lundi 2 décembre 2013

Bilan 37e semaine de grossesse


Pour le dernier mois j'ai décidé de faire mes petits bilans à la semaine. En même temps il parait toujours tellement long ce neuvième mois que j'ai vite l'impression qu'une semaine = un mois (bon OK j'exagère... à peine). Et puis je suis d'humeur bavarde.

Lundi j'ai fait mon avant-dernier cours de sophrologie au centre périnatal et ensuite je suis allée déjeuner avec 3 autres filles du groupe, c'était rigolo cette tablée des gros bidons, on était l'attraction au restaurant.
Mais c'était super sympa de discuter surtout qu'on est toutes les 4 déjà maman, c'était vraiment un agréable moment qu'on a bien prolongé.
Normalement l'après midi j'aurais dû commencer des séances de piscine spéciales pour femme enceinte, mais j'ai préféré ne pas y aller parce que j'avais un début de rhume et je ne voulais pas tenter le diable en prenant froid par la dessus.

Mardi, mon rhume s'est aggravé avec de la toux et un peu de mal à respirer par moment. Je suis donc allée voir mon médecin qui ne m'a pas donné grand chose car tous les médicaments possibles sont soit non autorisés pendant la grossesse, soit contiennent du sucre, donc incompatibles avec le diabète gestationnel... Donc et bien je suis malade et ça traîne en longueur, super.

Mercredi, j'ai eu un sursaut d'énergie, j'ai fait du rangement dans la maison qui en avait bien besoin et j'ai rangé et plié plusieurs corbeilles de linge, le midi je suis allée manger à McDo avec mes beaux parents et mon petit bonhomme et j'ai même réussi, en ne prenant qu'une salade au poulet, quelques frites et coca zéro, à ne pas faire exploser ma glycémie.

Jeudi j'avais rendez-vous chez l'homéopathe pour établir un protocole homéopathique pour aider à l'accouchement, je l'avais déjà fait pour le premier et honnêtement je ne regrette pas.
J'ai donc différentes granules à prendre tout au long de l'accouchement, d'abord toutes les 2h, puis toutes les heures en finissant toutes les 15 minutes pendant le travail final.
Puis d'autres granules pour récupérer ensuite, diminuer les risques d’hémorragies et aider à l'allaitement.
Par contre je suis triste car mon homéopathe qui est vraiment super, le vrai médecin passionné par ce qu'il fait et qui prend le temps de t'écouter, celui qui m'a débarrassé de mon eczéma que je trainais depuis des années et bien il part en retraite, snif.

Vendredi je n'ai rien fait de spécial du coup j'ai un peu tourné en rond et commencé d'avoir des angoisses.
Oui je commence à flipper grave à l'idée de l'accouchement, de l'impact du diabète sur la santé du bébé, sur comment va réagir mon fils, qui va le garder pendant que je serai à la maternité, et si il y a de la neige, on a quand même 50 bornes à faire pour aller à la maternité...
Et puis aussi je me retrouve à lire des articles où des scientifiques estiment qu'il est trop tard par rapport aux changements climatiques et que d'ici 100 ans maxi l'humanité aura disparu...
Bonjour l'angoisse, surtout quand on s'apprête à donner la vie, justement quelle vie ils auront nos enfants ?
Bref le retour de mes bonnes vieilles angoisses qui m'avaient un peu lâchée ces derniers temps, mais qui avec la perspective de l'accouchement font leur grand retour !!

Bon pour ne pas finir sur une note trop négative, le week end on a fait le sapin de Noël car petit bonhomme est à fond dedans, déjà il n'arrête pas de parler du père Noël qui va venir !!
Alors choisir le sapin et mettre les décorations c'était un grand moment de joie pour lui et pour moi avec chants de Noël obligatoires évidemment (même si ça soule le papa. lol) !

2 commentaires:

  1. Bonjour l'angoisse, surtout quand on s'apprête à donner la vie, justement quelle vie ils auront nos enfants ?
    **L'un des pourquoi je ne veux pas d'enfants ^^'

    Tu as déjà accouché une fois, ça se passera bien pour le 2e ;) en plus ça devrait normalement aller plus vite ;) courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je comprends qu'on se pose la question et qu'on puisse ne pas en vouloir entre autre pour cette raison. Après bon, mon mari est un éternel optimiste alors ça compense un peu mon éternel pessimisme. Et puis on ne peut pas connaitre l'avenir de toute façon.

      Merci pour ton com de soutien :)

      Supprimer