mercredi 20 juin 2012

Les maternelles

Cela va faire un an que j'ai repris le travail après mon congés maternité. Oulala déjà !
J'avais décidé de ne reprendre qu'à 80% et je continue encore pour l'instant. Je ne travaille plus le mercredi. Cela a bien sur des avantages (du temps pour moi et pour mon fil) et des inconvénients (je n'ai plus que 80% de mon salaire et pour un seul enfant aucune compensation de la CAF).

Il y a un truc que j'aime bien faire le mercredi matin, c'est regarder l'émission les maternelles sur France 5.
L'émission de ce matin était particulièrement intéressante, elle traitait de la phase d'opposition des bébés vers 18 mois, cette phase où ils disent non à tout.
Mon petit bonhomme à 15 mois et déjà je le sens s'affirmer pour certaines choses.

L'invité de cette émission était Isabelle Filliozat, une psychologue et j'étais ravie que ce soit elle, car j'ai lu l'un de ses livres sur le sujet, dont j'avais déjà dit ici tout le bien que j'en pensais (dans ce billet)
Bien souvent cette période d’opposition est difficile car les parents ne réagissent pas de la bonne manière.
Comprendre ce qui se passe dans la tête des tous petits et ce qui est en jeu dans cette phase peut permettre de mieux s'y préparer et de mieux la gérer.
J'espère en tout cas que le moment venu, je saurais faire au mieux (car bien sur il a la théorie et la pratique).


Le rendez-vous du mercredi, une idée de Liyah.

2 commentaires:

  1. cette émission est sympa, il y a souvent de bons intervenants. Quant à la période du non, on nous le cache mais elle dure...toute la vie !
    je plaisante, la Puce nous l'a faite, ouf, on vient d'en sortir !(ça a duré !) Bon courage, tu feras ça très bien ! et tu as bien raison pour les 80%...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les maternelles j'ai commencé de regarder pendant mon congés mat et depuis je regarde quand je peux, c'est vrai qu'on bossant, pas évident.
      Et oui, les enfants prennent vite leur petit caractère et dire non, c'est comme ça qu'ils s'affirment, ça ne doit effectivement pas être toujours facile.

      Supprimer