mardi 23 août 2016

Le trone de fer, l'intégrale 2 - George R.R. Martin

 
 
Je ne suis pas peu fière de l'avoir terminé !Le trône de fer et moi c'est une longue histoire, commencée avec la série de HBO dont j'ai vu la saison 1 (ça remonte à plusieurs années déjà), j'ai ensuite voulu lire les romans avant de continuer.
Et ce ne fut pas sans difficulté car j'ai bloqué sur le style du traducteur qui est lourd et pénible à lire, j'ai déjà parlé ici (dans ce billet et également dans celui-ci) du fait que la traduction était dénaturée.
J'ai quand même persévéré et me voici à la fin de ce 2e intégrale.

Globalement mon avis est le même que pour l'intégrale 1, la richesse de l'univers créé par Martin n'est plus à démontrer, son oeuvre est d'une ampleur magistrale, avec une multitude de personnages.
Parfois j'avais l'impression que l'intrigue n'avançait pas et tout à coup un évènement majeur nous prends au dépourvu. De plus pour ce tome 2 n'ayant pas vu la saison 2 avant, je découvrais vraiment l'histoire.
On suit plusieurs personnages en parallèle, passant de l'un à l'autre et c'est souvent frustrant car il faut parfois attendre plusieurs chapitres pour connaitre la suite d'un évènement, néanmoins cela donne beaucoup de dynamisme et de suspens.

Mon reproche sur le style d'écriture est toujours le même, j'ai encore failli abandonner à deux reprises, c'est dire.

Je vais maintenant pouvoir visionner la saison 2 (1000 ans après tout le monde) et l'intégrale 3 figure en bonne place dans ma PAL. Je persévère !

samedi 20 août 2016

Série TV : Preacher


 A l'origine Preacher est un comics, publié entre 1995 et 2000 aux Etats Unis sous le label Vertigo (DC Comics), plus particulièrement destiné aux adultes.
En effet il a cette réputation d'une oeuvre décalée, à l'humour noir et surtout touchant au sujet sensible de la religion.
L'histoire est celle de Jesse Custer, un jeune pasteur à la recherche de Dieu.

La série inspiré de ce comics a été diffusée ce printemps aux Etats-Unis, elle était en projet depuis plusieurs années, mais cette adaptation n'a pas été sans mal car les chaînes étaient frileuses à s'engager dans ce projet et le sujet assez casse-gueule il faut bien l'avouer, c'est finalement AMC qui s'y colle (qui diffuse notamment Walking dead).

Alors qu'en est-t-il ?
Le révérend Jesse Custer est un ancien malfrat, il tente d'expier son passé violent en s'occupant des fidèles d'une petite ville, mais il n'y a pas foule dans son église et le doute le ronge.
Mais un jour une entité descendue du paradis prend possession de lui, lui donnant le pouvoir de commander par la voix.


 Du côté des autres personnages, on trouve Tulip, ex-petite amie de Jesse et Cassidy, un vampire irlandais.



Cette série est un ovni, une pépite d'humour noir, complètement décalé.
J'avoue que durant les deux premiers épisodes (il y en a 10 en tout), j'avais ce sentiment d'un grand n'importe quoi incompréhensible, mais avec une vraie originalité et une ambiance vraiment sympa.
L'histoire est vraiment prenante et on sait qu'on peut s'attendre à tout, j'ai notamment adoré la référence explicite à Tom Cruise (mais lui n'a pas apprécié il semblerait).

C'est Dominic Cooper qui incarne Jesse et je l'ai adoré. 
Tulip est un peu agaçante, c'est un personnage féminin fort et totalement badass, mais un peu trop quand même.
Quand à Cassidy, il apporte beaucoup d'humour (très noir).
J'avais lu je ne sais plus où, qu'il y avait un petit côté Tarantino dans cette série et c'est vrai, j'ai eu cette impression également.

Donc une série que j'ai aimé pour son originalité (ça devient rare) et j'ai été ravie qu'elle soit renouvelée pour une saison 2.
je lirai surement les comics à l'occasion, surtout que l'histoire de la série ne correspond pas à celle des comics.

samedi 13 août 2016

Les noces de soie - trilogie de Jean-Paul Malaval


tome 1 : Les Noces de soie
tome 2 : La Villa des Térébinthes
tome 3 : Rendez-vous à Fontbelair

Cette histoire débute à la fin du XIXe siècle en Ardèche, une terre rude où la famille Andromas vit de la culture des vers à soie.
Théodore Andromas, le patriarche espère voir son fils Silvius lui succéder tandis qu'il n'accorde aucune valeur à ses deux filles Pauline et Eugénie.

Dans le tome 1 nous suivons l'enfance de Silvius et ses soeurs et les relations difficiles avec ce père irascible, entre secret de familles, haine et dureté de la vie paysanne. 
Silvius rencontre Roxane, fille d'un riche soyeux lyonnais, son amour pour elle va lui permettre de s'extirper de son milieu social. Cela ne sera pas sans conséquence, ni difficultés.

J'ai eu un peu de mal à rentrer dans cette histoire au début et puis finalement passés les premiers chapitres j'ai apprécié ce premier tome. J'ai surtout aimé cette peinture du contexte social de l'époque et le côté saga familiale.

L'intrigue du tome 2 se déroule majoritairement à Lyon, les relations entre Silvius et Roxane sont difficiles et l'industrialisation chamboule toute la société. Le monde change en ce début de XXe siècle.
Le contexte et l'histoire ont continué de m'intéresser, mais néanmoins j'ai trouvé des longueurs dans ce 2e tome et les personnages sont finalement assez décevants, aucun n'est vraiment attachant.

Le 3e tome continue dans la même veine et se terminera à l'aube de la première guerre.
j'ai trouvé ce dernier volet décevant, il se passe peu de chose et je n'ai pas aimé la fin.
J'ai terminé cette trilogie avec une pointe d'ennui.

Les noces de soie est donc une fresque familiale et sociale qui nous entraîne dans les grands chamboulements du changement de siècle, avec son industrialisation galopante et la lutte des classes. 
J'ai bien aimé en apprendre plus sur cette époque, assisté par exemple à l'arrivée de l'électricité.
Mais même si la peinture sociale m'a intéressée, j'ai trouvé les personnages peu attachants et beaucoup de longueur. 
L'histoire de Silvius est la plus développée, mais on suit également (avec plus ou moins d'intérêt) le destin des parents et de ses 2 soeurs.

C'est une oeuvre que j'ai écouté en livre audio. Si la qualité est comme toujours au rendez-vous chez audiolib, j'ai regretté que ce ne soit pas le même lecteur sur les 3 tomes. Il m'a fallu un petit temps d'adaptation entre chaque.

samedi 6 août 2016

En vrac

De retour de vacances, voici une petite sélection rapide de quelques lectures qui ne m'ont pas convaincue ou pas emballée...

Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même - Lise Bourbeau



Je lis pas mal de livres de développement personnel et dans ce domaine on trouve de tout, du meilleur comme du pire. C'est parfois difficile de s'y retrouver, il y aura toujours des gens pour dire que tel ou tel livre à changé leur vie, alors que d'autre l'auront trouvé nul, c'est pour cela que se fier aux avis des autres est parfois hasardeux dans ce domaine...
C'est le cas pour ce livre, une blogueuse que je lis de temps en temps l'avait cité dans ceux à lire absolument et elle était si enthousiaste que j'ai foncé l'acheter, mais j'ai trouvé ça un peu tiré par les cheveux et ça m'a plutôt laissé indifférente.

On est foutu, on pense trop !: Comment se libérer de Pensouillard le hamster - Serge Maquis





Encore un livre de développement personnel, que j'ai trouvé très juste, mais dont je n'ai pas apprécié certains propos de l'auteur et qui me parait un peu trop poussé à l'extrême. 
Notre petite voix intérieure, vous savez celle qui émet 1000 jugements à la minute, est ici comparée à un hamster dans sa roue, c'est pensouillard, et pensouillard, il tourne, il tourne dans notre tête, il ne fait que ça et ne nous laisse jamais en paix.
S'il pouvait s'arrêter un peu on découvrirait simplement la paix, le bonheur...
Comment s'en débarrasser ? Par la méditation, la respiration consciente.
Le propos est salutaire, mais je n'ai pas aimé le style et le ton un peu cynique du livre.

Ces gens qui n'aiment pas ranger - Rita Emmet




Ces gens qui n'aiment pas ranger, c'est moi ! Mais contrairement au livre Faire le ménage chez soi, faire le ménage en soi qui m'avait fait réfléchir, celui-ci n'est qu'une accumulation de choses à faire et traite plus de gens qui ne savent pas jeter ou se débarrasser de ce qui ne sert pas (ce n'est pas mon cas), je l'ai simplement survolé, sans accrocher, ni me sentir impliqué à aucun moment.

Clovis - George Bordonove



Ce livre fait partie d'une série intitulée les rois qui ont fait la France. Quelle dommage que je n'ai pas accroché, et pourtant le sujet m'intéresse grandement, est-ce dû au style de l'auteur ? Peut être... Je n'ai pas vraiment réussi à mettre le doigt sur ce qui m'a fait décrocher, peut être trop d'énumération de faits et de noms, j'ai juste ressenti de l'ennui sur cette lecture.

dimanche 22 mai 2016

Demain j'arrête ! - Gilles Legardinier



Julie est une fille un peu fofolle qui a l'art de se mettre dans l'embarras. Sa vie prend une drôle de tournure le jour où un nouveau locataire arrive dans son immeuble, elle ne le connait pas, mais il l’obsède avant même qu'elle ne l'ait vu, il faut dire qu'il s'appelle Ricardo Patatras, quel nom !
Il cache quelque chose et elle a bien l'intention de découvrir quoi. Le fait qu'il soit canon, n'a absolument rien à voir dans l'histoire bien évidemment. 

Cela fait déjà un bon bout de temps que j'ai lu ce livre et pourtant je m'en rappelle avec plaisir. C'était une petite lecture très distrayante, qui m'a beaucoup plu avec des personnages attachants et un humour très juste.
Le seule reproche que je pourrais faire est une fin alambiquée et peu crédible.

Ce qui est assez surprenant dans ce livre c'est qu'on pourrait jurer que c'est une femme qui a écrit cette histoire, tant les petits travers féminins sont percés à jour et pourtant non. Gilles Legardinier a finement cerné la psychologie féminine, c'est sur.

S'agissant d'un audiolib, j'ai comme d'habitude été très satisfaite de sa qualité et de l’interprétation. Et il est toujours agréable d'avoir à la fin un entretien avec l'auteur.

vendredi 13 mai 2016

En passant...

Bien le bonjour à tous. J'ai du mal à être régulière dans mes publications, mais je suis toujours là.

J'ai fété mes 39 ans la semaine dernière, l'année prochaine changer de dizaine ça me fait vraiment bizarre. 40 ans moi ? Pas possible, comment ça peut arriver ces choses là ^^

Ce que je me souhaite le plus pour ma dernière année de trentenaire : de la patience, de la zénitude. Dur Dur avec 2 loustics remuants, prêt à faire plein de bêtises. Et dire que j'ai presque envie d'un petit 3e...

Il y a quand même un grand sujet qui a fait irruption dans ma vie et y prend de plus en plus de place, y compris au niveau de mes lectures : le yoga et la méditation.
J'en reparlerai, car ce sujet me tient à coeur.

Je reviens très vite, alors ne partez pas trop loin ;)

jeudi 3 mars 2016

Les lectures de mes fils

Si il y a bien un moment que mes fils et moi on adore c'est le temps lecture du soir. Avec mon grand c'est un incontournable depuis déjà plusieurs années et avec mon 2e, je l'ai mis en place petit à petit et c'est bien ancré dans nos habitudes maintenant.
Je leur fait la lecture chacun leur tour ce qui me permet de passer un moment privilégié avec chacun et d'adapter les livres choisis forcément différents à 2 ans et (très bientôt) 5 ans.

Voici un petit tour d'horizon de nos lectures préférées du moment.

Avec mon 2 ans, la star, c'est petit ours brun et là on a que l'embarras du choix.

Il adore aussi ce livre de Poppi, qui résume une journée.

On a découvert aussi Croque bisous, ce petit animal qui vient croquer les bisous.

Ou encore crocolou aime les manèges



Avec mon grand, on aime toujours les p'tits docs, mais on a un peu fait le tour et j'aime moins ceux à partir de 6 ans parce qu'ils sont très denses et trop long pour une lecture du soir.
On commence à lire des histoires plus élaborées et il est vraiment très attentif.
Il adore les histoires de Simon lapin, il faut dire que Simon il fait des bêtises, il est drôle et un peu foufou, ca lui correspond donc tout à fait. Les dessins ne sont pas très beau, mais les histoires sont vraiment modernes et drôles.


Et les histoires de la sorcière Cornebidouille qui vient effrayer les enfants qui ne mangent pas leur soupe, mais aura fort à faire avec le petit Pierre, le font éclater de rire.

jeudi 11 février 2016

Leçon de maquillage - Bobbi Brown


Depuis toute jeune, je me suis intéressée à l'univers des cosmétiques. Tout d'abord les soins, je me suis toujours souciée de connaître mon type de peaux, de choisir des produits adaptés, de mettre en place des routines de soins...
Le maquillage c'est venu plus tard, vers 25 ans, avant je ne me maquillais quasiment pas. C'est venu petit à petit, jusqu'à devenir incontournable dans mon quotidien.
C'est avec l'explosion des blogs beauté et des chaîne youtube avec des tutos que j'ai perfectionné mes techniques de maquillage et appris énormément de choses sur le sujet, sur ce qui me va ou pas, les différents produits...

Bobbi Brown est une maquilleuse professionnelle américaine qui a fondé sa propre marque. Née en 1957, elle s'est rendue célèbre par son approche naturelle du maquillage, elle cherche à sublimer la beauté, le maquillage qui embellit, mais ne se voit pas.

Il y a quelques années j'avais fait un cours de maquillage du teint sur un stand bobbi brown et j'avais beaucoup aimé. J'ai peu de produits de cette marque, car il faut admettre qu'ils sont assez chers, mais le correcteur et l'anticerne font parti de mes produits préférés (que je ne rachèterai pas car je me suis définitivement tournée vers les cosmétiques bio, mais c'est une autre histoire...)

Son livre est plutôt réputé et j'étais contente qu'il soit enfin traduit en français.
C'est un beau livre, avec des explications très claires et utiles. Pour une débutante c'est vraiment une bible.
Je regrette cependant qu'il n'aille pas assez loin dans les techniques de maquillage des yeux.

Il y a toute une partie sur le maquillage professionnel et artistique qui est intéressante et nous explique un peu ce métier.

J'ai bien apprécié de le lire, mais c'est surtout les débutantes en maquillage qui y trouveront leur compte.

dimanche 31 janvier 2016

Cinéma - Star Wars VII le réveil de la Force


Je n'y croyais plus, je m'étais résignée à ne pas pouvoir le voir au cinéma, impossible de trouver un créneau sans enfant pour pouvoir y aller et enfin hier soir ça a été possible. Avantage de le voir si tardivement, il y avait peu de monde dans la salle.

Je suis une inconditionnelle des épisodes IV à VI qui on marqué mon enfance et que j'ai vu et revu à l'infini. Par contre je n'ai que moyennement apprécié les épisodes I à III que j'ai vu au cinéma, puis plus ensuite. Déçue de ce Dark Vador sans charisme...

J'y suis allée sans attente particulière, pour tout vous dire je n'avais même jamais vu la moindre bande annonce et je me suis désintéressée de tout le tapage autour de ce film forcément plus qu'attendu.
Comme je l'ai dit donc je n'avais pas d'attente particulière, à part celle de retrouver Han Solo (love love).

Le premier quart d'heure, je l'ai mal senti. Passé le frisson nostalgique du générique conservé à l'identique, j'ai eu du mal à rentrer dans le film. Mais petit à petit cette impression s'est estompée et j'ai apprécié. Oui je peux dire que j'ai aimé et que je n'ai pas été déçue.
Le plaisir de retrouver les anciens personnages était réel, quand j'ai reconnu le faucon millenium j'étais plus que ravie, et la nouvelle génération ne m'a pas déplu. Il y a des touches d'humour très agréables, mais pas trop donc ce n'est pas lourd.

Je pense que la plus grande réussite de ce film c'est d'avoir ressuscité l'esprit de la trilogie d'origine, oui, tout y est, de ce point de vu, c'est une réussite.
Évidemment il y a des grosses ficelles (je ne ferai pas de spoil), des évènements prévisibles, des scènes ou situations quasi identique au tout premier film, mais il ne faut pas bouder son plaisir, l'essence de la première trilogie est là, modernisée, mais préservée.

Je serai au rendez-vous pour l'épisode VIII.

dimanche 17 janvier 2016

Les confessions de Mr Harrison - Elizabeth Gaskell



C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé la plume de Elizabeth Gaskell, romancière anglaise de l'époque victorienne et amie de Charles Dickens.
Le Dr Harrison, jeune médecin venu s'installer dans le petit village de Duncombe, devient le centre d'attraction de toutes les jeunes (et moins jeunes) filles du village. Il lui faut faire ses preuves, mais entre commérages et fausses interprétations, préserver sa réputation tient du miracle.
Il lui faudra également conquérir le coeur de sa bien aimée.

Avant tout, ce roman est celui de la vie quotidienne, tranche de vie et petits détails, autour des habitants de cette petite bourgade. Les personnages sont attachants, le tout est plein de fraîcheur et l'on y retrouve cette ambiance un peu similaire aux romans de Jane Austen.

Le roman est assez court et se lit très bien, je n'y ai cependant pas retrouvé la même force que dans Nord et Sud (du même auteur) que j'avais adoré, il n'en a pas l'ampleur. Mais c'est néanmoins une lecture drôle (même si parfois dramatique) et agréable, un peu dans la même veine que Cranford dont j'avais déjà parlé.


Suite à ça j'ai justement visionné la série Cranford, série de 2007 en 5 épisodes, auxquels s'ajoutent 2 épisodes spéciaux de Noël.
Il s'agit en fait d'une adaptation de Cranford, mais également des confessions du Mr Harrisson et d'un troisième roman, Lady Ludlow que je n'ai pas lu.
Il était facile de regrouper ses romans, car les villages de Cranford et Duncombe sont tellement similaires qu'ils peuvent ne faire qu'un.
Cette série est à l'image des romans, pleine de charme, avec des acteurs très justes, et la vie quotidienne faite de 1000 petits détails.
Une bonne découverte qu'apprécieront les amateurs de Jane Austen.



Le Dr Harrison dans la série Cranford

mercredi 6 janvier 2016

le trône de fer, l'intégrale 1 - George R.R. Martin



Il y a quelques temps déjà, après avoir visionné la saison 1 de l'adaptation de la série par la chaîne américaine HBO, j'avais voulu me lancer dans la lecture de cette saga pour le moins imposante.
Je l'abordais assez confiante, même si un peu intimidée par le nombre de page, mais là j'ai bloqué sur le style du traducteur qui m'a plutôt rebutée, j'ai vraiment trouvé ça lourd et compliqué à lire. Je parle volontairement du style du traducteur et non de celui de l'auteur. J'en avais déjà parlé dans un billet et je sais que la traduction de game of thrones est sujette à polémique. On peut honnêtement se poser la question jusqu'à quel point un traducteur à le droit de retravailler selon son propre style le texte d'un auteur ?
J'avais fini par abandonner ma lecture à regret.
Lorsque j'ai vu qu'une version audio était disponible, j'ai eu envie de retenter, je me suis dit qu'à l'oral le style passerait peut être mieux.
Il ne s'agit pas de l'intégral mais seulement de la 1er partie.


Et bien effectivement j'en suis venue à bout et cela m'a même mis suffisamment le pied à l'étrier pour que je reprenne à l'écrit cette fois-ci la lecture de la seconde partie, le donjon rouge, me permettant d'arriver enfin au bout de l'intégrale 1 !

Comment parler de cette saga ? j'ai l'impression qu'avec la série beaucoup de monde connait déjà l'histoire.
Une fois passé outre le style difficile, on rentre vraiment dans un univers complexe et passionnant.
Le nombre importants de personnages peut poser problème au départ pour s'y retrouver, et de ce point de vue là, avoir vu la série avant m'a énormément aidé.
Evidemment le livre est plus riche en détails et d'une autre ampleur que la série, même si je l'ai bien appréciée, mais je ne veux pas trop m'avancer n'ayant vu que la saison 1 pour l'instant. La série m'a semblé plus racoleuse sur certains points.

Je pense avoir enfin réussi à rentrer dans l'univers de Game of thrones et je suis d'ailleurs en train de lire l'intégrale 2 ce qui n'est pas non plus une mince affaire.
A suivre donc...

vendredi 1 janvier 2016

BONNE ANNEE


Je vous souhaite à tous une très bonne année 2016, je la souhaite remplie de joie, d'amour, de partage...

2015 aura été une année un peu spéciale, pas une mauvaise année, pas non plus exceptionnelle. Une année de transition, d'évolution personnelle et professionnelle aussi. Voyons ce que 2016 nous réserve !

Je vais déjà dépoussiérer le blog qui en a grand besoin.
On se retrouve très bientôt pour de nouveaux billets.

lundi 7 septembre 2015

l'échappée belle - Anna Gavalda






Il me semble qu'on ne présente plus Anna Gavalda, je l'ai découverte grâce au film ensemble c'est tout avec Audrey Tautou et Guillaume Canet, film que j'avais beaucoup aimé et donné envie de lire le livre dont il est tiré, j'ai également aimé le livre, même si c'est l'un des rares cas où finalement le film m'a plus touchée.

L'échappée belle est un court roman, presque une nouvelle. Simon, Garance et Lola, trois frères et soeurs sont invités à un mariage et s'y rendent ensembles, mais une fois sur place, apprenant que leur frère, le petit dernier ne viendra pas, un coup de folie, les voici partis le rejoindre, au diable cet ennuyeux mariage et l'invivable belle-soeur. Une longue route, quelques heures volées...

J'ai trouve ce récit emprunt d'une certaine nostalgie, nostalgie de l'adolescence, peur d'aller de l'avant et de devenir adulte. Le problème est que les personnages sont déjà des adultes, mais ils se cherchent encore. J'avoue que le thème des trentenaires façon adulescent qui ne savent pas ce qu'ils veulent à vite tendance à m'énerver, mais j'aime bien la façon dont Anna Gavalda sait dépeindre les états d'âme et croquer des personnages, même si les clichés ne sont pas loin et que ça manque de profondeur.
Légéreté et nostalgie, c'est ce que je retiens de cette petite lecture rapide, loin d'être désagréable, mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable.

vendredi 14 août 2015

Les lectures de mes fils

Voici un petit tour d'horizon des livres que j'ai pu lire avec mon fils de 4 ans ces derniers temps.
A la maison nous sommes très fans de la série des p'tits docs (j'en avais déjà parlé dans un précédent billet). Notre collection s'est considérablement agrandie depuis. Les derniers en date : les hommes de Cro magnon et à table, tous les deux très ludiques et intéressants sur des sujets complètements différents, j'aime bien que dans celui parlant de l'alimentation on s'attarde sur les habitudes et goûts propres à certains pays (manger avec des baguette en Asie par exemple).



A la bibliothèque, nous avons fait la connaissance de Anton un petit garçon facétieux, avec Anton est magicien et Anton est-il le plus fort ?
Je les trouve très drôle et bien pensé pour des petits garçons de cet âge.





J'ai essayé de trouver des livres pour parler du fait que nous l'aimons toujours même si on le dispute et qu'on est fâché, car ce sont des questions qu'il m'a posées.

J'en ai trouvé 2, le premier : J'ai oublié de te dire je t'aime, nous montre maman ours avec son petit garçon sur le chemin de la crèche, mais petit ours fait des bêtises et ils sont en retard, maman part précipitamment pour son travail en oubliant doudou et aussi en oubliant de dire je t'aime comme tous les matins. Heureusement maman ours se rendra compte de cet oubli et reviendra bien vite.



Le 2e, mon amour où une maman explique à son fils qu'elle l'aime quoi qu'il fasse, je le trouve vraiment très beau, presque poétique, malheureusement il me plait à moi, mais je pense qu'il est un peu trop abstrait pour mon fils de 4 ans.




Depuis peu j'ai également mis en place un temps de lecture le soir avec mon bout de choux de bientôt 19 mois. Au départ c'était un peu laborieux, ça ne l'intéressait pas du tout, et mon grand, certainement un peu jaloux de ce temps consacré à son frère venait faire bruyament distraction.
mais petit à petit, il s'y est mis et me le réclame maintenant. Par contre je ne lui impose pas de lire un livre page par page, ça ne marche pas du tout. Il choisi, ouvre une page au hasard, je commente et le laisse tourner les pages ou changer de livre quand il veut.
Ce qui marche le mieux, les animaux, les tracteurs...

Il a déjà ses favoris, comme le tracteur de Peter, petit ours brun à la ferme...







Ou encore celui-ci qui fait le son des jouets (le camion de pompier, Sophie la Girafe, un xylophone...)







Par contre j'ai acheté pas mal de livres sonores à une époque, je trouvais ça vraiment chouette et les enfants adorent, mais avec un peu de recul j'en suis revenue parce que d'une part ils sont assez chers pour le nombre de pages et d'autre part les pile durent peu et je me suis rendue compte que racheter des piles coûte aussi cher que racheter le livre, cherchez l'erreur...
Je n'ai quand même pas su résister à celui sur Mozart. Il y a Beethoven dans le même genre qui me tente beaucoup.

samedi 8 août 2015

De retour de vacances...

De retour après trois semaines de vacances en famille, qui m'ont permis de retrouver enfin le goût de lire que j'avais un peu perdu. Quel plaisir de s'installer sur sa terrasse avec un livre...
Pas mal de ballades, de visites...
J'ai repris le travail et le mois d'août sera studieux. Mon fils aîné alternera des séjours chez papi ou chez mamie et des journées au centre de loisirs, le second retourne chez nounou.

La suite de ce billet sera un billet lecture un peu fourre-tout...





No impact man - Colin Beavan

Personne n'ignore plus le problème du réchauffement climatique et l'urgence à changer nos habitudes. L'auteur Colin Beavan, un américain vivant à Manhattan à décidé de prendre réellement les choses en main et de réduire au maximum son emprunte écologique. Il s'est lancé ce défi durant 1 an et ce livre est son expérience.
La tâche ne sera pas aisée parce qu'il ne s'agit pas de quelqu'un vivant à la campagne mais bel et bien d'un citadin en appartement avec sa femme accro du shopping et leur bébé.
Il ira étape par étape étape, comme supprimer les déchets (surtout couches, plat à emporter...), ne plus prendre ni ascenseur ni moyen de transport motorisé... Il ira même jusqu'à couper l'électricité chez lui.

Il faut être un peu fou pour se lancer dans cette expérience, mais je comprends vraiment ses angoisses et finalement il est juste lucide et courageux.
J'ai surtout apprécié que ce livre ne soit pas moralisateur. J'aurai quand même aimé plus de solutions concrètes au quotidien, il passe très rapidement sur certaines étapes.
Je recommande vraiment ce livre qui fait réfléchir.

J'hésite à lire dans le même genre, zéro déchet de Béa Johnson.




J'arrête de (me) juger : 21 jours pour changer - Olivier Clerc

Un livre très clair, facile à lire, très intéressant.
Mais il demande du temps pour faire les exercices proposés et j'avoue que je n'ai pas trouvé la motivation suffisante.







Et n'oublie pas d'être heureux ? Abécédaire de psychologie positive - Christophe André

Un de mes auteurs chouchou sur le sujet, mais un livre assez anectodique je trouve.
A lire par petite touche pour faire du bien au moral.



Power patate - Florence Servan-Schreiber

Florence Servan-Schreiber est journaliste, conférencière et formatrice. Elle anime des "Ateliers d'inspiration au bonheur" pour permettre à chacun d'introduire les enseignements de la psychologie positive dans sa propre vie.

J'avoue qu'avec ce livre je suis arrivée à saturation des livres du genre, j'en ai trop lu ces derniers mois.
Du coup je n'arrive vraiment pas à me plonger dedans malgré ses bonnes critiques.