jeudi 31 mars 2011

Récit de mon accouchement

J'ai ressenti l'envie de mettre par écrit cette expérience unique...

Mon terme était le 24 mars, mais cela faisait bien une semaine que je n'en pouvais plus, les derniers jours paraissent vraiment terriblement longs et j'étais très stressée à l'idée de l'accouchement et du chamboulement à venir.

Lundi 21 à midi, rendez vous chez mon gynéco, il m'a examiné et m'a fait assez mal, bizarre car d'habitude ce n'était pas le cas. En fait j'ai appris après qu'il m'avait décollé la membrane pour accélérer un peu les choses, le vilain.
En partant il me dit qu'il pense que j'accoucherai dans les deux jours.
L'après midi j'ai pas mal de contractions un peu douloureuses, mais rien de bien violent non plus, très espacées et pas régulières.
Le soir je me couche un peu découragée, surtout que mon mari reprends le boulot le lendemain et j'appréhende d'être toute seule quand le travail va commencer.
Mais finalement tout s'organisera au mieux car je suis réveillée par une contraction à 3h10 très exactement, la suivante arrive à peine 10 minutes après, puis encore une autre un peu moins de 10 minutes... je les compte jusque vers 4h00, un peu interpellée qu'elles soient déjà si rapprochées.
Je prends du spasfon histoire d'être sure que ce n'est pas un faux travail, mais les contractions continuent, entre temps mon mari s'est réveillé, il est pas loin de 4H30, il prend une douche histoire de se mettre les idées au clairs, moi je prends un bain chaud comme recommandé par les sages femmes, et les contractions continuent toujours, donc là je commence à me dire qu'il va vraiment falloir partir sans tarder à la maternité, on a tout de même 3/4 d'heure de route. On appelle les sages femmes avant de partir qui nous confirment de venir rapidement.

Arrivée à la maternité vers 5H30, premier examen, mon col n'est pas encore beaucoup dilaté, un deuxième examen 1h00 plus tard doit confirmer si le travail à vraiment commencé et ce sera effectivement le cas.
Entre temps les contractions sont devenues assez insupportables, j'avoue que c'est franchement dur, plus que je ne le pensais. On nous apprend à respirer en séance de sophrologie pour gérer la douleur, mais honnêtement ça submerge et j'ai perdu un peu pied un moment. Heureusement une sage femme à su trouver les mots pour me canaliser un peu. Et mon chéri bien sur dont le présence m'était indispensable, même si je pense qu'il s'est senti un peu dépassé de me voir autant souffrir.
Il faut dire que la pleine lune faisant son effet, je ne suis pas la seule à accoucher et l'anesthésiste est débordé.
Normalement ils font la péridurale à partir de 2 cm de dilatation, je ne l'ai eu qu'à 5 et le temps qu'elle agisse j'étais à 7... Mais cela s'est fait assez vite, les sages femmes sont même surprises, que ça aille si vite pour un premier, je pense que l'homéopathie que je prends toutes les 15 minutes depuis le début du travail aide bien (je suis très réceptive à l'homéopathie et j'ai un homéopathe formidable).

La pose de la péridurale est assez indolore et ensuite... quel bonheur, dieu bénisse l'inventeur de la péridurale !!!!!!!!
Pour la phase suivante c'est bébé qui doit travailler, j'ai fait ma part pour l'instant, mon col étant complètement dilaté, il doit s'engager dans le bassin, mais il tarde à le faire et finalement se retrouve un peu coincé, je vois bien que la sage-femme commence à s'inquiéter un peu et le rythme cardiaque du bébé chute, du coup ils me mettent sous oxygène pour l'aider un peu et appelle le gynéco de garde.
Mais le temps qu'il arrive, bébé s'est décoincé d'un coup et j'entends le gynéco dire que la tête se présente déjà.
Et c'est la dernière ligne droite, pied dans les étriers et poussée, c'est dur, mais pas douloureux.
Par contre la tête ne passe pas le périnée, donc j'ai droit à une épisio et une petite déchirure en prime (bon honnêtement j'ai rien senti, même si j'ai flippé pour l'épisio c'était ma hantise).
Et tout à coup, il est là, on me pose sur le ventre un petit paquet chaud, collant et hurlant. Il est très exactement 11h32.
Dans un état un peu second, je l'observe, le touche, je vois mon mari coupé le cordon, puis le placenta est expulsé, mais je suis un peu déconnectée.

Peu après ils emmènent bébé pour le nettoyer et surveiller que tout va bien. Son papa l'accompagne pendant qu'on recoud mon épisio (je craignais, mais c'est pas du tout douloureux).
Bébé pèse 3,660kg, c'est donc un beau bébé !
Je reste ensuite deux heures en salle de travail, avec bébé et papa, bébé trouve mon sein naturellement et tête pour la première fois.

Ensuite ils reprennent bébé pour l'habiller avant de nous installer dans notre chambre.
Et voila, c'est le début d'une nouvelle vie maintenant !

samedi 26 mars 2011

Raison et sentiments - film de Ang Lee


Synopsis :
Au siècle dernier en Angleterre, à la suite du décès de leur père, les soeurs Dashwood et leur mère sont contraintes de réduire drastiquement leur train de vie et de quitter leur propriété pour s'exiler à la campagne. L'aînée, Elinor, renonce à un amour qui semble pourtant partagé, tandis que sa cadette, Marianne, s'amourache du séduisant Willoughby. Si la première cache ses peines de coeur, la seconde vit bruyamment son bonheur. Jusqu'au jour où Willoughby disparaît.

Après la magnifique adaptation du roman de Jane Austen faite pour la BBC, j'ai voulu prolonger avec ce film au casting prometteur : Emma Thompson, Kate Winslet, Hugh Grant, Alan Rickman...

Première constatation lorsque j'ai reçu mon DVD : mais qu'est ce que c'est que cette pochette hideuse !!
Enfin bon... c'est pas le principal, voici mon avis après visionnage.

J'ai été moins emballée et ce pour plusieurs raisons :

le casting justement !
Emma Thompson est trop vieille pour le rôle d'Elinor, ça donne l'impression que c'est presque une vieille fille alors qu'elle est toute jeune dans le roman. Elle ne m'a pas vraiment convaincue.
Hugh Grant, je l'imaginais plus vu dans le rôle de Willoughby le séducteur en fait, mais finalement il fait un Edward correct, mais j'ai largement préféré l'acteur pour l'adaptation BBC !
Alan Rickman ne correspond pas du tout dans mon esprit à l'image que je me faisais du colonel Brandon, rien à faire pour moi ça ne colle pas.
En fait seul Kate Winslet est bien dans son rôle et colle avec son personnage.

Autre point qui m'a dérangé, l'histoire prend pas mal de liberté par rapport au roman, supprimant des personnages qui avait pourtant leur importance, même si secondaire.

Il y a moins de rythme, j'ai été beaucoup moins séduite en tout cas.
Cependant ce n'est pas un mauvais film, loin de là, je l'aurai peut être beaucoup plus apprécié si je n'avais pas vu l'adaptation BBC avant, qui elle m'a vraiment emballée.

vendredi 25 mars 2011

le chien des Baskerville - Arthur Conan Doyle


Certainement l'enquête la plus connue de Sherlock Holmes !
Malgré ce titre si connu, je ne savais rien ou presque de l'histoire et j'ai pu la découvrir avec grand plaisir. Lire les aventures de Sherlock Holmes est vraiment devenu l'un de mes plaisirs !

Je m'étais habituée au format court des nouvelles, mais ici il s'agit d'un roman qui prend donc plus son temps donc pour développer l'intrigue.

Présentation de l'éditeur
Des cris lugubres résonnent sur la lande...
Et voici que la légende prend corps. Un chien énorme, créature fantomatique et infernale, serait à l'origine de la mort de sir Charles Baskerville. Maudit soit Hugo, l'ancêtre impie et athée, qui provoqua, en son temps, les forces du mal !
Mais Sherlock Holmes ne peut croire à de telles sornettes. Aussi, lorsqu'il dépêche le fidèle Watson auprès de sir Henry, l'héritier nouvellement débarqué d'Amérique, il ne doute pas de mettre rapidement fin à ces spéculations. Pourtant, la mort a frappé plusieurs fois sur la lande. Et le manoir est le théâtre de phénomènes bien étranges... Se peut-il que la malédiction des Baskerville pèse encore ?

J'ai beaucoup aimé l'ambiance de cette enquête qui nous fait quitter Londres pour cette lande lugubre.
Nous suivons toujours les évènements relatés par Watson qui tient d'ailleurs un grand rôle durant tout le roman, même si finalement il ne reste que le faire valoir de Holmes.

A noter que Arthur Conan Doyle a écrit ce roman 9 ans après avoir fait mourir son héros dans les mémoires de Sherlock Holmes, cédant à la pression financière des éditeurs, mais que l'action se déroule avant cette mort.

jeudi 24 mars 2011

Raison et sentiments - adaptation BBC

Synopsis :
Au siècle dernier en Angleterre, à la suite du décès de leur père, les soeurs Dashwood et leur mère sont contraintes de réduire drastiquement leur train de vie et de quitter leur propriété pour s'exiler à la campagne. L'aînée, Elinor, renonce à un amour qui semble pourtant partagé, tandis que sa cadette, Marianne, s'amourache du séduisant Willoughby. Si la première cache ses peines de coeur, la seconde vit bruyamment son bonheur. Jusqu'au jour où Willoughby disparaît.

Voici encore une adaptation pour la BBC que j'ai trouvée d'une grande qualité et qui m'a conquise.
Fidèle au livre, avec un casting impeccable et une magnifique musique.
Le DVD compte les trois épisodes de la série ainsi qu'un bonus avec une interview du réalisateur, très intéressante d'ailleurs.

J'ai aimé le côté si romanesque, les paysages de campagne, de tempêtes, la fidélité à l'oeuvre d'origine, le jeu impeccable des acteurs et la musique !

J'ai trouvé Elinor un peu agaçante, peut être un peu plus que dans le livre, dans le livre c'est plus Marianne que je trouvais agaçante.
L'humour est bien présent, par l'intermédiaire de certains personnages secondaires et de leur ridicule.

Une adaptation magnifique qui m'a transportée.

mardi 22 mars 2011

Raison et sentiments - Jane Austen


Ah décidément Jane Austen ce n'est que du bonheur ! Troisième lecture et troisième gros coup de coeur. Je n'arrive même pas à savoir lequel des trois livres (avec Orgueil et préjugés et Persuasion) j'aime le plus.

Mais revenons à l'histoire... Il s'agit des amours de Marianne et Elinor Dashwood, deux soeurs vivant avec leur mère dans une relative pauvreté depuis la mort de leur père. En effet tout l'héritage est revenu à leur demi-frère qui n'a pas daigné, malgré la promesse faite à son père avant sa mort, partager avec sa belle-mère et ses deux demi-soeur.

Elinor c'est la raison, Marianne c'est le sentiment... les deux soeurs s'adorent mais sont à l'opposée l'une de l'autre.
Marianne est séduite et trahie, la passion la submerge et lui fait commettre des actes parfois inconséquent, du moins hors des convenances.
Elinor au contraire, accepte tout au nom du devoir, se tait et souffre en silence, quitte à y perdre celui qu'elle aime.

Comme toujours chez Jane Austen, la force du récit tient dans ses nombreux personnages, dans leurs défauts, certains sont touchants, d'autres détestables ou risibles.
Elle sait vraiment donner vie à cette société d'un autre temps, que ce soit à la campagne ou à Londres...
Le quotidien, les convenances, les bals, la famille, l'amour...
En fait je trouve qu'il y a vraiment un souffle romanesque dans ce livre, peut être plus que dans Orgueil et préjugés (mais ce n'est pas une critique).
Que c'est beau !

Je n'ai décidément pas fini d'aimer cette auteur.

samedi 19 mars 2011

vampire diaries



Synopsis : Quatre mois après le tragique accident de voiture qui a tué leurs parents, Elena Gilbert, 17 ans, et son frère Jeremy, 15 ans, essaient encore de s'adapter à cette nouvelle réalité. Belle et populaire, l'adolescente poursuit ses études au Mystic Falls High en s'efforçant de masquer son chagrin. Elena est immédiatement fascinée par Stefan et Damon Salvatore, deux frères que tout oppose. Elle ne tarde pas à découvrir qu'ils sont en fait des vampires.

La saison 1 de cette série va s'achever cet après midi sur TF1 mais je peux déjà dire que j'ai vraiment beaucoup aimé !
Vraiment une très agréable surprise que cette série que j'ai suivi avec grand plaisir. C'est de la série pour ado, mais avec un bon dosage action/sentiments, pas niaise, ni trop guimauve.
Les personnages sont intéressants, Damon et Stefan apportent leur lot de sexytude.

A l'origine de cette série des romans que je n'ai pas lu (et ne pense pas lire pour le moment), j'ai cru comprendre que pas mal de gens préféraient la série de toute façon et que les deux divergeaient pas mal.

En tout cas vivement la saison 2 !!

vendredi 18 mars 2011

Mémoires d'Hadrien - Marguerite Yourcenar

L'empereur Hadrien, l'un des grands empereurs de l'empire romain entreprend d'écrire ses mémoires alors qu'il se sait malade et voyant sa fin arriver.

La plume de Marguerite Yourcenar donne vie à ce personnage.

Et ça n'a pas du tout marché avec moi et je le regrette, je voulais vraiment lire et aimer ce livre, j'ai essayé à plusieurs reprises de me plonger dedans, mais rien à faire, les mots ne percutent pas dans mon esprit et je décroche.
Je ne sais pas vraiment pourquoi, est-ce que ce n'est pas la bonne période pour moi de lire ce livre, est-ce que le style de Marguerite Yourcenar n'est pas pour moi, n'ayant jamais lu d'autres écrits d'elle, je ne peux comparer, est-ce que finalement la vie d'Hadrien ne m'intéresse pas plus que ça, ou bien est-ce encore un coup des hormones de la grossesse ^^ ...

Tout ce que je sais, c'est que je suis déçue d'abandonner ce livre et d'être passée totalement à côté.


mercredi 16 mars 2011

les colombes du roi soleil, tomes 1 et 2 - Anne-Marie Desplat-Duc



Voici une série jeunesse que j'ai trouvé d'une grande qualité.
Nous sommes sous le règne de Louis XIV, plus précisément après son mariage secret avec Mme de Maintenon.
Celle-ci à fondé la célèbre école de Saint-Cyr dont le but est de donner une éducation à des jeunes filles pauvres, mais nobles.

Le premier tome se déroule à Saint-Cyr et nous y faisons la connaissance des jeunes filles, il y a Hortense, Isabeau, Charlotte, Louise...
Chacune à son caractère, ses envies, son passé pas toujours facile et se plie plus ou moins bien à la vie austère et rigide de Saint-Cyr.

Bientôt, le célèbre Racine leur écrit une pièce de théâtre qu'elle devront interpréter devant le roi et c'est l'effervescence qui les gagne.



A partir du deuxième volume, chaque tome s'intéresse à une jeune fille en particulier. Le deuxième est consacré à Louise de Maison-Blanche, son secret est dévoilé dès le tome 1, il concerne sa naissance, elle n'aura de cesse de retrouver sa mère...
Quittant Saint-Cyr, elle devient demoiselle d'honneur de la reine d'Angleterre alors en exil en France.

C'est une lecture très agréable, s'adressant plus aux jeunes filles, mais malgré le prétexte de littérature jeunesse l'auteur ne cède pas à la facilité et le contexte historique est restitué avec une grande justesse.
Il y a notamment des références aux problèmes de religion, la révocation de l'Edit de Nantes, avec le personnage de Charlotte qui est protestante et doit faire semblant d'être catholique.
Une bonne façon de faire découvrir cette période de l'histoire aux jeunes filles qui trouveront à s'identifier à l'une ou l'autre des héroïnes selon leur caractère.

J'ai moins aimé la fin du deuxième volume que j'ai trouvé moins crédible, dommage.
Mais dans l'ensemble une très agréable surprise que cette série.

11 tomes sont sortis à l'heure actuelle.

Et toujours le mercredi journée des enfants, rendez-vous organisé par Liyah.


Compte pour mon challenge histoire et le challenge petit bac (catégorie animaux)

mardi 15 mars 2011

les mémoires de Sherlock Holmes - Arthur Conan Doyle

Voici le deuxième recueil de nouvelles des enquêtes de Sherlock Holmes, écrites en 1892 et 1893.
On y trouve les nouvelles suivantes :
- Flamme d’Argent
- La boîte en carton
- La Figure jaune
- L'Employé de l'agent de change
- Le Gloria Scott
- Le rituel des Musgrave
- Les propriétaires de Reigate
- L'estropié
- Le pensionnaire en traitement
- L'interprète grec
- Le traité naval
- Le dernier problème

J'ai encore énormément apprécié cette lecture, je ne me lasse pas de découvrir les histoires de Sherlock Holmes !!

Dans "L'interprète grec", on fait la connaissance du frère aîné de Sherlock, Mycroft Holmes, à l'esprit aussi affuté que son frère, mais nettement moins homme d'action.

Et la célèbre nouvelle qui clôture ce recueil, "le dernier problème" est celle mettant en scène Sherlock au prise avec le Professeur Moriarty et qui voit la mort de Sherlock Holmes, en effet à cette époque Arthur Conan Doyle en avait assez de ce personnage qu'il avait crée et dont le succès le dépassait, il voulait passer à autre chose et décidât de mettre fin aux aventures du détective de manière assez radicale.
Il faudra attendre neuf ans avant qu'il ne cède à la pression des lecteurs et des éditeurs et "ressuscite" son héros.

dimanche 13 mars 2011

Histoire de la Rome Antique - Lucien Jerphagnon


Pour le synopsis de ce livre et bien... tout est dans le titre ^^

Lucien Jerphagnon est un historien de la philosophie, spécialiste de la pensée grecque et romaine. Il dit lui même dans son livre que ce n'est pas évident à définir car les historiens disent de lui qu'il est un philosophe et les philosophes qu'il est un historien. Et on ressent bien ces deux courants dans ce livre.

C'est donc toute l'histoire de la Rome Antique qui nous est contée ici, de la légende de Romulus et Rémus jusqu'à la décadence de l'Empire. Une histoire longue et vaste que l'on connaît souvent mal et que l'on réduit à quelques clichés.
Nous traversons donc toute la période de la République, de l'Empire et sa looooongue liste d'empereurs, la quête de l'Orient, la montée du Christianisme...
Une large place est faite également aux philosophes et évolution de la pensée.

Alors au final j'ai trouvé ce livre ardu à lire, très dense et finalement ne faisant que survoler les choses, mais dès le début l'auteur prévient qu'il ne pourra faire autrement vu l'ampleur du sujet.
J'ai trouvé certains passages passionnants et d'autres assez pénibles (surtout ceux traitant purement de philosophie).
L'aspect politique est également au coeur du récit et on a vite fait de s'embrouiller au milieu de tout ça.
J'ai néanmoins été contente de faire cette lecture et suis venue à bout de ces 600 et quelques pages.
C'était laborieux mais gratifiant !

Compte pour mon challenge Histoire, le challenge Rome Antique, le challenge ABC et le challenge petit bac (et oui ça valait le coup là ^^)




samedi 12 mars 2011

l'immeuble d'en face tome 1 - Vanyda


Il y a quelques temps je vous ai parlé d'une BD de Vanyda qui m'avait vraiment emballée, la série des Celle que..., BD très réussie et très touchante sur l'adolescence.
J'ai donc voulu découvrir une autre série de l'auteur et mon choix s'est porté sur l'immeuble d'en face.

Cet immeuble ne compte que trois appartements, au rez de chaussée, une mère célibataire, enceinte de son second enfant, au second un couple, la bonne quarantaine, vieillissant et au troisième deux jeunes amoureux.
A priori pas de point commun entre toutes ces personnes, mais la proximité crée des liens.

Cette BD ne raconte pas vraiment une histoire, ce sont des tranches de vie, les rapports qui se tissent entre les habitants, mais aussi ce qui se passe dans l'intimité de chaque appartement.
Ici aussi beaucoup d'émotion passent à travers les planches de cette BD, c'est drôle, émouvant, triste parfois.
Néanmoins le style graphique est moins réussi, cette série est plus ancienne que "celle que..." et l'auteur à beaucoup progressé entre les deux je trouve.

Une belle BD même si elle m'a moins touchée que la première série.
Elle compte 3 tomes, je verrais à l'ocassion pour les tomes 2 et 3 (pourquoi les BD sont si chers et si vite lues !!)

vendredi 11 mars 2011

le bonheur - Philippe Delerm


Présentation de l'éditeur
" Je suis heureux. Est-ce que ça va durer ? Voilà le sujet de ce livre. Ce sera un thriller, le plus authentique du siècle. Je suis cerné de toutes parts, et jusqu'au fond de mon terrier. Sur chaque page va planer une menace de mort ou de cancer, d'accident de voiture, de mal de vivre, simplement. Mais je suis fort, j'ai plein de munitions, je vous en parlerai. Si la menace se précise, vous la vivrez au cœur de mon sang, de mon encre. Si j'en réchappe, nous partagerons le butin. Peut-être... "

Encore un livre qui ne m'a guère inspiré.
Reçu lors du swap doudou, je ne connaissais pas du tout ni le titre, ni l'auteur, mais je trouvais le 4e de couverture intrigant et un peu mystérieux, concrètement on ne sait pas trop où ce livre va nous emmener et j'aimais bien cette idée.

Le départ m'a plu, correspondant bien à mon état d'esprit actuel, c'est à dire pour résumer à ma sauce, comment trouver le bonheur dans le présent ? Souvent on voit le bonheur lorsqu'il s'est achevé, ce qui nous conduit à la nostalgie ou on attend un bonheur futur, c'est l'espoir du bonheur.
Mais ensuite l'auteur ne fait que se lancer dans des descriptions, des tableaux comme il le dit lui même, des petits détails de sa vie, des petits riens, toutes ces petites choses anodines mais qui le rendent heureux au quotidien. Alors c'est très bien pour lui, mais j'ai trouvé cela d'un ennui profond.
J'ai toujours du mal avec les passages trop descriptifs, je décroche vite (j'ai d'ailleurs du mal à lire et apprécier de la poésie) et là le livre n'est fait que de ça. Pas pour moi donc.
Une belle écriture cependant...

jeudi 10 mars 2011

Isabeau de Bavière - Jean Verdon


J'ai découvert avec énormément d'intérêt la vie de la reine Isabeau à travers le roman la reine violée, que j'ai adoré. Mais ce livre était très romancé, j'ai voulu savoir jusqu'à quelle point l'auteur avait poussé la vérité historique en comparant avec la lecture d'une vraie biographie et non d'un roman.
J'avais ce livre dans ma PAL depuis des années, issu d'une collection de livres sur les reines de France. Je ne connaissais pas l'auteur, une rapide recherche m'a appris qu'il s'agissait bien d'un historien et non d'un romancier.

Mais je suis certainement passée d'une extrême à l'autre, avec la reine violée, l'histoire s'écrit comme un roman avec Jean Verdon, ce sont des faits bruts. Je dois dire que j'ai trouvé son style vraiment abrupt et qu'il m'a rebuté rapidement, pas toujours facile de se plonger dans une biographie écrite par un véritable historien quand on a plus l'habitude des romans.
A force d'asséner des dates, des faits, des généalogies complexes, je me suis lassée et j'ai refermé le livre sans l'avoir fini. Tant pis.

mercredi 9 mars 2011

Tokyo Home - Cyrielle, Thierry Gloris


Présentation de l'éditeur Julie Wallon - 1 m 67 de bonne humeur, 56 kilos d'énergie et 17 ans d'espièglerie - débarque au Japon avec une seule idée en tête : prendre un nouveau départ. Entre idées reçues et clichés en tous genres, elle va tracer son destin et trouver sa place.
J'ai eu un coup de coeur pour cette jolie BD pleine de charme, au style très agréable.
J'ai aimé à la fois le style graphique, l'histoire, l'humour, l'ambiance...
Un manga qui n'en est pas un.

La couverture rigide est vraiment très belle.

Je ne sais pas que dire de plus à part vous conseiller de la lire ^^

Et toujours le mercredi journée des enfants, rendez-vous organisé par Liyah.

mardi 8 mars 2011

Death note


Death Note est un manga, mais je vais surtout parler de la série anime qui en a été adaptée et qui compte 37 épisodes.

Un jeune lycéen surdoué ramasse par hasard un cahier et découvre qu'il s'agit d'une death note, c'est à dire que si l'on écrit le nom d'une personne dans ce cahier, celle-ci meurt.
D'abord sceptique évidemment, il ne peut s'empêcher de tester le cahier et de vérifier qu'il fonctionne effectivement. Il décide alors de devenir un justicier, exterminant les criminels pour fonder un monde utopique dont il serait le dieu.
Bientôt un jeune enquêteur de génie à l'identité inconnue, se faisant appeler L décide de mettre fin à ses agissements... L'affrontement commence.

Ce que j'ai aimé dans cette série c'est la complexité de l'intrigue. De nombreux revirements de situations remettent à chaque fois tout en cause et l'histoire est loin d'être linéaire, de ce fait on sait que tout peut arriver et toutes nos certitudes sont ébranlées à maintes reprises.

Une histoire vraiment captivante, mais assez violente tout de même, je ne mettrai pas un tout jeune enfant devant, par contre les ados et jeunes adultes se régaleront.

lundi 7 mars 2011

Twilight - Tome 1 - Fascination de Stephenie Meyer


J'aurais mis le temps avant de me décider à découvrir cette série qui a fait tant parler d'elle. Je n'étais pas sur que ça me plaise (toujours pas tellement fan de bit-lit), mais je voulais me faire ma propre opinion.
Pour ceux qui habiterait la planète mars, il s'agit d'une histoire d'amour entre Bella, lycéenne de 17 ans et Edward, un vampire.

Alors certes je ne m'attendais pas à retrouver la richesse de Harry Potter, mais je m'attendais quand même à quelque chose de qualité et euh... enfin je ne veux pas froisser les nombreux fans de cette série, mais à part le côté romantique de l'histoire qui peut faire son petit effet (j'avoue ça à marché sur moi par court moment), je n'y ai trouvé aucun intérêt.
Certaines scènes m'ont paru même à la limite du ridicule et que de clichés. Quant au style, mais il est navrant. Est-ce que ça vient du traducteur, de l'auteur ? J'ai souvent entendu le conseil de le lire en anglais, car la traduction était mauvaise, donc je laisse à l'auteur le bénéfice du doute, mais c'est tout de même assez pauvre, je n'espérai pas de la grande littérature, mais tout de même.

Enfin j'ai capitulé au 3/4 du livre, certainement qu'il m'aurait fallu quelques années de moins pour plonger dans cette histoire et me laisser emporter par l'histoire d'amour car il ne s'agit que de cela en fait.



On m'a prêté les DVD et j'ai quand même voulu me faire mon idée, j'ai donc également regardé le premier film avec quelques craintes et finalement j'ai plus apprécié le film que le livre, ça parait moins ridicule, on se laisse un peu plus prendre dans l'histoire.
Je ne lirai pas la suite, mais je vais certainement visionner les autres films à l'occasion.

dimanche 6 mars 2011

Madame de Montespan - Jean-Christian Petitfils

Cela faisait longtemps que je voulais lire un ouvrage de Jean-Christian Petitfils, mon choix s'est porté sur cette biographie de Mme de Montespan, que j'ai eu la chance de trouver pour un prix dérisoire à une brocante il y a déjà quelques temps.

Il nous conte donc la vie de l'une des favorites de Louis XIV les plus célèbres, de son enfance, à son mariage avec un fier gascon, jusqu'à son accession aux fastes et au luxe de la cour de Versailles dont elle sera la vraie reine.

Finalement j'ai un avis mitigé... Le style de Jean-Christian Petitfils est accessible et pas désagréable, mais je me suis un peu ennuyée en fait. Je crois que cela vient surtout du fait que j'ai déjà lu pas mal de choses sur le sujet et que je connaissais déjà la majeure partie des faits.
Je pense notamment à l'allée du roi de Françoise Chandernagor, le Montespan de Jean Teulé ou encore une ombre sur le roi soleil (et d'autres lectures plus anciennes sur Louis XIV)

Néanmoins j'ai trouvé intéressante la partie consacrée à l'affaire des poisons où l'auteur pose clairement la question de savoir si Mme de Montespan était impliquée ou non.
Intéressante également le récit de la fin de sa vie car moins connue : une recherche de rédemption après avoir quitté la cour, lorsque Louis XIV lui a définitivement préférée Mme de Maintenon.

Donc finalement un livre intéressant si on ne connait pas déjà un peu le sujet, sinon cela n'apporte pas grand chose de nouveau.


samedi 5 mars 2011

les aventures de Sherlock Holmes - Arthur Conan Doyle

Je continue ma lecture du canon de Sherlock Holmes, c'est à dire les oeuvres originales écrites par Arthur Conan Doyle. Après deux romans, une étude en rouge et le signe des Quatre, les aventures de Sherlock Holmes est un recueil de 12 nouvelles, écrites en 1891 et publiées sur deux ans dans un mensuel anglais (the Strand Magasine).

Les nouvelles :
- Un scandale en Bohême
- La Ligue des rouquins
- Une affaire d'identité
- Le Mystère du Val Boscombe
- Les Cinq Pépins d'orange
- L'Homme à la lèvre tordue
- L'Escarboucle bleue
- Le Ruban moucheté
- Le Pouce de l'ingénieur
- Un gentleman célibataire
- Le Diadème de béryls
- Les Hêtres rouges

La plus connue je pense est la première, un scandale en Bohême car on y voit apparaître le personnage de Irène Adler, l'une des rares personnes qui réussira à percer à jour les plans de Sherlock Holmes, c'est pour cela qu'il lui porte une certaine admiration, d'ailleurs la nouvelle commence par cette phrase : "Pour Sherlock Holmes elle est la Femme".

J'ai adoré cette lecture, toutes les nouvelles m'ont captivées et je les ai toutes trouvées excellentes.
Certaines se situent à l'époque où Watson et Holmes cohabitaient au 221B Baker Street, d'autres après le mariage de Watson avec sa première femme rencontrée lors de l'enquête du Signe des Quatre.
La personnalité hors norme de Sherlock Holmes reste toujours le point fort des ses récits.

En tout cas une lecture vraiment intéressante que j'ai beaucoup appréciée !!

(catégorie prénom)

vendredi 4 mars 2011

Flashpoint


Voici une série TV que j'adore, mais qui ne me paraît pas très connue. Je l'ai découverte sur Canal+ il y a plus d'un an et je ne pense pas qu'elle ait été diffusée sur une grande chaîne. Il s'agit d'une série américano-canadienne.

Que nous dit le synopsis ?
Une plongée dans la vie des membres de la Strategic Response Unit, une force de police canadienne spécialisée dans les opérations paramilitaires. Prises d'otages, désamorçages de bombes, démantèlements de gangs... Tous les jours, ces policiers pas comme les autres mettent leur vie en jeu pour sauver celles des autres.


Ce qui m'a donné envie de regarder cette série, c'est tout d'abord l'un des acteurs principaux, Enrico Colantoni, que j'adorais dans la série Veronica Mars (dans le rôle du père de Veronica), ainsi que les bonnes critiques de mon programme TV favori.


J'ai accroché dès le premier épisode et j'adore cette série. Au vu du résumé on peut s'attendre à une série musclée, gros flingues, action, super héros et méchants très méchants et en fait, pas du tout.
L'accent est mis sur l'émotion et la psychologie. Les preneurs d'otage sont la plupart du temps des gens désespérés réduits par la force des choses à certaines extrémités et on a envie qu'ils s'en sortent. Quant à l'équipe d'intervention, on voit à quel point ce métier peut être difficile, ce sont des hommes et des femmes avec des sentiments, même s'ils doivent les mettre de côté en cours d'intervention et gérer des situations de crise, il faut savoir les gérer ensuite...
Tout est mis en oeuvre pour instaurer le dialogue, entamer des négociations, l'aspect psychologique est donc primordial. L'intervention armée n'étant que la dernière option quand le reste à échoué.

J'avoue que chaque épisode que j'ai vu m'a émue. Une chouette série donc, 3 saisons à l'heure actuelle et je recommande !!

Murena, Tome 1 : La pourpre et l'or - Jean Dufaux, Philippe Delaby


Cette BD a pour cadre la Rome Antique, tout commence sous l'empereur Claude. Sa femme Agrippine manigance pour le supprimer et mettre à sa place sur le trône son fils Néron qu'elle a eu d'une précédente union.

Ce premier tome nous relate donc l'accession au pouvoir de Néron ; le style est assez cru et violent, mais comment peut-il en être autrement pour parler de cette époque où les gens prenaient plaisir à voir des gladiateurs se massacrer entre eux...

Je pense qu'il s'agit d'une série de qualité, mais en ce qui me concerne j'avoue avoir eu du mal avec le style graphique, mais cela vient de moi car j'ai tellement baigné dans l'ambiance manga que j'ai tendance à trouver les BD en couleur "agressives", c'est rare que j'en lise et à chaque fois cette explosion de couleur me gène.
J'ai fait une exception car le thème m'intéressait et le premier tome bénéficie d'un prix de lancement très intéressant (moins de 6 euros), mais pour la suite, au prix des BD à l'heure actuelle, à moins qu'on ne me les prête où que je ne puisse les emprunter, je n'ai pas été suffisamment emballée pour investir dedans.

Compte pour mon challenge Histoire et le challenge Rome Antique.


jeudi 3 mars 2011

le roman de la Bourgogne - François Cérésa


Présentation de l'éditeur :
Né à Cannes et domicilié à Paris, François Cérésa, Bourguignon par sa mère, évoque une Bourgogne tant romane que romanesque. On y croise Bernard Loiseau, "Mon oncle Benjamin", d'Artagnan, le Clos de Vougeot, les églises du Brionnais, les compagnons du devoir, le Maciste du Charolais, le musée des Beaux-Arts de Dijon, Vézelay, Cluny, d'affreux sorciers et de belles sorcières. De Joigny à Tournus en passant par Beaune et le Morvan, Le Roman de la Bourgogne se déguste comme un jambon persillé avec un verre de pommard. C'est à la fois frais, gouleyant et mystérieux. Terriblement bourguignon.


J'ai repéré ce livre lorsque je préparais mon colis pour le swap découverte de nos régions. J'ai surtout aimé qu'en plus de parler de la Bourgogne, il y a à la fin toute une partie avec des recettes de cuisine, on ne peut pas parler de la Bourgogne sans parler de sa gastronomie évidemment !!
J'ai donc pris ce livre pour ma swappée et je l'ai également pris pour moi.

Et bien j'ai été déçue (il ne me reste plus qu'à espérer qu'il n'en sera pas de même pour Livre4ever ma swappée). C'est le style de l'auteur qui m'a déplu tout d'abord, alambiqué, un peu pompeux, avec un manque de naturel à mon goût.

Ensuite je trouve qu'il est beaucoup trop question des grands chefs cuisiniers de la bourgogne et j'avoue que ce sujet ne m'intéresse pas du tout. J'adore la gastronomie, mais celle du terroir, pas celle des querelles de grands chefs médiatisés et des critiques, avec des menus à 200 euros...

Le livre compte déjà pas loin de 30 pages consacrées uniquement au chef cuisinier Bernard Loiseau, alors que le chapitre sur l'histoire des Ducs de Bourgogne doit en faire 5, j'ai trouvé ça vraiment frustrant en ce qui me concerne.
Ce livre peut plaire, mais il faut savoir à quoi s'en tenir, moi je ne m'attendais pas à ça d'où ma déception.

mercredi 2 mars 2011

Les nouvelles petites filles modèles, tome 1 : L'accident - Rosalind Elland-Goldsmith


C’est l’été. Le chant des cigales monte jusqu’au vieux moulin. Madeleine somnole, bercée par la chaleur et les senteurs de la Provence. Soudain, un bruit épouvantable. Un accident ? Camille, Madeleine, Marguerite, et l’inoubliable Sophie… Les petites filles modèles de la Comtesse de Ségur reviennent, et elles ont grandi ! Elles désobéissent et se chamaillent encore, mais la recherche du bonheur occupe toujours leur cœur.

Je dois dire que cette lecture a été une agréable surprise. Je trouve que l'esprit original des petites filles modèles est assez respecté, mais modernisé de façon tout à fait réaliste et réussi.

Mme de Fleurville vient d'emménager avec ses deux filles dans une grande maison provençale convertie en maison d'hôte, elle attend ses premiers clients. Elle a quitté Paris et une grande carrière suite à la mort de son mari.
Sa soeur la rejoint bientôt pour passer l'été avec sa fille Marguerite.
Puis Sophie et son horrible belle-mère...

Le fait d'avoir fait de la mère de Camille et Madeleine et de la mère de Marguerite deux soeurs, même si cela m'a surpris, est une bonne idée et devient plus crédible que "vous avez eu un accident devant chez nous et si nous vivions ensemble".

Les sentiments sont exacerbés et plus authentiques, l'histoire de Sophie et sa souffrance sont vraiment tragiques...
Les relations familiales sont plus explicites ; dans la version de la Comtesse de Ségur, les hommes sont absents, à aucun moment on ne parle du père de Camille et Madeleine, ici leur père est mort, on le sait, la souffrance est encore présente et exprimée.

Il y a tout de même un côté très "bobo", la femme parisienne PDG qui fait une brillante carrière, plaque tout pour ouvrir des chambres d'hôte en pleine provence, son mari médecin pour médecin sans frontière, sa soeur artiste et son mari photographe qui parcourt le monde... On est loin de M. et Mme tout le monde. Mais finalement cela colle assez avec la version originale, où les classes sociales sont nettement marquées.

Un (tout) petit détail qui m'a paru tellement peu plausible que ça m'a chagrinée, on n'appelle pas les secours pour un accident de voiture avec perte de connaissance et choc à la tête, le médecin de garde suffira, par contre on appelle les pompiers à la toute première contraction d'une femme enceinte de 9 mois, comme si personne ne pouvait prendre sa voiture pour l'emmener... mouais.

Je lirai certainement la suite. Trois tomes sont sortis à l'heure actuelle et le quatrième est prévu pour bientôt.

Le rendez-vous du mercredi, une idée de Liyah.