vendredi 7 juin 2019

[#PLIB2019] Comment le dire à la nuit - Vincent Tassy


Ce roman est l'un des cinq finalistes du PLIB 2019 et il faisait partie de mes choix. J'étais vraiment intriguée et avais très envie de le lire, même si je ne savais pas trop à quoi m'attendre, la quatrième de couverture étant assez mystérieuse et comme je n'ai pas lu d'autres romans de Vincent Tassy, c'était donc vraiment une découverte.
Je l'ai lu en version papier et j'ai la chance d'avoir pu faire dédicacer mon exemplaire à Livre Paris au mois de mars.

La dame en noir vivait seule dans son château. Elle ne pouvait pas mourir. De tout ce temps qu’elle avait, elle ne faisait rien. Et puis un jour, elle trouva sur son chemin le garçon aux cheveux blancs.
Elle l’enleva.
Elle voulait vivre une histoire. Une histoire d’amour et de nuit qui traverserait les siècles.


Derrière ce résumé assez mystérieux se cache une histoire de vampires. Même s'ils ne sont jamais nommés, tout y est : le sang, le soleil qui brûle, le cercueil pour dormir... Nous allons suivre certains d'entre eux des années 1600 jusqu'à nos jours.
J'ai trouvé que le mythe du vampire était vraiment revisité et nous offrait un véritable ovni littéraire.

Au fil des chapitres on saute d'une époque à l'autre, d'un personnage à l'autre et il faudra un peu de temps avant de faire le lien entre tout ça. Mais ça ne m'a pas dérangée, cela donne un côté mystérieux et un mélange des genres entre historique et contemporain que j'ai bien aimé.
Et l'un des intérêts de ce livre est la plume poétique et envoûtante de l'auteur qui prend un peu le pas sur le récit.

Concernant les personnages, je me suis particulièrement attachée à Egmont et Léopold, deux hommes qui vivent une histoire d'amour cachée dans les années 1800  (pour une fois que je ne lis pas du M/M, il y en a quand même, ça me poursuit ;)), leur relation est bien sûr impossible de par le contexte social de l'époque, Léopold est marié et Egmont contraint de se marier prochainement.
Mais après un événement qui m'a faite hurler et donner envie de jeter mon livre par la fenêtre (rassurez-vous je ne spoilerai pas), j'ai trouvé que la deuxième moitié avait quelques longueurs et partait un peu en vrille.
Il y a d'autres personnages intéressants et c'est très appréciable de s'écarter des clichés de l'hétérosexualité et de trouver par exemple un personnage transexuel bien décrit et touchant.

Le point fort de ce roman reste son ambiance envoûtante, mélancolique. Athalie et Adriel, la dame en noir et le garçon aux cheveux blancs du résumé, sont certes immortels, mais vivent dans une espèce de torpeur, d'éternité vide de sens et de solitude qui est parfaitement bien rendu. Quand Athalie rencontre Adriel et tombe amoureuse de lui, il devient alors son monde et la fait basculer dans une sorte de folie mégalo qui traversera les siècles.

J'ai beaucoup aimé cette lecture, presque plus pour la plume et l'ambiance, que par l'histoire en elle-même qui est parfois un peu confuse dans sa deuxième moitié.

#PLIB2019
#ISBN9782375680897

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire