jeudi 31 octobre 2019

La folle ardeur - Michelle Tourneur


Pendant dix ans, trois des plus grands génies du romantisme ont vécu dans une étroite intimité.
Delacroix fait flamber la couleur dans ses toiles et dans ses somptueux décors muraux.
Chopin enchante le piano avec des irisations et des mirages.
Entre les deux, George Sand veille. Inspiratrice, admiratrice, amie, amante, parfois soignante.
Et la nuit, elle écrit.
Méandres amoureux, ardeur au travail, défi à tous les canons artistiques du temps.
Leurs lieux de résidence à Paris sont si proches qu’ils partagent repas, sorties au théâtre ou à l’opéra, fêtes officielles, soirées musicales.
Quand le besoin de paix se fait sentir, ils retrouvent la douceur du Berry : Nohant, le petit bois, la table abondamment servie, le grand Pleyel au salon.
Jusqu’à ce que la soudaine violence des événements mette en pièces leur étincelant trio.


J'ai repéré ce roman par hasard sur netgalley et sa thématique m'a tout de suite intéressée. Merci aux éditions Fayard de m'avoir permis de le découvrir.

A mi-chemin entre le roman et la biographie, nous allons suivre trois artistes, durant plusieurs années. Ils partagent un lien très fort et cette folle ardeur, ce titre qui correspond si bien au roman, cet élan créatif, cette passion qui les anime, qui les fait paraître par moments hors du monde, hors de la réalité du quotidien, dévorés par leur vision artistique.

Frédéric Chopin, George Sand et Eugène Delacroix, trois noms célèbres, ayant laissé des oeuvres conséquentes et marqué leur époque et le monde artistique.
Cependant on connaît moins (et même pas du tout en ce qui me concerne), les relations qu'ils entretenaient. Chopin est l'amant de George Sand, quant à la relation entre Georges Sand et Eugène Delacroix, elle est plus complexe, entre amour, amitié et fascination artistique. Chopin et Delacroix partagent aussi une très forte amitié mais également leurs sentiments communs pour l'écrivaine.
Nous allons les suivre au fil de leurs rencontres et de leur correspondance, entre Paris et sa vie agitée et Nohant et le calme ressourçant de la campagne.

J'ai énormément appris avec cette lecture, une vraie page d'histoire, mais avec un style poétique, qui colle parfaitement avec le thème. Ca se lit très bien, les chapitres sont courts, donnant une vraie dynamique au récit.
J'ai bien aimé la façon dont est décrit l'élan créatif qui reste finalement le même qu'il s'exprime par la peinture, la musique ou l'écriture.

Parfois j'ai trouvé le récit un peu décousu, mais c'est finalement comme l'art, comme ces trois vies qu'il décrit, ces personnalités hors normes et marquantes.

#LaFolleArdeur
#NetGalleyFrance

vendredi 25 octobre 2019

Fucking love, tome 3 : For pain - Amélie C. Astier


Il y a peu de temps je vous parlais de la série Fucking love, une saga géniale et originale qui se passe dans le milieu du porno gay.
Après avoir suivi Jax et Dereck dans les deux premiers tomes, le troisième tourne autour de Demon et Archer. Au sein du label des fucking boys ils sont en charge de la partie BDSM.
Mais tout comme Dereck, Demon a un passé des plus lourds, il doit bientôt témoigner dans un procès contre son ancien producteur, accusé d'avoir tourné de vrais snuffmovies (des vidéos mettant en scène tortures, viols et meurtres). Demon a pu apporter une preuve qui donne bon espoir à l'accusation de faire tomber ce monstre. Mais il a obtenu cette preuve en replongeant dans ce passé qui l'a détruit et il n'est plus que l'ombre de lui-même.
Archer son partenaire, ne sait plus comment faire pour l'aider à faire face à tout cela.
Le cauchemar commence, jusqu’où ira Archer pour Demon...

Avant toute chose, je dois vous prévenir, vous l'aurez surement compris avec le résumé, mais cette lecture n'est clairement pas à mettre dans toutes les mains, c'est extrêmement sombre, c'est violent et glauque. C'est une lecture qui bouleverse, qui vous fera toucher du doigt l'âme brisée et torturée de Demon. Heureusement dans toute cette noirceur, il y a Archer, pour Demon il est la lumière et la rédemption.

J'appréhendais un peu cette lecture et en effet elle fut éprouvante, mais la relation de Demon et Archer est si forte et magnifique, que je me suis laissée emporter.
C'est la première fois que je lis un roman qui traite de BDSM et j'ai appris beaucoup de chose sur ce milieu, sur ses codes, sur ce que peuvent partager un dominant et un soumis, lorsque tout est consenti.
Les scènes entre Demon et Archer au donjon, leur lieu de tournage, sont incroyablement fortes et torrides.
Il y a également des flashback et on assiste à leur rencontre et la naissance de leur partenariat, qui évolue en amitié, puis en amour et j'ai adoré cette partie.

Le BDSM pratiqué par Demon et Archer, fait dans le respect et le consentement est contrebalancé par cette plongée sordide issu du passé de Demon dans un BDSM trash, violent et malsain qui peut choquer. Je le répète ce roman ne s'adresse pas à tout le monde.

C'est une lecture que j'ai aimé, j'ai adoré Archer et Demon, mais ce n'est pas un coup de coeur, car je trouve qu'il va peut être un peu trop loin dans certaines scènes et j'ai trouvé aussi un léger problème de rythme dans le récit. C'est très intense jusqu'au 2/3 du livre et ensuite j'avais un peu l'impression d'une fin qui s'éternise.

J'ai à présent extrêmement hâte de lire le tome 4, avec Brooks et Lake, un tome qui promet d'être explosif et hot, vu le tempérament de ces deux là.

mercredi 23 octobre 2019

Les premières lectures du CP

Mon deuxième fils est rentré au CP et l'apprentissage de la lecture se passe bien, il est très demandeur pour lire, beaucoup plus que ne l'était son frère. C'est drôle de les voir si différents.

J'ai découvert une nouvelle collection, je rentre en CP aux éditions Flammarion Jeunesse et nous en avons lu plusieurs. Cette petite collection est vraiment chouette et quel plaisir pour un enfant d'être capable de lire un livre en entier à peine quelques semaine après la rentrée. Je peux vous dire que mon fils était fier.


Avec ces petits livres, en plus de ses lectures pour l'école, il a fait de tels progrès et rapidement que j'ai déjà pu lui proposer d'autres titres qui correspondent aux apprentissages du premier trimestre.
J'ai ressorti les histoires de Sami que j'avais acheté pour son frère et qu'il commence à déchiffrer.

 

Et dans cette même collection j'apprends à lire, ils ont eu la bonne idée d'adapter les Disney, ce qui plait bien sur aux enfants, même si le texte ultra simplifié, raccourci l'histoire à pas grand chose.
Mon fils a lu le roi lion et Dumbo et je lui ai également acheté la Belle et la Bête et la reine des neiges, mais il en existe beaucoup plus.



Je suis bien évidemment ravie de le voir si motivée et constater ses progrès, d'autant plus que son frère lui est plutôt braqué avec la lecture, même s'il lit des BD.

mardi 22 octobre 2019

Le poids des sentiments - N.R. Walker


Henry est en couple avec son compagnon depuis plusieurs années, lorsque celui-ci décide de rompre. Leur vie ne lui convient plus et surtout il reproche à Henry d'avoir beaucoup grossi et de se laisser aller. Après une phase de déprime, Henry décide de se reprendre en main et s'inscrit dans une salle de sport, avec l'idée de reconquérir son ex. C'est là qu'il rencontre Reed, son coach sportif qui va l'amener à se dépasser.
Le courant passe tout de suite bien entre eux, Reed adore l'humour de Henry et ils se découvrent une passion commune pour la cuisine, entre échanges de recettes et entrainement intensif, Henry ne pense bientôt plus à son ex, mais peut-il espérer quelque chose avec Reed, alors que lui est en surpoids et Reed le sosie de Thor.

Lorsque j'ai vu la couverture et le résumé j'ai tout de suite eu envie de le lire, il faut donner de la visibilité à des personnages qui sortent des clichés habituels et ressemblent plus à monsieur tout le monde.
Le sujet est important et traité de manière douce et bienveillante. C'est une joli romance avec des personnages attachants.
Henry a un humour décapant et pas sa langue dans sa poche, ce qui le complexe parfois surtout à son travail, tandis que Reed souffre qu'on ne s'intéresse à lui que pour son physique.
Ce roman est une vraie lecture doudou qui donne le sourire et véhicule un beau message d'acceptation.
Et même si finalement l'histoire est assez prévisible et réserve peu de surprise, j'ai passé un chouette moment avec Henry et Reed.

Merci à Netgalley et aux Editions MxM Bookmark.

#LePoidsDesSentiments
#NetGalleyFrance

jeudi 17 octobre 2019

Heartstopper, tome 1 : Deux garçons. Une rencontre. - Alice Oseman


Ceci est l'histoire de deux lycéens. Nick, le rugbyman au sourire solaire. Charlie, le musicien au coeur solitaire. Parce qu'ils évoluent dans des cercles différents, parce qu'ils n'ont pas le même caractère, leur amitié n'était pas gagnée. Pourtant, petit à petit, de façon irrésistible, Charlie tombe amoureux. Même s'il sait que Nick aime les filles. Même s'il sait qu'il n'a aucune chance. Alors, pour ne pas mettre en péril cette amitié naissante qui compte pour lui plus que tout, Charlie préfère garder le silence...

Cette BD anglaise vient tout juste d'être traduite en français.J'en avais beaucoup entendu parler et je me suis empressée de l'acheter.
Cette histoire est un coup de coeur, l'un des trucs les plus adorables, doux et tendres que j'ai pu lire.
Les dessins sont en noir et blanc, lui donnant un petit côté manga qui m'a beaucoup plu, même si elle a son style propre. 
Nick et Charlie sont juste trop attachants, c'est tellement beau, touchant et bienveillant. 
Une BD qui se lit avec un grand sourire aux lèvres du début à la fin, une bulle de douceur, de tendresse et de mignonnerie.
Vivement le tome 2 !!

mercredi 16 octobre 2019

Mes lectures d'Halloween


Avec les enfants qui adorent Halloween, je me suis mise à l'apprécier à mon tour, même si tout ce qui est horreur pure ce n'est pas du tout mon truc et que tout cela me parait bien commercial.
J'ai tout de même pris l'habitude de me lire un classique du fantastique à cette période, Frankenstein il y a deux ans, Dr Jekyll et Mr Hyde l'année dernière.
Cette année je vais un peu plus loin et je me suis concoctée une mini-PAL composée de 5 romans, que j'ai déjà entamée et qui va m'occuper jusqu'à la fin du mois.
Je vous présente ça.

1. En miroir de Lily Haime

« Le passé est un reflet, dans lequel je me regarde… »
Indiana a dix-sept ans lorsque son frère, que les médias ont surnommé le Violoncelliste de Washington, est envoyé dans le couloir de la mort. Huit ans plus tard, il est étudiant en criminologie à l’université de Columbia, à l’autre bout du pays. La semaine il vit dans son petit studio de Harlem et les week-ends il rentre au Centre d’ Ethologie de Rick Karl, là où il a échoué cinq ans plus tôt, abîmé et perdu.
Grâce à Rick et à Cruz, un cheval aussi sauvage que lui, Indiana se reconstruit jusqu’à retrouver une vie normale, un peu fragile parfois, mais à laquelle il s’accroche plus que tout. Entre ses amis, cette famille de cœur, ces hommes qu’il aime pour quelques heures, il profite d’un quotidien qui s’égrène au fil des jours tranquilles.
Jusqu’à ce que le Prêtre abandonne sa première victime dans les rues de New York.
Si tous les indices semblent désigner Indiana comme le coupable idéal, l’inspecteur Souleymane Mâalam, de la NYPD, refuse d’y croire. Il cherche des pistes invisibles, s’acharne sur des preuves qui n’existent pas. Plus que tout, il est persuadé de l’innocence de ce jeune homme dont le regard le trouble plus qu’il n’ose le dire.
Enquêteur dévoué, souvent emporté, Souleymane est un homme compliqué qui cultive ses secrets. D’une beauté un peu dérangeante, il porte en lui des valeurs qu’il cache, des tendresses qu’il masque et des blessures qu’il refuse d’avouer.
C’est une rencontre explosive, une course sur les pas d’un tueur caché dans l’ombre, un amour tellement fort qu’on a peur de le nommer, des mensonges si bien dissimulés.
L’issue est imminente.
Elle est juste là.
Comme une vérité impossible à imaginer.
« Le passé est un miroir… »

Lily Haime est définitivement mon autrice préférée, ses mots me bouleversent à chaque fois.
Avec ce roman, elle s'essaye au thriller et j'ai tellement hâte de m'y plonger.
Je sens que Indiana et Souleymane vont me faire pleurer.

2. Charley Davidson, tome 1 : Première tombe sur la droite de Darynda Jones


Charley Davidson est détective privée et faucheuse. Son boulot consiste à convaincre les morts « d’aller vers la lumière ». Mais ce n’est pas toujours si simple : parfois Charley doit les aider à accomplir quelque chose avant qu’ils acceptent de s’en aller, comme retrouver l’assassin de ces trois avocats. Ce qui ne serait pas un problème si Charley ne passait pas son temps à faire des rêves érotiques provoqués par une entité qui la suit depuis toujours… Or, il se pourrait que l’homme de ses rêves ne soit pas mort. Il pourrait même être tout à fait autre chose…

Cela fait bien longtemps que j'entends parler de cette série. Elle vient de se terminer avec 13 tomes, il est donc plus que temps de s'y mettre.
Au programme une faucheuse, des fantômes, des enquêtes et des mystères...



3. L'arbre d'Halloween de Ray Bradbury



Lorsqu'ils frappent à la porte de Montsuaire pour réclamer des bonbons, Tom et ses copains déguisés en zombies ne savent rien de ce qui les attend... Commence alors un fabuleux voyage dans l'espace et le temps... Une quête fantastique et poétique des origines d'Halloween...
"Tout a commencé quand ? En Égypte, il y a quatre millénaires, pour célébrer l'anniversaire de la mort du soleil ? Ou des millions d'années plus tôt, devant les feux nocturnes allumés par les hommes des cavernes ? Ou dans le ciel de Paris, là où d'étranges créatures sont venues se pétrifier pour devenir les gargouilles de Notre-Dame?"

Si je ne lis pas ce livre au moment d'Halloween, je ne vois pas quand je pourrais le lire ;)



4. Les Soeurs Carmines, tome 1 de Ariel Holzl


Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.

Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…

Ce roman est le gagnant du PLIB 2018 et il m'intrigue beaucoup. J'ai très envie de passer quelques jours à Grisaille, dans une ambiance gothique à la Tim Burton.


5. Apostasie de Vincent Tassy


Anthelme croit en la magie des livres qu'il dévore. Étudiant désabusé et sans attaches, il décide de vivre en ermite et de s'offrir un destin à la mesure de ses rêves. Sur son chemin, il découvre une étrange forêt d'arbres écarlates, qu'il ne quitte plus que pour se ravitailler en romans dans la bibliothèque la plus proche.
Un jour, au hasard des étagères, il tombe sur un ouvrage qui semble décrire les particularités du lieu où il s'est installé. Il comprend alors que le moment est venu pour lui de percer les secrets de son refuge.

Mais lorsque le maître de la Sylve Rouge, beau comme la mort et avide de sang, l'invite dans son donjon pour lui conter l'ensorcelante légende de la princesse Apostasie, comment différencier le rêve du cauchemar ?


J'ai découvert Vincent Tassy et sa plume envoûtante avec comment le dire à la nuit. Avec ce titre je sors complètement de mon genre de lecture habituelle, je pars à l'aventure et je ne sais pas trop à quoi m'attendre avec ce roman horrifique

mardi 15 octobre 2019

L'éducation n'est pas une science exacte - Juliette Perchais


Montessori par-ci, Freinet par là… Depuis dix ans, les écoles alternatives fleurissent et promettent d’éduquer et d’épanouir enfants et adolescents. Sus à l’autorité, à bas l’ordre, vive la méthode finlandaise et l’apprentissage par le jeu.
Ces idées, Juliette Perchais les a portées. Jeune professeure de français en banlieue parisienne, elle s’invente une première salle de classe colorée où tout est fait pour que les élèves se sentent bien : tables en carré pour favoriser le travail en petits groupes, coin lecture et sa bibliothèque, tapis de yoga pour la détente, et même un fauteuil confortable… Quatre ans plus tard, les tables sont sagement disposées en rangées de deux, face au tableau, et le discours de rentrée vante les vertus du travail acharné et de l’exigence.
Que s’est-il passé entre les deux ? Un long voyage initiatique, véritable tour du monde de l’éducation. Initialement, ce voyage était celui d’une groupie des pédagogies de type Montessori, avide de voir comment Japonais, Américains, Indiens ou Finlandais inventaient une école plus humaine et plus juste. Mais au fil du périple, le doute s’installe, et l’idée s’impose que les changements auxquels nous aspirons ne passeront pas par la révolution des pédagogies « innovantes » (vieilles d’un siècle !), mais davantage par la recherche de la simplicité et du bon sens. Il faut s’occuper des enseignants et des adolescents, laissés pour compte, les écouter avec une vraie bienveillance, les former de manière exigeante et leur laisser, ensuite, l’autonomie dont nous avons tous besoin. Alors seulement, l’École pourra devenir ce qu’elle a cessé d’être pour beaucoup : humaine et optimiste.


Ce tour du monde des écoles et des différents types de pédagogie m'a vraiment beaucoup intéressée. Juliette Perchais jeune enseignante de français dans un collège de banlieue s'interroge sur sa façon d'enseigner. Convaincue par la pédagogie Montessori, elle a tenté de l'appliquer dans sa classe, mais les résultats n'ont pas été à la hauteur de ce qu'elle espérait.
Elle se retrouve confrontée aux inégalités sociales et se sent parfois impuissante. A la recherche de réponses, elle entame son tour du monde avec une grande ouverture d'esprit.
Elle visitera des établissements très divers, aussi bien public que privé, appliquant les pédagogies les plus libres jusqu'aux plus cadrées.

Nous partons donc avec elle dans les pays nordiques, en Inde, en Asie... A certains endroits, c'est le bien-être des élèves qui prime (dans les pays nordiques notamment), au détriment parfois d'une certaine exigence et de discipline, l'inverse de ce que l'on constate en Asie ou une éducation plus stricte paraît néanmoins incompatible avec une certaine bienveillance.

Le thème de la discipline et du cadre à imposer est longuement abordé. C'est un sujet délicat car il est totalement nécessaire en éducation mais si dur à appliquer, entaché d'une réputation négative, il me semble que les enseignants, aussi bien que les parents d'aujourd'hui se sentent souvent démunis sur ce sujet pourtant capital.
L'enfant a besoin d'un cadre et de limites, c'est indispensable, le tout est d'arriver à les lui poser de façon positive et bienveillante, ce qui demande à la plupart des adultes de se remettre en cause et c'est la réelle difficulté.
Le manque de formation des enseignants en France est pointé du doigt, comment peut-on envoyer un enseignant débutant devant une classe d'élève sans qu'il n'ait la moindre notion de pédagogie ou de psychologie ?

Un autre aspect qui m'a beaucoup intéressée est consacré aux neurosciences et toutes les découvertes récentes sur le fonctionnement du cerveau, notamment des enfants. Néanmoins là encore le propos est nuancé par le fait que les préconisations des scientifiques sont faites par des personnes qui n'ont la plupart du temps aucune expérience d'une classe, ce ne sont pas des enseignants, ni des gens de terrains ce qui peut donner lieu à certains décalages entre théorie et pratique.

Finalement ce livre ne donnera aucune recette unique et le titre est un excellent résumé.
L'autrice explique et détaille beaucoup d'expériences, permettant d'en tirer des conclusions, mais n'hésitant pas à changer de perspective et se remettre en cause.
J'ai vraiment aimé son ouverture d'esprit très positive, elle n'est absolument pas figée dans ses idées, bien au contraire, elle est parti avec une grande curiosité, ne s'est fermée aucune porte même lorsque cela pouvait aller à l'encontre de ses idées, visitant notamment un établissement aux règles quasi militaires.

Ce récit est enrichissant, empli de bienveillance et de réflexions pertinentes, il bouscule les préjugés, sans donner de solutions toutes faites, ni de réponses catégoriques à des questions complexes, sans non plus critiquer à tout va, c'est très appréciable et positif.
De plus pour ne rien gâcher, l'écriture est très accessible, agréable et fluide.

Si les questions d'éducation vous intéressent je vous le conseille vraiment que vous soyez enseignant ou non.

Merci aux éditions Kero et à Netgalley France.

#MontessoriNeSauveraPasVosEnfants
#NetGalleyFrance

mardi 8 octobre 2019

Fucking love, tomes 1, 2 et 2.5 - Amélie C. Astier


Bienvenue dans l’univers du porno gay.
Chez FUCKING BOYS, le monde du X est revisité.


Fucking boys est un label qui fait du porno gay arty. L'un de leurs acteurs vedettes Jaxson Howard a la particularité d'être hétéro dans la vie, le sexe gay ce n'est que pour les tournages.
Il est père célibataire d'une petite fille et tente de gérer au mieux sa carrière et son rôle de père qui est primordial pour lui.
Quand son partenaire attitré quitte les fucking boys, des castings sont organisés et l'arrivée de Dereck Cole dans la vie de Jax va faire voler en éclat son quotidien bien compartimenté.
Le recrutement de Dereck dans ce label arty en surprend plus d'un car il est un habitué de productions beaucoup plus trash. Mais il veut tourner la page et prendre un nouveau départ, malheureusement il n'en a pas fini avec son passé...
L'attraction est vite à son comble entre Dereck et Jax et les certitudes de celui-ci son ébranlées par les sentiments qu'il éprouve pour son nouveau partenaire, lui qui s'est toujours revendiqué hétéro. Et lorsque les problèmes liés au passé de Dereck vont venir tout perturber, que va-t'il advenir de leur relation naissante ?

Cette série est tout simplement géniale et je ne peux que vous la recommander. Les tomes 1 et 2 sont consacrés au couple Jax/Dereck, à partir du tome 3 ce seront d'autres personnages de cet univers qui seront mis en avant.
L'histoire est vraiment prenante et intéressante, un conseil, ayez le tome 2 sous la main, Amélie à l'art des fins totalement frustrantes.
On plonge complètement dans cette histoire, les personnages sont intéressants, ce monde du porno nous ouvre ses portes, mais ce n'est jamais vulgaire, les scènes de sexe sont bien écrites et très très hot, mais il n'y a pas que de ça, même si il y en a pas mal, je ne vais pas dire le contraire, mais il y a un bon équilibre et l'intrigue sait également nous captiver, entre la romance, les amitiés entre les membres du label, l'histoire sombre de Dereck, Jax et sa fille...

On a vraiment affaire à un roman puissant que je n'oublierai pas de si tôt. Une histoire addictive, des personnages géniaux et un univers chaud bouillant.


Le tome 2.5 à lire entre le tome 2 et le tome 3 est une nouvelle, qui introduit de nouveaux personnages par le biais de castings, de nouveaux fucking boys, mais également des filles pour l'ouverture d'un label fucking girls. Cette nouvelle est à la fois introductive du tome 3 qui sera consacré à un autre couple, Demon et Archer, mais lance également le spin off de la saga, fucking girls.
J'ai bien aimé découvrir les nouveaux personnages, mais je dois bien avouer que les scènes avec les filles sont nettement moins intéressantes et ne me donne pas envie de lire la saga fucking girl, le mf avec moi ça ne prend vraiment pas.
Beaucoup de sexe dans cette nouvelle, peut être un peu trop... Il n'y a pas vraiment d'histoire en fait, on fait simplement connaissance des nouveaux au travers de leurs castings. Si vous êtes fan de la série, cette nouvelle enrichi l'univers, mais sinon elle n'est pas indispensable à la compréhension du tome 3.
Et je reviens très vite pour vous parler justement de ce tome 3.