samedi 4 juillet 2015

Les écureuils et Muchachas - Katherine Pancol

J'ai une relation un peu particulière avec cette auteur, Katherine Pancol, je l'aime bien et elle m'énerve en même temps.
J'en avais déjà parlé lorsque je l'ai découverte avec son roman les yeux jaunes des crocodiles, s'agissant du premier tome d'une trilogie, j'ai continué avec le tome 2, la valse lente des tortues.
Et j'ai récidivé avec le troisième tome dont je vais parler dans ce billet, les écureuils de Central Park sont tristes le lundi.





En 2 volumes je me suis vraiment attachée aux personnages de cette histoire, à commencer par Joséphine et Philippe, mais en même temps ils m'énervent, je n'aime pas spécialement son style d'écriture et plein de choses m'agacent, mais j'ai quand même eu l'envie de lire le 3e tome. Je râle mais je persévère et ce sont tout de même des pavés.

Je pense que d'être passée par un audiolib, m'a rendue plus indulgente. Tous les personnages (et il sont nombreux) de cette trilogie m'ont accompagnée durant mes trajets en voiture pendant un long moment et ils ont fini par faire partie de mon quotidien. Je suis sur que je n'aurai pas lu intégralement cette trilogie en "vraie" lecture.

Et lorsque je pensais en avoir fini, j'apprends qu'on retrouve une partie de ses personnages dans sa nouvelle trilogie des muchachas, et je n'ai pas su résister, j'ai donc écouter les 3 volumes à la suite.






Les 4e de couverture de Katherine Pancol sont toujours assez intrigant, voici celui des muchachas :

Les filles sont partout dans ce roman.
Elles mènent la danse.
De New York à Paris, de la Bourgogne à Londres ou à Miami.
Des filles qui inventent, s enflamment, aiment.
Des filles qui se battent pour la vie.
Et les hommes ?
Ils sont là aussi.
Mais ce sont les muchachas qui dansent, dansent, dansent.
Elles font voler les destins en éclats.
Et ça n en finit pas !

On y retrouve Joséphine, Philippe et surtout Gary et Hortense, mais de nouveaux apparaissent :
L'histoire est celle de Stella qui essaye de sauver sa mère Noémie des griffes de Ray, un homme violent.
Au départ le lien entre nouveaux et anciens personnages n'est vraiment pas clair, il y aura bien une explication, même si je l'ai trouvé un peu tirée par les cheveux.

Et finalement après 6 romans, la boucle n'est pas bouclée, le sort de Gary et Hortense reste en suspens...

Concernant les audiolib, ils sont tous les 6 d'une grande qualité comme à chaque fois, je n'ai jamais été déçue. On a même droit à la fin des écureuils et à la fin du 3e muchachas à une interview de l'auteur qui éclaire beaucoup sur sa façon de travailler.

Pour achever ce billet, je parlerai de l'adaptation qui a été faite des yeux jaunes de crocodiles et que j'ai regardé surtout pour son casting à commencé par Patrick Bruel dans le rôle de Philippe, Julie Depardieu dans celui de Joséphine et Emmanuelle Béart pour interpréter Iris.
J'ai bien aimé cette adaptation sans prétention, fidèle au livre, je lui ai trouvé du charme.

2 commentaires:

  1. J'avais lu les deux premiers tomes des écureuils lors de vacances d'été, si le premier était plutôt sympa dans ce contexte, le second m'a moins plu car trop d'invraisemblance pour moi ! du coup je n'ai jamais lu le tome 3 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il y a pas mal d'invraisemblance je trouve que ça nuit à l'histoire.

      Supprimer