mardi 15 octobre 2019

L'éducation n'est pas une science exacte - Juliette Perchais


Montessori par-ci, Freinet par là… Depuis dix ans, les écoles alternatives fleurissent et promettent d’éduquer et d’épanouir enfants et adolescents. Sus à l’autorité, à bas l’ordre, vive la méthode finlandaise et l’apprentissage par le jeu.
Ces idées, Juliette Perchais les a portées. Jeune professeure de français en banlieue parisienne, elle s’invente une première salle de classe colorée où tout est fait pour que les élèves se sentent bien : tables en carré pour favoriser le travail en petits groupes, coin lecture et sa bibliothèque, tapis de yoga pour la détente, et même un fauteuil confortable… Quatre ans plus tard, les tables sont sagement disposées en rangées de deux, face au tableau, et le discours de rentrée vante les vertus du travail acharné et de l’exigence.
Que s’est-il passé entre les deux ? Un long voyage initiatique, véritable tour du monde de l’éducation. Initialement, ce voyage était celui d’une groupie des pédagogies de type Montessori, avide de voir comment Japonais, Américains, Indiens ou Finlandais inventaient une école plus humaine et plus juste. Mais au fil du périple, le doute s’installe, et l’idée s’impose que les changements auxquels nous aspirons ne passeront pas par la révolution des pédagogies « innovantes » (vieilles d’un siècle !), mais davantage par la recherche de la simplicité et du bon sens. Il faut s’occuper des enseignants et des adolescents, laissés pour compte, les écouter avec une vraie bienveillance, les former de manière exigeante et leur laisser, ensuite, l’autonomie dont nous avons tous besoin. Alors seulement, l’École pourra devenir ce qu’elle a cessé d’être pour beaucoup : humaine et optimiste.


Ce tour du monde des écoles et des différents types de pédagogie m'a vraiment beaucoup intéressée. Juliette Perchais jeune enseignante de français dans un collège de banlieue s'interroge sur sa façon d'enseigner. Convaincue par la pédagogie Montessori, elle a tenté de l'appliquer dans sa classe, mais les résultats n'ont pas été à la hauteur de ce qu'elle espérait.
Elle se retrouve confrontée aux inégalités sociales et se sent parfois impuissante. A la recherche de réponses, elle entame son tour du monde avec une grande ouverture d'esprit.
Elle visitera des établissements très divers, aussi bien public que privé, appliquant les pédagogies les plus libres jusqu'aux plus cadrées.

Nous partons donc avec elle dans les pays nordiques, en Inde, en Asie... A certains endroits, c'est le bien-être des élèves qui prime (dans les pays nordiques notamment), au détriment parfois d'une certaine exigence et de discipline, l'inverse de ce que l'on constate en Asie ou une éducation plus stricte paraît néanmoins incompatible avec une certaine bienveillance.

Le thème de la discipline et du cadre à imposer est longuement abordé. C'est un sujet délicat car il est totalement nécessaire en éducation mais si dur à appliquer, entaché d'une réputation négative, il me semble que les enseignants, aussi bien que les parents d'aujourd'hui se sentent souvent démunis sur ce sujet pourtant capital.
L'enfant a besoin d'un cadre et de limites, c'est indispensable, le tout est d'arriver à les lui poser de façon positive et bienveillante, ce qui demande à la plupart des adultes de se remettre en cause et c'est la réelle difficulté.
Le manque de formation des enseignants en France est pointé du doigt, comment peut-on envoyer un enseignant débutant devant une classe d'élève sans qu'il n'ait la moindre notion de pédagogie ou de psychologie ?

Un autre aspect qui m'a beaucoup intéressée est consacré aux neurosciences et toutes les découvertes récentes sur le fonctionnement du cerveau, notamment des enfants. Néanmoins là encore le propos est nuancé par le fait que les préconisations des scientifiques sont faites par des personnes qui n'ont la plupart du temps aucune expérience d'une classe, ce ne sont pas des enseignants, ni des gens de terrains ce qui peut donner lieu à certains décalages entre théorie et pratique.

Finalement ce livre ne donnera aucune recette unique et le titre est un excellent résumé.
L'autrice explique et détaille beaucoup d'expériences, permettant d'en tirer des conclusions, mais n'hésitant pas à changer de perspective et se remettre en cause.
J'ai vraiment aimé son ouverture d'esprit très positive, elle n'est absolument pas figée dans ses idées, bien au contraire, elle est parti avec une grande curiosité, ne s'est fermée aucune porte même lorsque cela pouvait aller à l'encontre de ses idées, visitant notamment un établissement aux règles quasi militaires.

Ce récit est enrichissant, empli de bienveillance et de réflexions pertinentes, il bouscule les préjugés, sans donner de solutions toutes faites, ni de réponses catégoriques à des questions complexes, sans non plus critiquer à tout va, c'est très appréciable et positif.
De plus pour ne rien gâcher, l'écriture est très accessible, agréable et fluide.

Si les questions d'éducation vous intéressent je vous le conseille vraiment que vous soyez enseignant ou non.

Merci aux éditions Kero et à Netgalley France.

#MontessoriNeSauveraPasVosEnfants
#NetGalleyFrance

2 commentaires:

  1. Je me posais des questions sur ce titre que j'ai vu passer chez certains collègues. Ton avis me donne vraiment envie de me le procurer et de prendre le temps de le lire. Merci :)

    RépondreSupprimer