jeudi 10 mars 2011

Isabeau de Bavière - Jean Verdon


J'ai découvert avec énormément d'intérêt la vie de la reine Isabeau à travers le roman la reine violée, que j'ai adoré. Mais ce livre était très romancé, j'ai voulu savoir jusqu'à quelle point l'auteur avait poussé la vérité historique en comparant avec la lecture d'une vraie biographie et non d'un roman.
J'avais ce livre dans ma PAL depuis des années, issu d'une collection de livres sur les reines de France. Je ne connaissais pas l'auteur, une rapide recherche m'a appris qu'il s'agissait bien d'un historien et non d'un romancier.

Mais je suis certainement passée d'une extrême à l'autre, avec la reine violée, l'histoire s'écrit comme un roman avec Jean Verdon, ce sont des faits bruts. Je dois dire que j'ai trouvé son style vraiment abrupt et qu'il m'a rebuté rapidement, pas toujours facile de se plonger dans une biographie écrite par un véritable historien quand on a plus l'habitude des romans.
A force d'asséner des dates, des faits, des généalogies complexes, je me suis lassée et j'ai refermé le livre sans l'avoir fini. Tant pis.

1 commentaire:

  1. Isabeau de Bavière est un personnage connu et méconnu à la fois, c'est assez étrange...J'ai longtemps cru que cette reine n'avait pas vraiment joué un grand rôle durant la Guerre de Cent Ans, ce qui n'a finalement pas été le cas...Ce fut réellement une femme machiavélique, froide et calculatrice...une Catherine de Médicis du Moyen Âge, en quelque sorte ! ^^ Mais si la reine italienne a quand même apporté quelques avantages à la France, ce ne fut pas le cas d'Isabeau, qui aurait, je pense, livré sans scrupule le royaume de son mari fou aux Anglais...

    RépondreSupprimer