mercredi 28 juillet 2010

Loin des bras - Metin Arditi

Encore une lecture qui ne m'a finalement guère emballée (je les enchaîne en ce moment).
Nous suivons le quotidien de professeurs et de la directrice d'un pensionnat suisses pour jeunes gens fortunés.
Nous sommes après guerre et le pensionnat est sur le déclin.
Chacun des personnages porte son lot de souffrances, de solitude, de "vice".
Les paragraphes s'enchaînent assez décousus, on en apprend plus sur chacun, mais j'ai trouvé l'ambiance du récit assez pesante et parfois même malsaine.
Et au milieu de tout ça, une histoire qui ne fait que traîner en longueur. Bref je me suis ennuyée.

Je clôture ainsi mon challenge du 1% de la rentrée littéraire, juste dans les temps.
Ma plus belle découverte est sans hésiter lait noir de Elif Shafak.

mardi 20 juillet 2010

la lignée, tome 1 - Guillermo Del Toro et Chuck Hogan


Lorsque j'ai appris que Guillermo Del Toro écrivait un livre sur les vampires j'étais ravie.
Je ne connaissais pas Guillermo Del Toro en tant qu'écrivain pour moi il est le réalisateur du film le labyrinthe de Pan, un film auquel je repense encore souvent, qui m'a bouleversée et arraché des larmes.

Je me suis donc plongée avec impatience dans ce livre et j'ai été plus que déçue, j'ai bien tenté de persévérer mais j'ai finalement jeté l'éponge à la moitié.

Qu'est ce qui m'a déplu ? Avant tout j'ai une certaine vision des vampires et pour moi ce livre n'est pas une histoire de vampire, de zombies oui, de mutants oui, mais à part le fait de se nourrir de sang humain, rien à voir.

Ensuite au niveau du style d'écriture, ce n'est pas un style de roman, mais plutôt celui d'un scénario pour le cinéma, ça se sent trop, au niveau des chutes, de la construction et je n'ai pas aimé du tout.

Troisième point c'est long, c'est lent, ça ne démarre jamais vraiment, il y a trop de personnages, trop de scènes qui se répètent, c'est lourd, c'est pénible...

Vraiment rien ne m'a plu dans ce livre.

C'était ma sixième lecture pour le challenge du 1% de la rentrée littéraire 2009.

vendredi 16 juillet 2010

Mon enfant de Berlin - Anne Wiazemsky


Anne Wiazemsky, l'auteur, écrit sur ses parents, sur la période de leur rencontre et aussi sur une époque, celle de la fin de la deuxième guerre mondiale, au moment où les pays sortent de la tourmente et essayent de retrouver le cours normal de leur vie pour les français et de survivre dans un pays ravagé pour les allemands.

Claire, sa mère, est la fille de François Mauriac, fiançé avant la guerre à un homme qu'elle connaît à peine et qu'elle n'a plus revu depuis des années, ce destin tout tracé l'angoisse, elle se sent prise au piège entre un père célèbre et une vie qu'elle n'a pas choisie. Devenue ambulancière sur le front, elle prend tous les risques pour sauver des gens, aider la résistance, cela la grise.
Incapable de reprendre sa vie d'avant, elle demande à partir à Berlin en mission pour la croix rouge. Là bas, elle va rencontrer son futur mari et se faire des amis et vivre une époque exaltante.

Il y a quelque chose de vraiment beau dans ce portrait d'une femme complexe, à la recherche de la liberté, à la recherche d'elle même.
C'était une lecture vraiment intéressante qui m'a permis de découvrir la vie à la fin de la guerre, l'état d'esprit des gens.
Le style d'écriture est agréable quoique j'ai été assez dérangée car le récit alterne des parties écrites à la troisième personne avec des parties parfois assez longue de lettres ou récit dans un journal intime, donc écrit à la première personne, passé sans arrêt de l'un à l'autre m'a plutôt déplu.

Une belle lecture, mais pas vraiment un coup de coeur.

Je rajoute ce titre à mon challenge du 1% de la rentrée littéraire 2009 ainsi qu'à mon challenge ABC.

samedi 10 juillet 2010

Hunger Games tome 2, l'embrasement - Suzanne Collins


Attiré par les nombreux avis extrêmement positifs de la blogosphère, j'avais lu et adoré le premier tome de Hunger Games (voir mon billet), par chance le volume deux sortait peu de temps après et je me suis précipitée dessus.

Dan ce volume, la révolte menace, mais le Capitole est prêt à tout pour garder le pouvoir et la répression se fait dans le sang et la violence.
Au yeux du président Snow, Katniss a donné le premier souffle à cette révolte et elle va le payer.
Elle et Peeta retourneront dans l'arène une seconde fois pour des jeux meurtriers.

J'ai trouvé ce second volume tout aussi captivant que le premier, il y a quelque chose de vraiment addictif dans cette série.
Le triangle amoureux entre Katniss, Peeta et Gale prend vraiment son ampleur pour le plaisir du lecteur, j'aime ces passages où Katniss est totalement incapable de savoir ce qu'elle éprouve. Les deux garçons sont bien sur attachants chacun à leur façon (bon j'avoue une préférence pour Peeta).

Il s'agit d'une trilogie la fin est donc terriblement frustrante et il faudra attendre 2011 pour la suite, arghh.

mardi 6 juillet 2010

L'Assassin royal, tome 5 : La Voie magique - Robin Hobb


C'est avec grand plaisir que je replonge à chaque volume dans les aventures de Fitz Chevalerie le fils bâtard de la lignée des Loinvoyant.
Je ne suis pas une adepte inconditionnelle de la fantasy, mais j'aime beaucoup cette série.
La plume de Robin Hobb est toujours fort agréable et le sort s'acharne toujours autant sur Fitz. Dans ce volume j'ai retrouvé le personnage du fou avec intérêt, surtout qu'il plane une ambiguité fort intéressante autour de lui (elle ?)

On apprend pas mal de chose sur le rôle qu'est censé jouer Fitz et son lien avec le fou qui semble être écrit dans des prophéties anciennes et mystérieuses.
Dans ce volume un petit groupe s'organise pour tenter de retrouver le roi Vérité disparu dans les montagnes.

La barde Astérie m'agace un peu, elle n'est guère attachante. Et Caudron garde pour l'instant tous ces secrets.
Je vais vite lire le volume six qui conclu la première partie de cette saga qui mérite vraiment d'être lue.