samedi 25 septembre 2010

Utena


Il s'agit d'un dessin animé japonais datant de 1997. Une série en 39 épisodes, plus un long-métrage et également une bande dessinée (que je n'ai pas lu, mais qui me tente nettement moins).
J'ai découvert cette série lors de sa sortie en France (c'était en K7 à l'époque, c'était que le début des DVD) et c'est l'une de mes séries favorites. L'envie m'a pris après tout ce temps de la revoir, un peu par nostalgie, beaucoup pour me remémorer ce que j'avais oublié...
J'avais un peu peur comme à chaque fois que l'on se replonge dans quelque chose que l'on a adoré, longtemps après, que cela ai mal vieilli ou que le charme n'opère plus et bien là pas du tout, j'ai été captivée du début à la fin tout comme à l'époque.

Tout d'abord l'histoire. Utena est une jeune collégienne japonaise ordinaire, si ce n'est qu'elle porte l'uniforme des garçons et cultive un esprit garçon manqué.
Mais dans sa nouvelle école il se passe des choses bizarres, un mystérieux cercle, appelé le cercle de la rose organise des duels à l'épée dont l'enjeu est Anthy une jeune fille du collège, elle est la fiancée de la rose. Ce cercle reçoit des lettres des "confins des l'univers" et l'un d'entre eux pourra "révolutionner le monde" à l'issu de tous ces duels.
Utena se retrouve malgré elle mêlée à tout cela et le sort de Anthy la préoccupant, elle décide de la protéger.

Ce que j'adore dans cette série c'est qu'elle est décalée. Les premiers épisodes laissent entrevoir une histoire pour fille, un peu mièvre, il ne faut pas s'y fier, les personnages prennent vite une épaisseur psychologique vraiment intéressante, les sentiments deviennent extrèmes et aucunes relations ne semblent vraiment saines, ni clairs, chaque personnages a ses secrets plus ou moins inavouables et la tension ne fait que monter jusqu'au final !

Par contre je déconseillerai cette série pour quelqu'un qui n'a pas un minimum de connaissance du monde manga et de l'univers shojo (pour filles), cette série ne me semble pas facilement abordable sans certains codes du genre et risque de dérouter.
Elle est d'une grande richesse, au niveau des personnages, de l'intrigue, de l'ambiance un peu décalée, jonglant entre un univers petite fille et des allusions sexuelles à peine voilée, voir très explicites sur la fin, même si ça reste visuellement soft. Les allergiques à toutes allusions liées à l'homosexualité s'abstiendront également.
A voir en VO uniquement (comme tous les dessins animés japonais systématiquement et honteusement massacrés en doublage pourri).

vendredi 17 septembre 2010

Le poids des secrets, Tome 1 : Tsubaki - Aki Shimazaki

Ce livre est le premier d'une pentalogie, il a beaucoup été lu sur la blogosphère et a généralement laissé des avis très positifs. Avec mon goût pour le Japon, je ne pouvais qu'être tentée.
Je me suis lancée également et je ne le regrette pas, c'est une belle lecture.

Après sa mort, Yukio a laissé une lettre à sa fille dans laquelle elle parle de son enfance et surtout lui livre un terrible secret qui pèse sur sa conscience depuis tant d'année.
Par malheur Yukio vivait à Nagasaki au moment funeste de la bombe atomique, l'Histoire se mêle donc à ce récit.
Entre secret de famille, trahison, guerre, ce roman très court est écrit avec beaucoup de justesse et de sensibilité.

Un grand merci à Clara qui fait voyager ce livre.
Et je continue ainsi mon challenge littérature japonaise.

mercredi 8 septembre 2010

J'attends un enfant - Laurence Pernoud

Je suis moins présente que je ne le voudrais en ce moment et j'ai moins de temps pour lire, boulot et fatigue ont raison de moi.
Et puis quelque chose trotte dans ma tête qui m'accapare pas mal, je voulais l'annoncer ici et quoi de mieux que de le faire avec un livre, voici donc le livre qui m'accompagne depuis un peu moins de trois mois et encore pour six...


J'ai passé ma première échographie ce lundi et comme tout se déroule pour le mieux (à part ces satanées nausées qui ne me lâchent pas), j'ai à présent envie de partager cette nouvelle.
Pour mon mari et moi c'est une première grossesse, donc c'est la grande aventure qui commence !!

Pour en revenir à ce livre de Laurence Pernoud, il fait vraiment référence dans le genre, c'était celui qu'avaient déjà ma mère et ma belle-mère, il est remis à jour tous les ans. Ma mère me l'a offert lorsqu'elle a su qu'elle serait grand-mère.

Je le trouve bien, clair, rassurant, abordant tous les thèmes, je bloque pour l'instant sur le chapitre décrivant l'accouchement, mais j'ai encore le temps de m'y préparer... (même si ça va passer vite !!!).

Ce livre m'accompagne donc dans mes questions, mes doutes, mes joies et mes angoisses et ce n'est pas rien ^^
Une référence et un incontournable sur le sujet donc.

mercredi 1 septembre 2010

L'étrange contrée - Ernest Hemingway

Voici le rendez-vous du blogoclub de la rentrée. Le thème était une lecture libre d'un auteur ayant reçu le prix nobel.
Au départ j'avais pensé lire ritournelle de la faim de Le Clézio ou bien découvrir Pearl Buck, mais j'ai complètement manqué de temps et finalement je me suis rabattue sur une nouvelle de Hemingway dans ma PAL depuis quelques mois, pour son format court.

Un écrivain désabusé voyage en Floride avec une femme beaucoup plus jeune que lui : ils vont au restaurant, boivent un verre, parlent de la guerre d'Espagne, de leur vie, d'avenir et font l'amour... Soudain tout se trouble, le soupçon de l'inceste rôde, les difficultés à écrire et à vivre resurgissent et, avec elles, l'inexorable fatalité. Réflexion sur l'écriture et l'amour, ce court roman rassemble toutes les obsessions d'un des géants de la littérature américaine.

Plus je lis des folio à 2 euros, plus je me rends compte que cela ne me convient pas. Je n'ai pas le temps de m'attacher aux personnages et lorsque je commence à me plonger dedans, c'est déjà fini.

Je n'ai pas tellement apprécié le début, ce voyage, cet homme et cette femme dont on ne sait quasiment rien, difficile de trouver un fil conducteur... Mais petit à petit les choses deviennent intéressantes.
Il y a une vraie profondeur dans le texte, qui n'est pas exploitée autant qu'il le faudrait à cause de ce format si court.
J'ai apprécié le style de l'auteur et je pense que cela doit valoir la peine de lire ses oeuvres maîtresses.

Un avis donc mitigé sur l'oeuvre, mais néanmoins l'envie de lire autre chose de Hemingway, de plus grande ampleur.

Cette lecture me permet également d'achever mon challenge littérature américaine

.