samedi 29 juin 2019

ABC illustré 2019 #5

Voici mes deux dernières lectures illustrées pour mon challenge ABC.


Les enfants de la résistance, tome 1 de Benoît Ers et Vincent Dugomier

Cette bande dessinée jeunesse qui traite du thème de la seconde guerre mondiale et de la résistance du point de vue d'enfants et une petite pépite à mettre entre toutes les mains des enfants.
Les deux héros ont 13 ans et j'ai adoré leur point de vue et leurs réflexions, ce n'est ni tout blanc, ni tout noir, beaucoup de nuances qui peuvent vraiment faire réfléchir les plus jeunes.
Je recommande vraiment cette histoire et je me suis empressée de la prêter à mon fils de 8 ans.



En scène !, tome 1 - Cuvie

Encore un manga qui trainait dans ma PAL depuis une éternité.
Nous suivons une petite fille qui rêve de devenir danseuse, elle suit ses cours avec passion et affronte les difficultés, car devenir ballerine n'est pas donné à tout le monde et exige beaucoup de travail et de sacrifice.
J'ai bien aimé ce manga, les dessins sont vraiment très beaux, le thème est bien abordé. L'héroïne est plutôt attachante. J'ai bien apprécié aussi qu'il n'y ait pas de romance, cela viendra peut être dans les tomes suivants, mais pour débuter cela aurait nuit au propos, à la passion et à la ténacité de notre jeune héroïne.

vendredi 28 juin 2019

With Love, tome 3 : Zachary et tome 3.5 : Nino - Marie H.J.



With love c'est ma saga chouchou, le premier tome lu l'année dernière avait été un énorme coup de coeur et contient l'un de mes couples m/m préférés, Adam et Vadim.
C'était un réel plaisir de retrouver la petite bande dans le tome 2, découvrir de nouveaux personnages, mais j'attendais surtout de me plonger dans le tome 3 car centré sur Zachary, plutôt tourmenté et mystérieux jusque là, une énigme.

Identité : Zachary Clément
Profession : Electricien
Situation personnelle : Compliquée. Ils croient tous me connaître, mais je ne suis qu’une ombre, le reflet invisible de ce qu’ils pensent comprendre. Je n’ai rien à donner, je ne suis personne, et je souhaite le rester.
Orientation : Les mecs. Moins ils posent de question, mieux c’est.
Loisirs : Décompresser. Trouver une proie, la posséder, puis l’oublier.
Prochaine cible : Lui. « Joli Costard ». Il représente tout ce que j’exècre. On va s’amuser un peu…
Ombre au tableau : Encore lui. Il m’attire et m’exaspère. M’intrigue et m’électrise. Le papillon devant la flamme. Je l’ai approché de trop près, et je me suis brûlé.

J'ai adoré retrouver cette bande de potes, le genre qu'on rêverait tous d'avoir et découvrir Zachary, comprendre ses blessures, voir à quel point derrière sa carapace il est touchant et émouvant.
On fait la connaissance de Maxime, et c'est vraiment un beau personnage, très droit et attachant. Il aura fort à faire avec cette tête de mule de Zach.
Comme toujours dans les romances de Marie H.J. c'est intense et chaud bouillant, c'est beau et ça donne des papillons dans le ventre.
Par moment j'ai quand même eu sacrément envie de secouer Zachary.

La présence des autres personnages apporte la touche d'humour et de délire qui donne le sourire.
Mais j'avoue, même si j'ai adoré Zachary et Maxime, Adam et Vadim reste indétrônable pour moi.
En tout cas c'était un vrai plaisir de lecture, dévoré en un week end.

Peu de temps après j'ai lu le tome 3.5 qui tourne autour de Nino, qui est un bébé. Alors comment un bébé est arrivé dans cette fine équipe complétement déjantée, vous le découvrirez en lisant Zachary ;)

Identité : Nino
Signe particulier : Bébé.
Activité professionnelle : Dodo, biberon, câlins, dodo
Extrait de vie :
Adam : Mais qui séssé le bébé mimi-craquant trop choupinou ?
Joachim : Ouais, c’est bon, t’es ridicule ! Regardez, j’ai trouvé une guirlande lumineuse libellules qui clignote, aux couleurs Rainbow… Ça va claquer dans sa chambre. Je commande celle avec 24 leds ou 254 ? On pourra faire deux fois le tour de la pièce comme ça ! Rainbow forever !
Réponse collégiale : Nooooooonnnnn !
Joachim : Bon, OK, on reste soft, on part sur 24 !
Maxim : Mon Dieu !
Zach : Crevette, on a dit : pas de trucs gays !
Sheryl : Dégage avec tes idées débiles.
Joachim : Houlà, dans le genre coincés… vous êtes navrants ! Pauvre gosse ! Milo, on la prend pour nous ? Pussy va kiffer !
Milo : Je déménage.
Adam : Trop bien ! Bébé, j’en prends une pour mettre dans les chiottes !
Vadim : Je rentre en Russie, vous me fatiguez.
Nino : Bababa

Retrouver Adam, Vadim, Joachim, Zachary et les autres dans une histoire bonus, je savais d'avance que j'allais passer un super moment et ce fut le cas. J'ai juste un peu regretté que l'histoire se consacre principalement à Zachary et Maxime, comme une extension du tome 3, j'aurais bien aimé voir plus les autres personnages (Adam et Vadim me manquent, j'avoue)
Mais ce bonus est une chouette lecture, autour de Nino qui vient un peu perturber tout le monde, il faudra trouver ses marques avec ce petit bout de chou et ce n'est pas toujours facile.
J'aime aussi l'idée de cette grande famille de potes qui se soutiennent et ont tous un petit grain de folie qui met du baume au coeur.

Marie H.J. a annoncé qu'il y aurait encore un, voir deux tomes, alors sur qui sera centré le prochain tome ? Jérémie ? James ? dans tous les cas j'approuve et je serai fidèle au rendez-vous.

jeudi 27 juin 2019

Tyack & Frayne, tome 1 : La Bête de Bodmin Moor - Harper Fox


Gideon Frayne est policier dans le village Dark à Bodmin Moor, la vie n'y est pas palpitante, mais c'est chez lui et il fait de son mieux dans son travail, même si son quotidien s'est assombri depuis que son petit ami l'a quitté, parce qu'il ne supportait plus de se cacher, Gideon n'ayant pas trouvé le courage de sortir officiellement du placard.
La disparition d'une fillette du village vient semer le trouble et le doute chez Gideon, cette histoire le ronge et bientôt la rumeur accuse une bête qui fait partie du folklore local et alimente des peurs ancestrales.
Lorsque les supérieurs de Gideon décident de faire appel à un médium reconnu, il vit cela comme un échec et compte bien l'empêcher de donner de faux espoirs et raconter n'importe quoi, mais lorsque Lee Tyack débarque, il lui est bien difficile de résister à ses beaux yeux verts et une alchimie certaine se met en place entre eux. Cette coopération leur permettra-t-elle de retrouver l'enfant ?

J'ai basculé du côté obscur de la liseuse assez récemment, d'ailleurs en prévision de l'été, pour ne pas trimballer une énorme pile de livre, j'ai remplacé ma vieille liseuse achetée d'occasion par la bookeen saga (c'était mon cadeau d'anniversaire de moi à moi) et j'en suis ravie. Suite à ça, je me suis inscrite tout récemment sur NetGalley et je remercie les éditions MxM Bookmark pour l'envoi de cet ebook. C'est sympa de donner leur chance aux nouveaux inscrits.
En quelques mois (depuis que je suis tombée dans le m/m), MxM Bookmark est devenu l'une de mes maisons d'éditions préférées et je guette leurs nouveautés avec grand intérêt.
Celui-ci vient juste de sortir, en même temps que le tome 2. Pour l'instant on ne les trouve qu'en ebook, la version papier regroupant les deux tomes sortira prochainement.

C'est une histoire très courte, presque plus une nouvelle qu'un roman, qui nous emmène en Cornouailles avec son ambiance de brume et de bête mystérieuse (style la bête du Gévaudan) avec le sujet sensible de la disparition d'une petite fille.
J'ai plutôt bien aimé cette lecture, même si j'ai trouvé certaines choses assez moyennes.
L'intrigue en elle même n'est pas hyper originale, le médium qui intervient sur une enquête, le policier sceptique... L'originalité tient d'y avoir intégré une romance m/m qui est assez sympa.

J'ai bien aimé les personnages, même s'ils auraient mérité d'être plus développés, le format étant très court, tout va trop vite, par exemple on ne sait rien du passé de Lee.
J'avoue avoir eu un peu de mal avec le style d'écriture, parfois dans certains dialogues je n'étais plus sur de qui parlait, ça me donnait l'impression d'être un peu confus par moment.
Je trouve aussi que la quatrième de couverture en révèle un peu trop.

En conclusion, une lecture sympa et pas désagréable, mais avec quelques défauts.

#NetGalleyFrance
#LaBêteDeBodminMoor

mardi 25 juin 2019

La ballade du roi et de son chevalier, tome 1 : Le grand fracas - Camille Wright


Je continue d'explorer et découvrir les sous-genres de la romance m/m et après la fantasy, ce fut un roman historique avec le tome 1 de la ballade du roi et de son chevalier. En fait je me suis rendu compte à la lecture que c'était un mix des deux, car cela se passe dans un pays imaginaire, mais nous sommes dans un Moyen Âge tout ce qu'il y a de plus crédible, avec un roi, des chevaliers, des tournois, un ambassadeur, un complot, du poison, des menaces de guerre...
J'ai acheté ce roman à Livre Paris où il était en avant première et je l'ai fait dédicacer.

Quatrième de couverture :
Hadrian de Courtelle, champion invaincu et adulé, remet une nouvelle fois son titre en jeu au tournoi annuel. Pour l’occasion, les chevaliers de Calibor sont venus de tout le royaume dans l’espoir de le détrôner en combat singulier. Malgré tous leurs efforts, ils s’inclinent les uns après les autres face à leur vaillant adversaire qui s’impose sous les acclamations du peuple.
Cette formalité expédiée, le noble aspire à retrouver au plus vite le calme et la sérénité de ses terres, loin de ce monarque impossible pour lequel il nourrit un si vif ressentiment. Le seigneur de Courtelle est en effet un homme entier, qui ne souffre de ployer devant nul autre. Or, Aldric lui rappelle sans cesse qu'il est cette exception qui confirme la règle. Son roi.
Hélas pour Hadrian, une lame empoisonnée va contrecarrer ses plans et le mettre face à des sentiments dont il n’avait pas même conscience...


J'ai apprécié cette lecture, l'ambiance m'a plu et j'ai beaucoup aimé Hadrian et Aldric, ces deux têtes de mules qui se tournent autour sans vouloir rien lâcher ni l'un, ni l'autre. Il faut accepter une bonne dose de frustration durant la lecture, mais ça change d'autres romans où le sexe est omniprésent, ça donne lieu a quelques scènes et échanges assez drôles et piquants.
Côté intrigue ça reste un peu léger et l'univers moyenâgeux aurait mérité d'être plus développé. C'est une lecture distrayante mais qui ne marquera peut être pas les esprits, même si j'ai quand même sacrément envie de lire la suite.
J'ai bien aimé que la femme d'Hadrian soit également un personnage sympathique et pas l'empêcheuse de tourner en rond ou la peste de service. Ca donne un trio intéressant.
Les autres personnages féminins par contre, sont soit aux abonnés absent, soit un peu caricatural.

Je ne recommanderai peut être pas ce roman à un passionné de romans historiques, mais si vous aimez la romance m/m dans un cadre historique, une lecture sympa et légère, ça le fait bien.
Je guette la suite qui ne semble pas prévue avant 2020... Patience donc.

lundi 24 juin 2019

Scarlet et le Loup Blanc, tome 1 : Le colporteur et le roi des bandits - Kirby Crow



Quatrième de couverture :
Scarlet de Lysia est un jeune et honnête marchand ambulant, suivant les routes sauvages et dangereuses qui mènent à ses parents vieillissants. Liall, surnommé le Loup d'Omara, est le chef aussi séduisant que craint d'une tribu de bandits qui bloquent le chemin de montagne que doit emprunter Scarlet. Lorsque Liall demande par jeu un paiement en nature pour le droit de passage, Scarlet refuse et leurs deux volontés s'affrontent, avec des résultats catastrophiques. Scarlet est convaincu que Liall n'est qu'un vaurien sans morale mais, lorsque la campagne hostile s'embrase de violence et que Liall vole au secours de la famille de Scarlet, celui-ci est forcé d'admettre que le Loup n'est pas le pire des alliés. Mais quel prix ultime devra payer le fier Scarlet pour l'amitié de Liall ?

Ce roman nous emmène dans un univers fantasy plutôt sympa et j'avoue avoir passé un très bon moment de lecture.
C'est une sorte de réécriture du conte du petit chaperon rouge version m/m, avec Scarlet jeune colporteur un brin naïf et Liall chef d'un groupe de bandit.
C'est assez court, mais j'ai été embarquée dans un monde assez original, avec de l'aventure, un peu d'humour, des personnages attachants et un début de romance plutôt prometteur.
Il s'agit d'un premier tome, quatre sont sortis à l'heure actuelle et un cinquième est prévu.

Même si ce n'est pas la lecture du siècle, ni un coup de coeur, j'ai suffisamment apprécié pour m'être déjà procuré le tome 2, je suis prête à suivre Scarlet et Liall dans leurs aventures qui ne s’annoncent pas de tout repos.
J'ai vraiment hâte de voir également comment va évoluer leur relation.

jeudi 20 juin 2019

[#PLIB2019] Le passageur, tome 1 : Le coq et l'enfant - Mel Andoryss


Matéo est un jeune garçon qui vient de la communauté des gitans, mais il ne vit plus avec eux, son père les ayant quittés l'emmenant lui, son frère et sa soeur. Il peine à trouver sa place, exclu par les autres pour ses origines gitanes alors qu'eux-même ne le reconnaissent plus comme l'un des leurs.
Il subit également la haine de son père qui l'estime responsable de la mort de leur mère, emportée par une grave maladie à laquelle Matéo lui, a survécu.

Matéo sait que sa mère était une passageuse, elle entendait les voix des morts n'arrivant pas à trouver le repos, elle les aidait. Ce don se transmet de mère en fille... Jamais Matéo n'aurait dû les entendre à son tour, et pourtant...
Le voici avec un trushal odji, une âme affamée, après lui, il doit l'aider ou sombrera dans la folie.
Sa mission, qu'il n'a pas vraiment choisi d'accepter, le ramènera dans le passé, à la sombre époque de la Commune.

Ce roman fait partie de la présélection pour le PLIB, il n'a pas été retenu parmi les finalistes, mais je l'ai lu quand même car son thème et la période historique abordée me tentait beaucoup.
J'ai pu rencontrer l'autrice à livre paris et j'étais ravie d'en discuter avec elle.

J'ai énormément aimé cette lecture. Pourtant, généralement je fuis les histoires de fantôme, je suis une vraie flippette des fantômes, mais allez savoir pourquoi j'ai fait une exception, il faut bien sortir des sa zone de confort de temps à autre et j'ai drôlement bien fait, car c'était une très bonne lecture.

J'ai surtout aimé Matéo, je me suis immédiatement attachée à lui, à son histoire, plutôt dramatique. Il y a beaucoup d'émotion dans l'écriture.
Et j'ai adoré le suivre, que ce soit de nos jours, où lors de ses retours dans le passé.
J'ai également aimé revenir à l'époque de la Commune, prendre une petite leçon d'Histoire au passage.

C'est une lecture originale et addictive, avec son lot de rebondissements et de révélations, qui donne plus qu'envie de se plonger dans le tome 2 qui est sorti il y a peu de temps.

Pour ceux qui craignent les histoires de fantômes comme moi, ça ne fait pas trop peur, ne vous fiez pas à la couverture, on est dans de la littérature jeunesse.

#PLIB2019
#ISBN9791097434151

mardi 18 juin 2019

[#Juindesfiertés] Celle que je suis, tomes 1 et 2, blabla boys love, romance m/m...


Nous sommes en juin, le mois des fiertés, et ça me tient à coeur d'apporter ma petite contribution à cette cause. Grande lectrice de romance m/m, ce genre découvert au hasard de mes lectures est devenu une passion et l'homosexualité est donc un sujet qui revient régulièrement par ici. Mais plus particulièrement pour ce mois des fiertés, j'avais envie de présenter une oeuvre qui parle de transidentité, car ils ont quand même nettement moins de visibilité, alors qu'ils font partie intégrante du mouvement LGBT.
Et je vais vous parler d'un manga. Je dois dire que je ne m'y attendais pas parce que je préfère généralement lire des romans m/m (un de ces quatre il faudra que je tente un f/f pour voir...) que du yaoi ou du boys love, car sans généraliser à outrance, on tombe vite dans les clichés et c'est très préformaté, il y a déjà ce schéma seme/uke figé qui me dérange pas mal, sans parler de l'omegaverse que j'ai découvert tardivement et auquel je n'adhère pas. Mais j'en lis quand même et heureusement il y a toujours des pépites qui sortent du lot. C'est le cas pour Celle que je suis de Koko Suwaru et Bingo Morihashi.


Années quatre-vingt, Tokyo. Yûji Manase est étudiant. Mais il vit au quotidien avec deux secrets dont il n'a jamais parlé à personne : d'une part, les sentiments qu'il éprouve pour son ami de longue date Masaki Matsunaga, et de l'autre, le malaise qu'il ressent vis-à-vis de son corps. Un jour, Yûji pose la main sur une robe que sa sœur a laissée dans son appartement, sans savoir que cet acte allait bouleverser sa vie...

Merci à Akata pour nous sortir ce genre de pépite engagée, ce manga beau, émouvant et sensible qui traite de transidentité. J'ai adoré Yûji, ses sentiments, sa solitude et ses tourments sont si bien rendus et le thème est évoqué avec beaucoup de pudeur.

La série est complète en deux tomes et, si j'ai trouvé le premier tome parfait, le deuxième nous laisse malgré tout un goût d'inachevé. L'histoire est assez triste, comme si personne n'arrivait à trouver sa place. Le poids de la société, et pas seulement pour Yûji, est lourd à porter et on sent un tel problème de communication entre les hommes et les femmes qui fausse leur relation, c'est d'une tristesse...

Une petite pépite de manga, qui sort du lot et mérite vraiment d'être lu pour son sujet.

lundi 17 juin 2019

Devenir - Michelle Obama


La politique et moi, ça fait deux. Mais lorsque Michelle Obama sort son autobiographie, je veux bien faire une exception et j'ai bien fait, car ce livre est un coup de coeur. Un grand merci à Audiolib pour cet envoi.

Le livre est séparé en trois parties, dans la première Michelle Obama parle de son enfance, son adolescence et le début de sa carrière d'avocate.
C'était tellement intéressant, enrichissant et authentique. Elle se livre de façon intime, mais sans aucun voyeurisme et on apprend vraiment à la connaître, ainsi que sa famille. Savoir qu'elle vient d'un milieu si modeste, permet de mesurer le chemin parcouru.

La deuxième partie va de sa rencontre avec Barack à leur entrée à la maison blanche. On y voit toutes les difficultés rencontrées, son changement d'orientation professionnelle, la construction de son couple et la naissance de leurs enfants, puis son engagement dans la campagne de son mari, alors que ce n'était pas son choix au départ. Les difficultés à concilier sa carrière, celle de Barack et leur vie de famille. Ses deux filles qui sont toujours au centre de ses préoccupations.
On mesure la difficulté d'être une femme, noire, ainsi qu'une maman. Elle nous parle de tout cela de façon si sincère, qu'on ne peut qu'être touchée, toute femme, toute maman, se reconnaitra dans ses interrogations et j'ai adoré.
La sincérité, c'est vraiment le maître mot de cette biographie !

La troisième et dernière partie relate les deux mandats de Barak et leur vie à la Maison Blanche. Cette partie également est passionnante, parce qu'elle n'entre pas dans des considérations purement politiques, ce qui m'aurait perdue, mais parle de sa vie, de son ressenti, des évènements marquants de cette époque, de toutes les contraintes liées à sa position, mais aussi de comment elle s'est investie, comment elle a choisi ses combats. Tout d'abord, pour l'alimentation des enfants, la rendre plus saine et lutter contre l'obésité, pour l'éducation des filles dans le monde...
Elle évoque ses victoires, mais aussi ses échecs et ne cache pas ses difficultés.
J'ai trouvé la fin douce amère avec l'élection de Trump, elle ne mâche pas ses mots contre lui, mais ce qu'elle dit est tellement juste.

J'ai vraiment adoré cette biographie et le format audio est parfait, j'ai appris énormément de choses et découvert une femme formidable et engagée, mais qui est restée proche de ses origines malgré tout.
Un coup de coeur !

vendredi 14 juin 2019

Dix millions d'étoiles - Robin Roe



Quatrième de couverture :
Adam est hyperactif : il a des tas d'amis et ne s'arrête jamais de courir. Quand on lui demande de prendre sous son aile un petit nouveau très introverti, il accepte sans hésiter. Très vite, il comprend que ce garçon n'est autre que Julian, un orphelin qui a vécu chez lui autrefois et dont il avait perdu toute trace. Adam est heureux de ces retrouvailles, alors que Julian est l'ombre de lui-même. Déterminé à l'aider et à comprendre ce qui s'est passé, Adam va découvrir des secrets qui pourraient coûter cher aux deux garçons...

Quand on voit la couverture et sachant que nous sommes dans de la littérature jeunesse (chez PKJ), on peut s'attendre à une belle histoire d'amitié un peu feel good, hors il n'en est rien !
Ce roman aborde le sujet grave de la maltraitance, dans un récit magnifique et poignant.
Il y a des passages difficiles à lire, mais heureusement le personnage d'Adam apporte de la lumière à ce récit.
Nous suivons les points de vue alternés de Adam et Julian et j'ai bien aimé le style d'écriture. C'est extrêmement fluide et agréable à lire.
Adam est un personnage complexe, il est hyperactif et on sent dans ses relations avec les autres à quel point il est solaire et a plein d'amis pour qui il compte beaucoup. C'est une personnalité hors du commun, même si lui ne semble même pas s'en rendre compte.
Mais j'ai surtout aimé le point de vue de Julian, orphelin en souffrance, qui s'est complètement replié sur lui-même. Suivre son évolution, ce qui lui arrive... Que c'est difficile.

C'est une histoire marquante, une amitié hors du commun, belle et sincère.
Et même si certaines choses dans l'histoire ne m'ont pas totalement convaincue et vont un peu vite, je recommande vraiment ce roman, pour ces thèmes importants et une si belle ode à l'amitié.

jeudi 13 juin 2019

l'effet papillon tomes 1 et 2 - Lily Haime


Lily Haime est mon autrice préférée et chaque roman que je lis d'elle me le confirme. J'en ai encore pas mal à découvrir pour mon plus grand plaisir, mais je pense que cela me prendra du temps, car lire Lily Haime n'est pas de tout repos et je sais d'avance que je n'en sortirai pas indemne. Lire Lily Haime c'est accepté de ressentir des émotions bouleversantes et d'avoir le coeur brisé.

L'effet papillon n'a pas fait exception à la règle.

« Je laisse toujours une fenêtre ouverte. Pour ne pas étouffer, pour pouvoir fuir… » Alexandre vit dans l’ombre d’un père tyrannique, homophobe, violent et alcoolique. Quand il referme la porte de chez lui, il sait que tout peut basculer. Au milieu d’une famille défaillante, bancale, au trouble secret, Alexandre mène une vie imparfaite, parfois douloureuse. Pourtant, il ne se résigne pas, jamais, luttant silencieusement pour ses propres rêves. Humbles et simples, mais ce sont les siens. Un jour, il percute Jamie. Et dans le regard d’or du jeune homme, Alexandre voit ressurgir l’ombre d’un souvenir d’enfance. Un battement d’ailes. Comme un combat contre lui-même, contre ses craintes, contre ses peurs… Un effet papillon. Comme l’amour. « Je laisse toujours une fenêtre ouverte. Pour pouvoir m’enfuir, pour te voir venir vers moi… »

Dès le prologue le ton est donné, ce sera sans concession. Nous allons suivre Alexandre, qui est en terminale, sa vie au lycée, avec ses amis, les filles qui se succèdent, le tennis... mais il cache au fond de lui cette blessure, la violence de son père, l'acceptation tacite de sa mère.
Sa rencontre avec Jamie vient tout bouleverser, un coup de foudre, l'amour !
Mais entre ces deux-là, rien n'est simple et Alexandre sait que si son père l'apprend, tout sera fini.

La grande force des romans de Lily Haime ce sont ses personnages, ils sont si authentiques, même les personnages secondaires sont travaillés et intéressants et c'est écrit avec tellement de justesse et d'émotions, quelle plume magnifique !
Le récit est du point de vue de Alexandre et je l'ai adoré, malgré ce qu'il vit chez lui, c'est un battant, il ne se pose pas en victime et va de l'avant, fait le dos rond en attendant d'avoir son bac et pouvoir enfin partir. Mais ça ne marche pas toujours, car Alexandre est passionné et emporté et a parfois du mal à dompter son caractère un brin insolent.
Jamie est un beau personnage, je l'ai aussi adoré. Leur amour est fort et magnifique, mais il sera parsemé d'épreuves. Et entre ces deux forts caractères c'est souvent explosif, même si leur amour est une évidence.

L'histoire du tome 1 s'étale sur une année, l'année de terminale, quand au tome deux, il nous emmènera sur plusieurs années et il faudra tout ce temps à Jamie et Alexandre pour pouvoir vivre pleinement leur amour. Cela donne un récit puissant où on voit les personnages évoluer, devenir adultes et construire leur vie.

Le tome 1 m'a profondément remuée et touchée, avec sa thématique forte sur la violence familiale, mais le tome 2 m'a déchiré le coeur. Quand les épreuves sont trop difficiles, parfois l'amour ne suffit pas. Et il faut toucher le fond avant d'espérer revoir la lumière...

Un conseil si vous vous lancez dans cette lecture, achetez l'intégrale regroupant les deux tomes ou bien ayez le tome 2 sous la main. Je n'avais pas prévu de les enchaîner, mais je les ai finalement lu en 2 jours, impossible à lâcher !

Vous l'aurez compris ce livre, les deux tomes, ont été un magnifique coup de coeur. Ma plus belle lecture de cette année, une histoire absolument magnifique et bouleversante dont je me rappellerai très longtemps. Jamie et Alexandre resteront dans mon coeur.


mercredi 12 juin 2019

Madame du Barry : Un nom de scandale - Jacques de Saint Victor


Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas plongée dans une biographie et celle-ci était enfouie dans les tréfonds de ma PAL depuis 1830 au moins. Elle a survécu à mon grand nettoyage de printemps et je ne voulais pas la laisser trainer encore des lustres.
J'adore toute la période historique qui va de Louis XIII à la Révolution et notamment tout ce qui se rapporte au château de Versailles. Et j'aime bien découvrir des personnages de cette époque que l'on connait un peu moins. Il y a quelques années, j'avais lu une biographie de Mme de Montespan, maîtresse de Louis XIV, cette fois-ci je me suis intéressée à une des maîtresses de Louis XV, Mme Du Barry.

J'ai trouvé cette biographie assez abordable, bien sur il faut plus de concentration pour lire ce genre d'ouvrage que pour un roman (bon OK ça dépend de l'auteur, je ne parle pas de Proust évidemment), mais j'ai pris plaisir à la lire et je ne me suis pas forcée.
J'ai aimé découvrir ce personnage et surtout la vie qu'elle a eue après Louis XV, dont je ne savais pas grand chose. J'ai découvert une femme attachante, qui a su s'élever de la misère au plus grand luxe, mais qui n'était pas qu'une courtisane prête à tout, bien au contraire.
Finalement l'amour de sa vie n'a pas été Louis XV avec lequel elle n'a vécu que cinq ans, mais un autre homme auprès duquel elle est resté 15 ans jusqu'à ce que la Révolution les rattrape tous les deux.

C'est le genre de lecture que j'aime, intéressante, enrichissante. Néanmoins, elle reste uniquement dans les faits et l'émotion passe peu, mais vous me direz que c'est le propre d'une biographie.

mardi 11 juin 2019

Aimer..., tome 1 : Jay - Renae Kaye


S’il y a bien une chose dont Liam Turner est certain, c’est qu’il n’est pas gay : après tout, son père lui a clairement fait comprendre qu’il ne pourrait jamais accepter que l’un de ses fils le soit. Et Liam y croit, jusqu’à ce qu’une rencontre fortuite avec James « Jay » Bell mette son monde sens dessus dessous. Jay est vif et ouvertement gay, du haut de ses cheveux décolorés jusqu’au bout de ses ongles vernis. Avec un talent pour la mode, une tendance à réagir de façon excessive, et une incapacité totale à mettre un frein à sa diarrhée verbale, Liam pense qu’il doit manquer une case à Jay, le roi du dramatique. Depuis un accident survenu lors de son adolescence Liam Turner boîte et a peur de conduire. Il est aussi incapable de continuer à jouer au football, et pense qu’à cause de ça, il n’est pas un « vrai » homme. Mais ce n’est pas une raison pour remettre en question sa sexualité… à moins que l’accident ait cassé quelque chose en lui. Mais quand la présence de Jay fait ressortir ses instincts protecteurs, Liam commence à croire que toute sa vie n’a été qu’une excuse pour rester caché. De l’intolérance à l’affrontement, Liam devra apprendre à surmonter ses peurs, et son père, avant de pouvoir s’accepter et aimer réellement Jay.

Je vous propose aujourd'hui une romance m/m dont j'avais entendu dire beaucoup de bien et avec laquelle j'ai passé un chouette moment.
L'histoire en elle même n'a rien de révolutionnaire et reste classique pour une romance contemporaine, mais j'ai adoré les personnages et le style.

Liam est génial, c'est son point de vue que l'on suit tout au long de l'histoire et être au plus prêt de ses pensées était vraiment drôle et percutant. Au début de l'histoire il est encore dans le placard, n'arrivant même pas à savoir avec certitude s'il est gay ou non et craignant les réactions de son père. Tous les matins, il croise Jay dans le métro, Jay est extravagant aussi bien de par son style que par son caractère volubile et emporté, sans filtre, avec un côté très théâtral absolument irrésistible et drôle. Et Liam est en totale admiration devant Jay qu'il se contente d'observer de loin.
Jusqu'au jour où...

On fera également connaissance de la famille de Jay et celle de Liam, qui nous emporteront dans leurs délires et leur effervescence.
Même si on rit beaucoup dans cette lecture, certains passages sont graves et l'homophobie sera malheureusement au rendez-vous.
Liam doit également subir les douleurs persistantes d'un accident.

C'était donc une chouette lecture, drôle et enlevée, avec des personnages terriblement attachants, mais sachant aussi nous émouvoir.
Le tome 2 présentera un autre couple et je le lirai à l'occasion.

samedi 8 juin 2019

ABC illustré 2019 #4

Je vous parle de deux nouvelles lectures pour mon ABC illustré


He is a beast ! tome 1 - Saki Aikawa

Voici un manga qui traînait dans ma PAL depuis plusieurs années et pour cause, je l'avais acheté un peu au hasard quand j'ai recommencé à en lire après une très longue pause, alors que je n'étais plus du tout dans cet univers. Du coup j'ai acheté quelques titres de genres différents pour me remettre dans le bain et je dois dire que j'avais regretté d'avoir pris celui-ci car je ne suis pas fans des shojo en fait
Je l'ai donc volontairement mis dans mon challenge ABC pour le lire une bonne fois pour toute et passer à autre chose et à ma grande surprise, j'ai bien aimé, vraiment j'y allais à reculons et finalement j'ai plutôt passé un bon moment.
La mère de Himari va se remarier et elle découvre avec horreur que Keita Ôgami celui qui passait son temps à la tourmenter en classe va devenir son frère et qu'ils devront vivre dans la même maison et faire bonne figure pour leur parent.
Comme dans la plupart des shojo, l'héroïne est nunuche au possible et j'avoue que les messages véhiculés dans ce manga sont loin d'être positifs : harcèlement, intimidation et moquerie, sans oublier, le fait de se passer de consentement pour embrasser une fille et j'en passe, tout ça est problématique j'en ai bien conscience. Ce sont malheureusement les codes de nombreux shojo et on l'accepte ou pas.
Mais j'ai quand même apprécié cette histoire, voir la carapace de Keita se fissurer et l'amour naître entre ses deux là. On a quand même droit à un triangle amoureux et de multiples tergiversations de tous les côtés.
Alors vraiment je ne me l'explique pas, ce manga regroupe tout ce que je n'aime pas mais je l'ai pourtant lu avec plaisir.




Lady Mechanika, tome 1 - Joe Benitez

Dans un monde fait de magie et de science, une femme enquête sur son passé...
Elle est l’unique survivante d’une terrible expérience qui l’a laissée avec deux bras mécaniques. N’ayant aucun souvenir de sa captivité ou de son existence passée, elle s’est construit une nouvelle vie d’aventurière et de détective privée. Elle use de ses capacités uniques pour agir là où les autorités en sont incapables. Mais la quête de son passé perdu ne s’arrête jamais. Les journaux l’ont appelée : “ Lady Mechanika ” !

Je le sais pourtant, les comics et moi on n'est pas copain, j'ai un gros problème avec les couleurs pétantes et les graphismes. Pourtant je me fais souvent avoir et tente encore d'en lire. Celui-ci, dès les premières pages j'ai su que ça ne le ferait pas. Trop de dialogues, des graphismes agressifs, et je ne suis pas du tout arrivée à me plonger dans l'histoire, j'y suis restée totalement hermétique.

vendredi 7 juin 2019

L'Affaire Nicolas Le Floch - Jean-François Parot


J'aime beaucoup les romans historiques, mais j'avoue être assez difficile dans mes choix, ce qui fait que finalement je n'en lis pas tant que ça. Il faut que ce soit sérieux, bien documentés et surtout que ce ne soit pas de la romance mf (à de rares exceptions).
La saga Nicolas le Floch était dans ma wish list depuis un moment et il aura fallut attendre la mort de l'auteur pour que je m'y plonge. Je me suis fixée l'objectif d'un tome tous les trois mois et me voici au tome 4 et j'ai tenu mes délais (le tome 5 est prévu pour la rentrée). Mais il me semble bien ne pas avoir écrit de chronique ici pour les trois premiers tomes, alors je dirais rapidement que j'ai beaucoup aimé le tome 1, séduite par la richesse du contexte historique, apprécié le tome 2 dans la continuité du premier, mais le tome 3 m'a déçue avec des longueurs, une enquête pas passionnante et surtout l'apparition de faits "surnaturels" qui dénotaient vraiment dans le récit.

Qu'en est-il de ce tome 4 ?
Nous sommes à présent en 1774 et pas loin de 10 ans se sont écoulés depuis le premier tome. Nicolas Le Floch est à présent bien installé dans son poste de Commissaire au Châtelet et il a la faveur de Louis XV qui l'apprécie. Mais il se retrouve pris dans une sombre machination lorsque sa maîtresse est empoisonnée et que tout semble l'indiquer comme coupable...

J'ai beaucoup aimé ce tome 4, bien plus que le troisième. J'ai retrouvé cette plume très agréable et érudite, mais sans être lourde, ni trop descriptive. Juste ce qu'il faut pour se sentir pleinement plongé au XVIIIe siècle, trouver plein de détails enrichissants sur l'époque, au niveau de la cuisine par exemple.
On connait à présent bien les personnages et je les ai retrouvés avec plaisir, Nicolas, son adjoint le fidèle inspecteur Pierre Bourdeau, Noblecourt, Semacgus et même Sanson le bourreau...

Finalement, c'est plus le contexte historique et les évènements de l'époque qui sont intéressants, presque plus que l'enquête de ce tome 4. Nicolas fera un tour à Londres, l'occasion d'en apprendre plus sur les rapports entre la France et l'Angleterre.
Je pense que les amateurs d'Histoire y trouveront plus leur compte que les amateurs de romans policiers.
Dans ce tome c'est également une page qui se tourne avec la mort de Louis XV et j'ai hâte de lire le tome 5 pour savoir quel sera l'avenir de Nicolas.

[#PLIB2019] Comment le dire à la nuit - Vincent Tassy


Ce roman est l'un des cinq finalistes du PLIB 2019 et il faisait partie de mes choix. J'étais vraiment intriguée et avais très envie de le lire, même si je ne savais pas trop à quoi m'attendre, la quatrième de couverture étant assez mystérieuse et comme je n'ai pas lu d'autres romans de Vincent Tassy, c'était donc vraiment une découverte.
Je l'ai lu en version papier et j'ai la chance d'avoir pu faire dédicacer mon exemplaire à Livre Paris au mois de mars.

La dame en noir vivait seule dans son château. Elle ne pouvait pas mourir. De tout ce temps qu’elle avait, elle ne faisait rien. Et puis un jour, elle trouva sur son chemin le garçon aux cheveux blancs.
Elle l’enleva.
Elle voulait vivre une histoire. Une histoire d’amour et de nuit qui traverserait les siècles.


Derrière ce résumé assez mystérieux se cache une histoire de vampires. Même s'ils ne sont jamais nommés, tout y est : le sang, le soleil qui brûle, le cercueil pour dormir... Nous allons suivre certains d'entre eux des années 1600 jusqu'à nos jours.
J'ai trouvé que le mythe du vampire était vraiment revisité et nous offrait un véritable ovni littéraire.

Au fil des chapitres on saute d'une époque à l'autre, d'un personnage à l'autre et il faudra un peu de temps avant de faire le lien entre tout ça. Mais ça ne m'a pas dérangée, cela donne un côté mystérieux et un mélange des genres entre historique et contemporain que j'ai bien aimé.
Et l'un des intérêts de ce livre est la plume poétique et envoûtante de l'auteur qui prend un peu le pas sur le récit.

Concernant les personnages, je me suis particulièrement attachée à Egmont et Léopold, deux hommes qui vivent une histoire d'amour cachée dans les années 1800  (pour une fois que je ne lis pas du M/M, il y en a quand même, ça me poursuit ;)), leur relation est bien sûr impossible de par le contexte social de l'époque, Léopold est marié et Egmont contraint de se marier prochainement.
Mais après un événement qui m'a faite hurler et donner envie de jeter mon livre par la fenêtre (rassurez-vous je ne spoilerai pas), j'ai trouvé que la deuxième moitié avait quelques longueurs et partait un peu en vrille.
Il y a d'autres personnages intéressants et c'est très appréciable de s'écarter des clichés de l'hétérosexualité et de trouver par exemple un personnage transexuel bien décrit et touchant.

Le point fort de ce roman reste son ambiance envoûtante, mélancolique. Athalie et Adriel, la dame en noir et le garçon aux cheveux blancs du résumé, sont certes immortels, mais vivent dans une espèce de torpeur, d'éternité vide de sens et de solitude qui est parfaitement bien rendu. Quand Athalie rencontre Adriel et tombe amoureuse de lui, il devient alors son monde et la fait basculer dans une sorte de folie mégalo qui traversera les siècles.

J'ai beaucoup aimé cette lecture, presque plus pour la plume et l'ambiance, que par l'histoire en elle-même qui est parfois un peu confuse dans sa deuxième moitié.

#PLIB2019
#ISBN9782375680897

lundi 3 juin 2019

[Challenge] Bilan semaine à lire



La semaine à lire s'est achevée vendredi à minuit, je vous avais présenté ma PAL et mon objectif de 1200 pages.

Alors verdict ?

Et bien je suis plus que ravie car j'ai atteint les 1700 pages ! Bon j'ai arrondi le chiffre car en fait j'étais tellement captivée par ma lecture en cours du vendredi soir que j'ai zappé qu'il était minuit et je n'ai pas noté le nombre de pages exacts où j'en étais à ce moment là.

Le vendredi soir du démarrage, je n'ai lu que 40 pages avant de m'effondrer de sommeil, c'était mal parti. J'ai également peu lu le début de semaine, les jours où je travaillais (seulement 10 pages le lundi, et 30 le mardi), heureusement je me suis bien rattrapée les autres jours.
J'ai principalement lu le week end (320 pages le samedi, 260 le dimanche). Le mercredi, je travaillais le matin et j'avais les enfants et à m'occuper l'après midi, mais j'ai fait pas mal de pages grâce à des mangas (481 pages). J'ai bien sur profité du jeudi férié (198 pages) et même si je travaillais le vendredi, j'ai pu bien avancer pendant un long trajet en voiture en fin d'après midi (où je ne conduisais pas évidemment) et j'ai également lu toute la soirée, ce qui m'a permis d'engloutir 357 pages.

Qu'est ce que j'ai lu ?

Je n'ai pas terminé ma biographie de Madame du Barry, mais c'est le genre de lecture que j'avance doucement car il faut de la concentration, j'en ai lu 50 pages.



Pour les bandes dessinées, j'ai lu toutes celles que j'avais prévues : La princesse de Clèves, I'll le tome 12, un manga sur le basket que j'adore et He is a beast les tomes 2 et 3, un shojo plutôt accrocheur.


Pour les romans, j'ai terminé Comment le dire à la nuit de Vincent Tassy, pour le PLIB, un OVNI que j'ai plutôt aimé, malgré quelques longueurs, j'ai également terminé Aimer..., tome 1 : Jay de Renae Kaye, une romance M/M sympa et drôle.

 

Puis j'ai été totalement embarquée dans l'effet papillon, tome 1 de Lily Haime qui est un ENORME coup de coeur, tellement riche en émotions que je l'ai enchaîné directement avec le tome 2, alors que ce n'était pas prévu, tome 2 que j'ai englouti en moins d'une une journée, je l'ai terminé à 2h00 du matin, tellement à fond, tellement emportée que j'en ai oublié de noter le nombre de pages à minuit pour la fin du challenge.



Je suis très contente de cette semaine à lire, qui contient tout de même mon plus beau coup de coeur de 2019 pour l'instant. La plume de Lily Haime me fait toujours cet effet là !