jeudi 3 mars 2011

le roman de la Bourgogne - François Cérésa


Présentation de l'éditeur :
Né à Cannes et domicilié à Paris, François Cérésa, Bourguignon par sa mère, évoque une Bourgogne tant romane que romanesque. On y croise Bernard Loiseau, "Mon oncle Benjamin", d'Artagnan, le Clos de Vougeot, les églises du Brionnais, les compagnons du devoir, le Maciste du Charolais, le musée des Beaux-Arts de Dijon, Vézelay, Cluny, d'affreux sorciers et de belles sorcières. De Joigny à Tournus en passant par Beaune et le Morvan, Le Roman de la Bourgogne se déguste comme un jambon persillé avec un verre de pommard. C'est à la fois frais, gouleyant et mystérieux. Terriblement bourguignon.


J'ai repéré ce livre lorsque je préparais mon colis pour le swap découverte de nos régions. J'ai surtout aimé qu'en plus de parler de la Bourgogne, il y a à la fin toute une partie avec des recettes de cuisine, on ne peut pas parler de la Bourgogne sans parler de sa gastronomie évidemment !!
J'ai donc pris ce livre pour ma swappée et je l'ai également pris pour moi.

Et bien j'ai été déçue (il ne me reste plus qu'à espérer qu'il n'en sera pas de même pour Livre4ever ma swappée). C'est le style de l'auteur qui m'a déplu tout d'abord, alambiqué, un peu pompeux, avec un manque de naturel à mon goût.

Ensuite je trouve qu'il est beaucoup trop question des grands chefs cuisiniers de la bourgogne et j'avoue que ce sujet ne m'intéresse pas du tout. J'adore la gastronomie, mais celle du terroir, pas celle des querelles de grands chefs médiatisés et des critiques, avec des menus à 200 euros...

Le livre compte déjà pas loin de 30 pages consacrées uniquement au chef cuisinier Bernard Loiseau, alors que le chapitre sur l'histoire des Ducs de Bourgogne doit en faire 5, j'ai trouvé ça vraiment frustrant en ce qui me concerne.
Ce livre peut plaire, mais il faut savoir à quoi s'en tenir, moi je ne m'attendais pas à ça d'où ma déception.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire