jeudi 31 octobre 2013

Rien ne s'oppose à la nuit - Delphine de Vigan



Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l'écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd'hui je sais aussi qu'elle illustre, comme tant d'autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence. D. de V.

Delphine de Vigan je ne savais plus trop quoi en penser, ayant eu un énorme coup de coeur pour son roman No et moi et ayant ensuite détesté les heures souterraines, je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre avec cette auteur.
Quand j'ai entendu parler de ce livre, j'ai d'abord était rebutée par le sujet. En effet il ne s'agit pas d'un roman, mais d'un récit personnel ou Delphine de Vigan évoque son histoire familiale et surtout sa mère qui s'est suicidée.
Sur le coup, le fait de déballer ainsi sa vie privée, la mort de sa mère, je trouvais ça un peu indécent, digne des "people" (mon dieu, je déteste ce mot). Mais au fur et à mesure je n'ai vu fleurir pratiquement que des avis positifs sur les blogs lecture donc j'étais intriguée et il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis n'est-ce pas ?
Aussi lorsqu'une amie m'a proposé de me prêter l'audiolib, je ne me suis pas fait prier. Déjà vous le savez maintenant je suis vraiment conquise par les audiolib donc ça me plaisait vraiment de découvrir ce livre avec ce support.

Et j'ai été totalement embarquée dans ce récit, vraiment poignant, mais sans être racoleur ou voyeuriste (ce que je craignais). Avec beaucoup de pudeur, d'intelligence et de sensibilité, Dephine de Vigan alterne les souvenirs de familles avec son propre cheminement lors de l'écriture de ce livre et ce qui l'a amené à le faire... J'ai été vraiment touché par ce récit.

La qualité du livre audio est comme à son habitude impeccable c'est un vrai bonheur.
Un coup de coeur donc pour ce livre bien loin de ce que lis habituellement.

mardi 15 octobre 2013

la maîtresse de Rome - Kate Quinn


Aha, un billet lecture !! Vous voyez que tout arrive.

Thea est une jeune esclave maltraitée par sa maîtresse Lepida Pollia, peste orgueilleuse et capricieuse.
Elle tombe amoureuse du gladiateur Arius le Barbare, mais leur amour sera contrarié par la jalousie de Lepida Pollia.

Au départ je voulais  me contenter de copier/coller le 4e de couverture, mais je trouve qu'il en dit beaucoup trop, c'est dommage.

Les critiques de ce roman sont souvent élogieuses et j'aime énormément les romans historiques, je ne pouvais donc pas passer à côté. J'en ai peu lu sur la période de l'empire romain, celui-ci se passe sous le règne de l'empereur Domitien qui a d'ailleurs un grand rôle dans l'histoire, mais depuis les séries Rome et Spartacus, mon attrait pour cette époque s'est accru (toute implication de beaux gladiateurs ou légionnaires musclés ne peut être nié dans ce regain d'intérêt ;) ).
Bref la maitresse de Rome avait tout pour me séduire en théorie et je l'ai été, mais avec une pointe de déception tout de même. Je ne sais comment l'expliquer, mais je trouve qu'il manque quelque chose, certainement plus de profondeur aux personnages. Ils restent finalement assez superficiels, la méchante est très méchante et l'héroïne a pleins de malheurs qu'elle endure avec courage...

De nombreux rebondissements maintiennent l'intérêt du lecteur et ce livre se lit très très bien et fait passer un bon moment, mais néanmoins, j'en attendais un petit peu plus.

mardi 8 octobre 2013

Walking dead, tomes 2 et 3 (BD)



J'avais lu le tome 1 de cette BD sur le thème des zombies, il y a un moment déjà et j'avais eu beaucoup de mal à me mettre dedans, du coup je l'avais un peu mise de côté. Et puis actuellement nous sommes en train de visionner la saison 3 de la série (j'en reparlerai) et mon cher et tendre en a eu marre que je lui demande toutes les 5 minutes si ça se passait pareil dans la BD... Donc oui il était temps que je me mette vraiment dans cette lecture.

J'ai commencé par relire le tome 1 de façon plus posé et j'ai bien fait, car je me suis rendue compte que j'avais confondu des personnages. Il faut dire qu'entre ceux qui sont dans la série mais pas dans la BD et inversement, mais en plus ceux qui sont bien présents dans les deux mais avec des caractères et/ou des physiques complètement différents, il y a de quoi être un peu perdu si on n'y prends pas garde.
J'ai donc bien fait de le relire, cela m'a permis d'avoir les idées plus claires sur les personnages.

J'ai ensuite enchaîné avec les tomes 2 et 3. Mon avis sur la BD en tant que telle, déjà j'accroche à ce côté graphisme noir et blanc, moi qui suis plus une habituée des manga. Ensuite l'action, l'ambiance, l'histoire sont vraiment bonnes.
Bon honnêtement je ne pense pas que je l'aurais lue sans la série, c'est la série qui m'a fait me plonger dans cet univers et je recherche surtout dans la BD les similitudes, les différences et une autre vision de l'histoire.

Car globalement même si la trame est la même dans les deux supports, il y a pleins de choses qui diffèrent complètement. Mais c'est justement ce que j'aime, comparer, voir ce qui marche le mieux.
La BD est beaucoup plus dynamique, l'intrigue avance vite et sans temps mort, la série prend plus son temps (parfois un peu trop j'admets).

Je vais continuer sur ma lancée en tout cas, cette fois je suis bien partie.