samedi 29 décembre 2012

Sauver Noël - Romain Sardou

 
J'aime beaucoup faire des lectures sur le thème de Noël au moment des fêtes. Cette année j'ai manqué de temps pour ce genre de lecture, où alors je l'ai consacré à des lectures enfantines avec mon fils (ce qui m'a ravi), je n'ai donc lu qu'un seul titre et mon choix s'est porté sur Romain Sardou et Sauver Noël dont voici la présentation :

Londres, hiver 1854. Gloria Pickwick, gouvernante d'un respectable lord, considère d'un oeil très suspicieux l'arrivée de leur nouveau voisin. Qui est vraiment cet étrange baron Ahriman ? Mille rumeurs courent à son sujet. Parfois, une diligence conduit des gens chez lui... et on ne les revoit jamais !
Arrive le 24 décembre. Tous les enfants se couchent en rêvant au lendemain. Mais le Père Noël ne vient pas. Aucun cadeau au pied des sapins illuminés. Une maison, et une seule, fait la fête ce jour-là... Celle du sinistre baron. C'en est trop pour Gloria, qui prend l'affaire en main. Harold, un petit garçon futé, s'engage à ses côtés, avec des renforts insolites : des lutins, une fée, des oies douées de parole. L'objectif de cette drôle de troupe : sauver Noël ! Si c'est encore possible...


Il y a deux ans (déjà !!) j'avais découvert Romain Sardou en lisant une seconde avant Noël qui m'avait ravie. 
En lisant sauver Noël, je me suis rendue compte que c'était la suite, cela se passe un an plus tard. Mais malgré cela, et bien je n'ai pas tellement aimé.
Le personnage de Gloria n'a rien d'attachant et même si j'étais contente de retrouver Harold, le charme n'a pas opéré sur moi cette fois-ci.
L'auteur décrit une suite d'évènement, mais les personnages n'ont aucune consistance, je serai bien en peine de tracer un portrait des différents protagonistes tant ils sont peu décrits.
C'est dommage car le style, lui, est vraiment agréable, faisant penser à Dickens.

J'en attendais peut être trop ?
En tout cas ce livre ne restera vraiment pas dans ma mémoire.

mercredi 19 décembre 2012

Pêle mèle séries TV

Cela fait bien longtemps que je n'ai plus parlé séries TV. Je ne prends plus le temps de participer au rendez-vous du dimanche en séries, mais j'avais quand même envie de parler de mes séries du moment. D'ailleurs je crois que ce billet sera en deux partie, car il y en a pas mal.



D'abord un petit tour du côté des séries policières, ma favorite incontestée est Mentalist, la saison 4 qui s'est achevée hier soir sur TF1 a continué de m'enthousiasmer, je suis vraiment fan du personnage, j'adore son caractère, et il me fait rire.


Par contre grosse déception du côté de Castle, la saison 4 en cours sur France 2, ne me plait pas du tout, mon intérêt pour la série avait commencé à baisser dès la fin de la saison précédente et là clairement, je m'ennuie, les dialogues et les situations sonnent faux ou sont caricaturales, je crois que je vais laisser tomber.



J'ai regardé Terra Nova, la série de Spielberg avec des dinosaures qui était hyper attendue, mais à fait un flop. Je m'attendais à un truc assez nul et finalement c'était regardable, mais je n'ai pas du tout aimé les deux derniers épisodes, beaucoup trop manichéen.



Grosse déception du côté de la série the Event, surtout déçue parce que j'avais trouvé l'épisode pilote tout simplement BRILLANT, un gros coup de coeur pour cet épisode qui m'a scotché et ravie, malheureusement dès le 2e ou 3e épisode, j'ai vite déchanté, on tombe dans un scénario des plus convenu à la sauce 24 heures chrono, avec les extraterrestres en plus, et à mi-saison, ça devient n'importe quoi, les personnages ont des revirement psychologiques inexplicables (Un-tel qui voulait tuer une autre pour prendre sa place, se sacrifie pour elle deux épisodes plus tard...), ça part dans tous les sens, et aucune originalité. Ennui, ennui...




En ce qui concerne Once upon a time, j'avais vu les premiers épisodes et laissé tombé, n'étant pas convaincue, j'ai essayé de m'y remettre avec la diffusion de M6, mais non, cette série à des qualités et est originale, mais ça ne marche pas avec moi.

 Dans un prochain billet, je parlerai de mes dernières séries coup de coeur, les piliers de la terre, the walking dead et en analyse.

mercredi 5 décembre 2012

Uglies - Scott Westerferld



Il y a des livres comme ça qu'on achète parce qu'il nous les faut tout de suite maintenant, c'est presque une question de vie ou de mort. Et quelques années plus tard on retombe dessus au fin fond de sa PAL en se disant ah oui, c'est vrai j'ai ça, pourquoi je l'avais acheté au fait ? Bon je le lirai... plus tard... peut être.

C'est exactement ce qui est arrivé avec ce titre, Uglies de Scott Westerferld. Et c'est une lecture commune organisée sur livraddict, qui me l'a enfin fait sortir des tréfonds de ma PAL, je crois que sans celà il y serait encore pour une durée indéterminée.

Voici la présentation de ce roman :
Dans le monde de l'extrême beauté les gens normaux sont en danger.
Tally aura bientôt 16 ans. Comme toutes les filles de son âge, elle s'apprête à subir l'opération chirurgicale de passage pour quitter le monde des Uglies et intégrer la caste des Pretties. Dans ce futur paradis promis par les Autorités, Tally n'aura plus qu'une préoccupation, s'amuser...
Mais la veille de son anniver­saire, Tally se fait une nouvelle amie qui l'entraîne dans le monde des rebelles. Là-bas, elle découvre que la beauté parfaite et le bonheur absolu cachent plus qu'un secret d'État : une manipulation.
Que va-t-elle choisir ? Devenir rebelle et rester laide à vie, ou succombera la perfection ? 


Il s'agit donc d'une dystopie, genre que je goute assez peu (même s'il y a des exceptions bien sur). Mon billet sera court car je ne suis pas du tout arrivée à m'intéresser à cette histoire ou à ces personnages, d'ailleurs je l'ai plus survolé que lu vraiment et je n'ai fait que m'ennuyer. Non pas que ce soit mauvais, mais ce n'est clairement pas mon genre de lectures.

lundi 3 décembre 2012

Et puis Paulette... - Barbara Constantine


J'ai découvert la plume de Barbara Constantine en lisant A Mélie sans Mélo qui m'avait laissé un agréable souvenir.
Enchantée également par ma première expérience avec un audiolib (rappelez-vous, c'était la couleur des sentiments), j'ai aussitôt voulu continuer avec un deuxième, car à présent, j'adore écouter un livre dans ma voiture, je crois bien que j'aurais même du mal à m'en passer. J'ai choisi Et puis Paulette...

Ferdinand vit seul depuis le départ de son fils et de sa famille et il le vit plutôt mal. Découvrant que sa voisine Marceline ne peut plus vivre dans sa maison dont le toit menace de s'écrouler et n'a pas les moyens d'aller ailleurs, il lui propose, sur les conseils de ses deux petits-fils, de s'installer dans sa grande ferme vide.
Puis ce sera au tour de son meilleur ami devenu veuf, et ensuite de deux vieilles dames un peu fofolles...

Ce livre aborde de façon drôle et touchante le thème de la vieillesse, de la solitude, de la solidarité et des liens qui peuvent se créer entre les jeunes et leurs aînés.

Peu à peu, la ferme se remplie et la vie s'organise. Il y a donc Ferdinand, un gentil bougon, Marceline qui cache le drame qu'elle a vécu et mène une vie toute simple entre son âne et son potager. Il y a le meilleur ami de Ferdinand complètement désemparé par la mort de sa femme, les deux vieilles dames attendrissantes. Et puis les jeunes, dont Muriel l'étudiante fauchée.
Tous ces personnages sont terriblement attachants et d'une grande justesse.

Ce roman se déroule à la campagne, dans cette campagne où les voisins s'entraident ou les gens vont au café, au marché... Il y a quelque chose de véritablement authentique dans la façon d'écrire de Barbara Constantine. Il ne s'y passe peut être pas grand chose, c'est peut être un peu tiré par les cheveux ou farfelu, mais cela respire le bonheur tout simple et la chaleur humaine.
J'avais ressenti un peu la même chose en lisant A Mélie sans mélo, c'est le genre de livres sans prétention, mais qui fait du bien, qui donne le sourire et nous redonne de l'optimisme.

Par contre je n'ai pas trop aimé la fin, dont je ne dirais rien pour la préserver...
Ce livre mérite bien d'entrer dans la catégorie des livres doudou, à lire au coin du feu avec un chocolat chaud, en attendant Noël...

En ce qui concerne la version audiolib, là encore je l'ai trouvé de grande qualité, il est lu par Daniel Nicodème qui donne parfaitement vie à tous ces personnages allant même jusqu'à pousser la chansonnette.

C'était une LC organisée sur livraddict (et je suis un peu en retard, oups)