mercredi 6 avril 2011

Mercredi, journée des enfants

Encore un billet très personnel pour ce rendez-vous du mercredi, mais ça me fait le plus grand bien de partager par écrit cette expérience toute nouvelle de la maternité.

Et ce billet pourrait aussi s'intituler allaitement = galère.

Avant d'accoucher, j'étais totalement pour l'allaitement, je pensais que c'était la nature, la meilleure chose pour bébé, que ça se ferait naturellement et j'avais même tendance à juger un peu sévèrement les mères qui donnent le biberon. Je ne pensais pas que ça pourrait poser soucis et si j'avais pleins de doutes et d'angoisses, l'allaitement n'en faisait pas parti.

Comme je me trompais !!!!

Tout à commencé dès le lendemain de la naissance de bébé ou il a perdu 200g, soit tout de même 7% de son poids et qu'il a continué à perdre les 3 jours qui ont suivi.
Alors c'est normal qu'un bébé perde du poids, il est censé retrouver son poids de naissance en une semaine à 10 jours.
Mais 200 g c'était quand même beaucoup et les sage-femmes et puéricultrices de la maternité m'ont bien stressée avec ça, les yeux sur la balance tous les matins.

Ma montée de lait n'a pas été très forte, j'avais peu de lait et bébé est un petit paresseux de la tétée, c'est à dire qu'il tête tout tranquillement et fini rapidement par tétouiller plus que boire vraiment, ce qui le fatigue vite et il s'endort.
Résultat, des tétées qui dure un temps fou qui épuisent maman et bébé et surtout ne suffisent pas à le nourrir suffisamment.
Après une journée et une nuit horrible à la maternité (la 3e), où il n'a fait que pleurer, maman épuisée en plein baby blues et une courbe de poids pas bonne, une tétée pesée (c'est à dire on pèse bébé, il tête et on le repèse ensuite pour savoir combien il a pris) confirme qu'en fait il meurt de faim.
Alors que faire ???!! Tout le monde m'a dit, pas de biberon de complément ça va perturber la mise en place de l'allaitement, mais mon bout de chou meurt de faim, ais-je vraiment le choix ?? Le personnel de la maternité me pousse à accepter les compléments.
Nous avons donc commencé à lui présenter un biberon après chaque tétée. On me l'a même fait réveiller à heures fixes pour le nourrir, alors qu'on entends tout le temps dire qu'il ne faut jamais réveiller un bébé qui dort, c'est un crève-coeur...

Bref la courbe de poids s'améliore avec les biberons de complément, mais l'allaitement exclusif est compromis et surtout, j'en ai plus que marre d'entendre 15 versions différentes de ce qu'il faut faire en fonction du personnel soignant, d'une équipe sur l'autre, équipe de jour, équipe de nuits et pas les mêmes personnes d'une fois sur l'autre, chacun me propose de faire différemment et me laisse totalement perdue et très stressée.
Finalement je resterais même un jour de plus à la maternité à cause de cette fichue courbe de poids.

Depuis je continue l'allaitement mixte et j'ai passé une semaine de prise de tête à savoir ce que je dois faire : tenter l'allaitement exclusif (difficile), rester en mixte (contraignant) ou sevrer bébé (quel dommage) ??
Et chacun y va de son commentaire et de son avis, les pro-allaitement et ceux qui pensent que les biberons c'est plus simple et moi comme je fais les deux je cumule les inconvénients des deux méthodes.
Finalement un peu à bout, je me suis vraiment énervée cette semaine au centre périnatal (et ceux qui me connaissent savent qu'il en faut pour que je m'énerve) où ils m'ont fait un discours hyper culpabilisant !!

Après une bonne discussion avec mon médecin traitant que je connais, qui me connais, en qui j'ai toute confiance et qui va suivre bébé (pas de pédiatre par chez nous), et bien je commence tout doucement à me faire un peu plus confiance et à trouver un rythme qui semble convenir à tout le monde...
Et je ne laisserai plus personne me culpabiliser à ce propos !!!
Car finalement, au milieu de tous ces avis contradictoires, une seule chose compte, c'est MON avis et bien évidemment que mon bébé aille bien.
Mais c'est tellement difficile de se faire confiance dans ces circonstances toutes neuves.
Heureusement que j'ai le soutien sans faille de mon mari.

Mercredi journée des enfants est un rendez-vous organisé par Liyah.

6 commentaires:

  1. L'impression que j'ai, de ce que j'ai entendu autour de moi, c'est que à notre époque une technique est aussi bonne que l'autre. Donc tu as raison, tout ce qui est à prendre en compte c'est toi et ton bébé et ce qui est le plus pratique/agréable pour vous, ça ne sert rien de transformer l'allaitement en corvée. Ce n'est pas la technique d'allaitement qui compte mais les effets qu'elle a sur vous deux. Alors, les conseils, ça peut toujours aider et apprendre des trucs, mais au final c'est toi et ton bébé que tu dois écouter (et les encouragements ^^)

    RépondreSupprimer
  2. Ma mère a confirmé pour les 15 avis différents... Je te passe la tirade sur "on n'arrive pas à se mettre d'accord, y'en a toujours une pour ramener sa fraise 'oui, mais, moi, avec mon p'tit'..." Bref, je te passe le reste...
    Il ne faut pas que l'allaitement reste une corvée... Si tu prends tout de même du plaisir à lui donner le sein, continue sinon à quoi bon ? Si c'est pour culpabiliser encore plus parce que, malgré tes efforts, ça ne va pas mieux... Est-ce que ça vaut vraiment le coup ?

    Pour l'anecdote, à 2 mois, je marchais au lait de vache parce que : j'ai refusé le sein puis les laits infantiles. Par contre, je ne sais comment ma mère l'a vécu...

    RépondreSupprimer
  3. il doit y avoir autant de conseils que de mamans et de bébés ^^''' Fais comme tu le sens et comme le sens ton bébé. En fait y a pas de "normalité".

    RépondreSupprimer
  4. J'ai eu un peu ce genre de soucis (découvert au bout de 3 semaines...) le médecin a été trop cash et culpabilisant... je suis passée au biberon dans les larmes... mais je suis restée en allaitement mixte presque 2 mois... Ce n'est pas si naturel et si facile qu'on le lit partout... on n'est pas forcément bien soutenue et très vite culpabilisée par les pro ou les anti....Le principal? que bébé et toi soyez épanouis!
    Bon courage...

    RépondreSupprimer
  5. Voilà une question épineuse! En tout cas, tu as raison de le faire comme tu le sens! Bon courage!

    RépondreSupprimer
  6. Annick> Tout à fait, finalement on commence à trouver notre rythme.

    Elora> Et oui, ta mère est au 1er loges pour ce genre de chose, mais c'est dommage tout de même, car pour une nouvelle maman qui ne se fait pas confiance, c'est vraiment destabilisant.

    Tanja> Oui c'est vrai qu'au départ, on aimerait avoir un mode d'emploi car on a tellement peur de mal faire, mais c'est impossible.

    Marievdk> C'est naturel, mais c'est loin d'être simple !!

    Edelwe> Merci !

    RépondreSupprimer