mardi 31 janvier 2017

les délices de Tokyo - Durian Sukegawa


Sentarô tient une petite boutique de dorayaki. Il travaille ici afin de rembourser une dette de jeunesse que le propriétaire a payée pour lui, mais il n'a qu'une hâte, en avoir fini avec tout ça et commencer une nouvelle vie.

Mais tout d'abord qu'est ce qu'un dorayaki ? C'est une pâtisserie japonaise fourrée à la pâte de haricots rouges sucrée. Personnellement j'adore.



Sentarô utilise de la pâte industrielle déjà toute prête jusqu'au jour où une vieille dame, Tokue, vient lui proposer de travailler pour lui. Il commence par refuser, mais elle ne lâche pas l'affaire et propose même de n'être quasiment pas payée.
Il la laisse faire un essai et est conquis par sa merveilleuse pâte de haricots et par le soin et l'amour qu'elle porte à sa tâche. Très vite la clientèle augmente considérablement. Mais Tokue cache un secret...

J'avoue je n'ai pas les idées très claires sur ce livre, il m'a touchée et j'ai aimé certains aspects, mais il y a aussi pas mal de chose qui m'ont gênée.

Commençons par ce que j'ai aimé, tout d'abord le côté gourmand du livre, cette pâte de haricots sucrés, les préparatifs, les divers essais afin de les améliorer et la confection à l'ancienne faite par Tokue, tout cela m'a mis l'eau à la bouche. Cette pâte de haricots, j'en ai goutée lorsque j'étais au Japon et je suis fan, côté texture ça ressemble un peu à la crème de marron (mon péché mignon), une vraie plongée dans les senteurs et arômes sucrés de la pâtisserie japonaise.

J'ai aimé également les personnages, leur histoire et l'émotion qui perce par moment, mais, et j'en arrive aux points négatifs, on reste en surface et j'aurais aimé que l'on creuse plus loin, il y avait vraiment matière, mais l'auteur ne le fait pas et nous laisse juste entrapercevoir la profondeur des personnages. Cela colle bien à l'esprit japonais plutôt dans la retenue, mais j'ai trouvé ça frustrant.
Le style de l'auteur est concis, sans fioriture. L'amitié qui se tisse entre Sentarô et Tokue est belle et émouvante. Tokue a eu une vie difficile, quant à Sentarô il est paumé, on sent parfois le désespoir le submerger, il entrevoit grâce à Tokue un but, quelque chose qui pourrait donner sens à sa vie.
Il y a également une jeune fille, cliente de la boutique de dorayaki qui s'attache à Sentaro et Tokue, mais la encore ce personnage aurait pu vraiment être intéressant, mais elle n'est qu'esquissée, on devine la pression des études, des parents, le tourment de l'adolescence... on devine juste.

J'en aurais voulu vraiment plus et je n'ai pas aimé la fin.

Ce roman a été adapté au cinéma, et primé à Cannes. Je n'ai pas encore eu l'occasion de le voir, mais maintenant que j'ai lu le livre, je pense le visionner prochainement.



Cette lecture compte pour le challenge des 12 thèmes, au mois de janvier le thème était : Un plaid, une cheminée, un chocolat chaud, ajouté à cela un délicieux dorayaki et c'est parfait.
Compte également pour le challenge emprunts de livre 2017 car je l'ai pris à la bibliothèque.

dimanche 29 janvier 2017

Assassination classroom tome 1 - Yusei Matsui



Résumé
Une salle de cours, un professeur, des élèves... et des coups de feu !
Les élèves de la classe 3-E du collège de Kunugigaoka sont des assassins en herbe, et leur professeur est leur cible à abattre !
Découvrez le quotidien insolite d'un drôle de professeur et de ses élèves !!


Je me suis demandée ce qui se cachait derrière cette couverture flashy et le résumé plutôt intrigant. Mais qu'est ce que c'est que cette histoire ?
Je me suis remise à lire des manga il y a peu et comme celui-ci était dispo à la bibliothèque j'ai cédé à la curiosité.

Une mystérieuse entité extraterrestre qui se fait appeler Koro, projette de détruire la terre dans un an. Mais avant cela il a décidé de devenir le professeur principal d'une classe de laissés pour compte, laissant ainsi une chance aux humains de l'éliminer.
Les élèves, seuls au courant de la situation en plus du gouvernement, doivent trouver le moyen de tuer leur professeur.
Bizarrement, celui-ci se prête au jeu leur donnant même des conseils tout en faisant la classe le plus naturellement du monde. Mais sa force et sa rapidité vertigineuse semblent rendre la mission des élèves impossible.

Vous l'aurez compris, Ce manga est plutôt délirant et décalé, Ce premier tome ne donne aucune réponse, on ne connait pas du tout les motivations de Koro. On fait connaissance avec les élèves de la classe et les agents du gouvernement, chacun à son histoire et ses problèmes, expliquant qu'ils se retrouvent dans cette classe à part à la très mauvaise réputation.
Je voulais me faire une idée et j'ai apprécié de le lire, mais ça m'a suffit et je n'ai pas suffisamment été captivée pour me donner envie de continuer, surtout qu'il y a déjà beaucoup de tomes.

Compte pour mon challenge Bookisney.

jeudi 26 janvier 2017

La bâtarde d'Istanbul - Elif Shafak


Elif Shafak est une auteur turque. Je l'ai découverte avec Lait noir qui m'avait marquée et qui reste l'un de mes livres préférés. Elle y aborde le thème de la dépression post-partum mais également la place de la femme en littérature.
J'ai également lu Soufi mon amour qui reste un bon souvenir de lecture et je continue ma découverte de cette auteur avec l'un de ses romans les plus connus : La bâtarde d'Istanbul.
   
Le roman se déroule majoritairement à Istanbul, d'ailleurs on sent que l'auteur essaye de nous faire découvrir l'âme de cette ville.
C'est un roman de femmes, il y a effectivement très peu d'hommes et quelle belle galerie de personnages !

D'un côté la famille Kazanci, sous le même toit cohabitent 4 générations de femmes. La bâtarde c'est Asya, adolescente, elle a perdu ses illusions et étouffe dans sa famille, elle n'a aucune idée de qui est son père et vit avec sa mère et ses tantes, sa grand-mère et son arrière grand-mère atteinte d'alzheimer.

De l'autre Armanoush, 21 ans, elle vit aux Etats-Unis, issue par son père d'une famille arménienne qui a fuit la Turquie lors du génocide dans les années 20. A la recherche de ses origines, elle se rend en Turquie et sera hébergée chez les Kazanci.

Avec le résumé de la 4e de couverture, je n'étais pas tellement avancée et j'ai mis plusieurs chapitres avant d'avoir une idée précise des personnages et des liens entre eux.
Mais ça ne m'a pas dérangée, au contraire, ça a piqué ma curiosité.
   
Ce roman est vraiment une pépite, déjà de part sa galerie de personnages hauts en couleur, profonds, bien loin de tous les clichés. Riche également par l'histoire et les thèmes abordés.
Il y est question du génocide arménien et notamment de la rancœur que conservent les Arméniens exilés contre les Turques.
Peu à peu, nous pénétrons les secrets de famille et les liens entre la famille d'Armanoush et celle d'Asya.

J'ai énormément aimé cette lecture, j'y ai appris beaucoup de choses sur la Turquie, les Arméniens, leur mode de vie. L'écriture de Elif Shafak est belle et envoûtante, son histoire riche et profonde.

Suite à l'écriture de ce livre, Elif Shafak a risqué 3 ans de prison pour atteinte à l'identité turque, heureusement elle a été relaxée.
   
Elif Shafak s'impose comme l'un de mes auteurs favoris et je suis vraiment contente d'avoir encore plusieurs romans d'elle à découvrir, notamment Bonbon palace et Crime d'honneur dans ma wish list bien évidemment.

Cette lecture compte pour mes challenge ABC et Bookisney

vendredi 20 janvier 2017

La femme au Moyen Age - Jean Verdon


Jean Verdon, agrégé et professeur d'Histoire à l'université s'est spécialisé dans le Moyen Age et chacune des ses oeuvres traite de la vie quotidienne à cette époque à travers différents thème.
Il a écrit notamment le plaisir au Moyen Age (qui est dans ma PAL) ou encore la nuit au Moyen Age (dans ma wish list), je pourrais encore citer s'amuser au Moyen Age, voyager au Moyen Age...

Aujourd'hui je vais vous parler d'un petit livre qui trainait dans ma PAL depuis une éternité, la femme au Moyen Age. Vaste sujet !

On apprend ainsi que l'on ne sait pas tant de chose que ça car les écrits de cette époque concernant les femmes ont été majoritairement rédigés par des hommes et le plus souvent des religieux. Ce sont donc plutôt des principes de vie que devraient suivre les femmes vertueuses qu'un vrai reflet de la réalité, la plupart de ces hommes ayant bien sur une piètre opinion du sexe "faible" responsable du péché originel (vilaine Eve, houhou).

Nous découvrirons dans ce livre une présentation des différentes catégories de femmes, les religieuses, les grandes dames, les femmes du peuple, les femmes mariées, les veuves... Pouvaient-elles avoir un rôle politique,  leur place dans les domaines artistiques, littéraires... pour finir avec le sujet de la prostitution et des maisons closes.

Ce livre est intéressant, court (une centaine de pages), j'ai bien aimé le lire. J'ai un peu regretté qu'il n'y ait pas plus de descriptions concrètes de la vie quotidienne.

Compte pour le Challenge Bookisney et le challenge Histoire.

mercredi 18 janvier 2017

La grande fabrique de mots


 Je voulais vous présenter cet album pour enfant que le Père Noël a apporté à mon fils et pour lequel j'ai eu un énorme coup de coeur.

Au pays de la fabrique des mots, les mots sont payants et il faut les acheter pour pouvoir les dire. Parler devient donc précieux.
Philéas est amoureux de Cybelle, mais il n'a que 3 mots qu'il a attrapés dans un filet à papillon. Comment lui faire comprendre ce qu'il ressent ?

Quel poésie dans cet album, j'ai véritablement été touchée et émue, les illustrations sont délicates et belles. L'histoire est originale et porteuse de sens.

Mon fils l'a beaucoup aimé aussi et nous l'avons lu plusieurs fois, lui a surtout été amusé par les crottes de bique et fesse de lapin, des mots qui ont été abandonnés dans des poubelles 😃

Compte pour mon challenge bookisney

lundi 9 janvier 2017

Challenge la belle et la bête


Comme vous le savez peut être au mois de mars la Belle et la Bête sortira au cinéma, il s'agit d'un film Disney reprenant la même trame que le dessin animé qui date de 1991.
C'est Emma Watson qui incarnera la Belle, les premières bandes annonces ont commencé à circuler et j'ai franchement hâte.

Pikobooks nous propose un challenge autour de la belle et la bête qui commence aujourd'hui et durera jusqu'à la sortie du film et je me suis tout de suite inscrite car j'adore cette idée.

Le challenge comprend 6 défis et il faut en réaliser au moins 4 pour le réussir.

* Au commencement
Lire ou relire le conte original, soit la première version de Gabrielle-Suzanne de Villeneuve, soit la version plus connue de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont.

* Dans ma télévision
Voir un film/dessin animé/une série... adapté du conte

* Pour les petits
Lire minimum 2 albums titrés La belle et la bête.

* Autour du monde
Lire une version étrangère de ce conte :
et oui, les contes franco-allemands que nous connaissons tous ont voyagé. Par exemple, chez les Norvégiens, cela donne A l'est du Soleil et à l'Ouest de la Lune, tandis que chez les Russes, cela devient La Plume de Finist-Clair-Faucon.

* Chez les artistes
Mettre en avant des fanarts ou illustrations inspirées du conte

* Librement inspiré
Lire au minimum une adaptation moderne du conte. Romans, bande dessinée, mangas...

Pour ma participation, je pense lire le conte original et voir le film de Christopher Gans que je n'ai jamais vu, peut être celui de Jean Cocteau aussi, même si je ne suis pas très vieux films.
Je vais aussi regarder du côté des albums pour enfants pour partager ça avec mon fils.
J'ai également acheté le recueil trois histoires de la Belle et la Bête racontées dans le monde, contenant notamment la version japonaise du compte (où la bête semble être un escargot).

vendredi 6 janvier 2017

La véritable histoire de Noël - Marko Leino


Ce roman qui s'apparenterait presque à un conte a été écrit par Marko Leino un auteur et scénariste finlandais.
Il retrace l'histoire et le destin de Nicolas, un jeune orphelin en Laponie. Après la mort de ses parents, les habitants de son village étant trop pauvres pour l'adopter, ils décident de l'accueillir à tour de rôle un an durant.
Pour les remercier, Nicolas entreprend de fabriquer des cadeaux en bois et de les offrir à chaque enfant du village le jour de Noël, qui correspond au moment où il change de famille. Peu à peu cela devient une véritable passion et sa raison de vivre.

Nous découvrons comment au fil des années, Nicolas d'abord enfant, puis jeune homme et bientôt vieillissant, devient le Père Noël, la naissance de la légende et aussi pourquoi cela à perduré.
L'histoire est belle, triste et émouvante.
On découvre d'abord comment Nicolas va perdre ses parents et sa petite soeur alors qu'il n'a que 5 ans, comment il doit s'adapter à une nouvelle vie. On ressent une grande solitude qui entoure Nicolas.

C'est un beau conte, que j'offrirai à mes fils dans quelques années, je crois qu'on peut le lire à partir de 9 ans. J'ai un peu regretté que le 4e de couverture en dévoile trop. Mais j'ai beaucoup aimé cette lecture faite au moment de Noël. Par certains aspects ça m'a rappelé une seconde avant Noël de Romain Sardou qui raconte également l'histoire de celui qui devient le Père Noël, même si dans ce derniers il y a plus de magie, car dans la véritable histoire de Noël je n'ai pu me défaire d'un sentiment de tristesse face à ce petit garçon qui devient orphelin, face à sa solitude et à la vie dure et rude dans son village de Laponie.

Ce n'est pas un coup de coeur, mais une belle lecture de Noël.