrange, non sans rappeler les western.
J'ai adoré la mise en place de son univers, les questions que cela soulève (est-ce un univers parallèle au notre, est-ce l'enfer ou le purgatoire ou dans ce goût là ?)

L'histoire du nombre 19 m'a plus qu'intrigué (je n'en dirai pas plus pour ne pas spoiler).
Il faudra vraiment que je prenne le temps de lire la suite (entre tous les challenge et les lectures communes, j'avoue je suis un peu à la ramasse en ce moment... ^^;)

C'était une belle découverte d'une série qui s'annonce originale et prenante.

Troisième lecture pour mon challenge ABC 2010.


samedi 13 mars 2010

Le réveillon du jeune tsar - Léon Tolstoï

En attendant de lire Guerre et Paix pour la lecture commune du 28 juin, j'ai retrouvé avec bonheur la plume de Tosltoï dans cette petite série de contes.

Il s'agit en fait de 4 nouvelles extraites des Oeuvres posthumes regroupés dans ce petit livre de la collection folio à 2 euros (et pour ce prix là, on va pas bouder son plaisir).

Il y a donc quatre nouvelles, mémoire d'un fou, une âme simple, le réveillon du jeune tsar et ainsi meurt l'amour.
J'y ai retrouvé la même profondeur que j'avais adoré dans Anna Karénine. Le thème de la religion, thème obsédant est omniprésent.
Tolstoï pose aussi la question du pouvoir, des responsabilités qu'il incombe.

Malgré tout une lecture un peu frustrante due à son format trop court à mon goût.

Et deux challenges pour cette lecture :

jeudi 11 mars 2010

Le cadeau du froid - Velma Wallis


Ce livre m'avait été offert par Lancellau pour le swap de Noël et j'ai tenu à le lire avant la fin de l'hiver histoire d'être dans l'ambiance (un peu trop même, il a neigé encore aujourd'hui, ça ne va jamais finir !)

C'est une légende que les peuplades nomades d'Alaska se transmettent de générations en générations, une leçon de courage, sur le respects des anciens et les valeurs d'entraides et de partage.
Une belle légende, mais qui ne m'a pas emballée plus que ça finalement, c'est un peu répétitif, et je n'ai pas trouvé que l'émotion passait bien.

lundi 8 mars 2010

La rose de Versailles, tomes 1 et 2 - Riyoko Ikeda


Voici un manga qui commence à dater puisqu'il paraissait au Japon dans les années 70/80, publié en France seulement en 2002 il me semble.
L'histoire est surtout connu pour la dessin animé qui en a été tiré, Lady Oscar (titre français). Dessin animé qui a bercé mon enfance et que j'ai revu ensuite à plusieurs reprises.

Ce manga est un pur shojo (manga pour fille) et il a donné aux japonaises le goût de la France, puisque l'histoire se déroule sous le règne de Louis XV jusqu'à la Révolution.

L'histoire : les Jarjayes sont une famille noble où de père en fils on a servi le roi comme militaire. Mais l'heure est grave car il n'y a pour l'heure aucun héritier mâle, il ne nait que des filles. M. de Jarjayes décide donc d'appeler sa dernière née Oscar et de l'élever comme un homme.
Oscar deviendra capitaine, puis colonel de la garde royale chargée de la protection de Marie-Antoinette qui vient d'arriver en France pour épouser le futur Louis XVI... tout le monde connaît la suite, aux années d'insouciance à Versailles succèdera la Révolution.

Cela faisait bien longtemps que je voulais lire ce manga de cette série qui à marqué mon enfance.
La série se présente en deux volumes bien épais (pas loin de 1000 pages chacun).
J'ai aimé cette lecture surtout pour la comparaison avec la série, certains détails sont plus cohérents, il y a plus d'humour...
Mais je mets deux gros bémols, le premier étant qu'il ne faut pas chercher la rigueur historique et le deuxième étant que c'est parfois tellement niais que ça en devient affligeant, c'est vraiment du pur shojo dégoulinant de sentiment et d'envolés de pétales de fleur, je pense que passé 14 ans ça peut devenir risible. Je l'avais moins ressenti dans le dessin animé.


Lus : 2
Achetés : 1
Restants : 180

vendredi 5 mars 2010

Chagrin d'école - Daniel Pennac


J'avais envie de découvrir cet auteur et mon choix s'est porté sur ce titre.
Comme l'annonce le quatrième de couverture, ce n'est pas un livre de plus sur l'école, mais un livre sur la douleur d'être un cancre.

J'ai un avis assez partagé. J'ai beaucoup aimé le début. L'auteur nous raconte en partie son enfance, il était véritablement un cancre, le mauvais élève, celui qui ne comprend jamais rien, celui dont les parents et les professeurs se désolent.
J'ai bien aimé le style original d'écriture, avec de l'humour et la passion de la langue.

Par contre j'ai complètement décroché dans le deuxième partie, lorsqu'il aborde l'autre côté, c'est à dire son métier de professeur et la relation à ses élèves.
J'ai trouvé cela parfaitement décousu, finalement on ne sait pas très bien où il veut en venir.
Ce n'est pas vraiment son histoire, pas vraiment une réflexion sur l'école, c'est un peu tout et un peu rien.
J'ai abandonné ma lecture au 2/3 environ.

C'était une lecture commune avec Bladelor, Abeille et Cynthia

lundi 1 mars 2010

Saga - Tonino Benacquista


Pour respecter des quotas de diffusion de production française qu'on leur impose, une chaîne de télévision engage 4 scénaristes prêt à travailler pour des clopinettes. Leur mission : faire la série la moins chère possible, ils ont quartier libre pour le reste, de toute façon la série sera diffusée à 4h du matin, personne ne regardera... Ils vont alors s'en donner à coeur joie et une osmose se créée entre ces 4 là qui ne se connaissaient pas, c'est ainsi que nait Saga.
Et l'improbable se produit : un immense succès qui va tous les dépasser...

Cette lecture a été un grand bonheur pour moi, j'ai adoré.
j'ai fait cette lecture dans le cadre du blogoclub. Le thème était l'humour et la légèreté. Je trouve que c'était un sujet difficile, je suis assez mauvais public pour ce genre de chose.
Dans la liste des livres proposés, seul celui-ci me tentait, je n'avais jamais entendu parler de ce titre, ni de son auteur, mais le thème de la série TV me plaisait beaucoup.

Par contre je ne trouve pas forcément le livre tellement en rapport avec le thème proposé.
Je n'ai pas trouvé beaucoup d'humour dans ce livre, peut être un certain côté excessif assez jubilatoire.
Quant à la légèreté, je trouve au contraire que ce livre est très profond et très riche sur notre rapport à la télévision et sur la morosité de notre société... Et que dire de la fin !
Mais ce n'est pas une critique car sans le blogoclub je serai passé à côté de cette pépite qui m'a enthousiasmé.

Le style est simple mais très agréable, les personnages attachant, l'histoire un peu déjantée, mais pas si éloignée que ça de la réalité.
Une chouette lecture que je recommande.