lundi 22 janvier 2018

Quartier lointain - Jirô Taniguchi


L'année dernière j'avais lu journal de mon père de Jirô Taniguchi qui avait été une merveilleuse lecture et m'avait vraiment touchée.
Puis j'ai lu un ciel radieux, et j'avais été très surprise d'y découvrir une histoire basée sur un évènement fantastique : deux personnes qui échangent leur corps. Je ne m'y attendais pas et je n'ai pas tellement adhéré, même si le reste du récit est touchant.
Nous retrouvons un peu le même genre de thème dans quartier lointain : Un jour un japonais d’une cinquantaine d’années, se trompe de train et se retrouve presque malgré lui dans son village natal. Se rendant au cimetière, il s'endort et à son réveil, c'est toujours bien lui, mais revenu à l'âge et à l'époque de ses 14 ans..
Au fur et à mesure des jours qui passent, il doit bien se rendre à l'évidence, ce n'est pas un rêve, il doit retrouver ses marques dans sa famille, au collège, mais aussi avec ce corps plus jeune...
Mais avec le recul de l'âge adulte, il agit différemment et peu à peu les évènements ne se déroulent plus tout à fait comme dans ses souvenirs.
Il essaye alors de profiter de cette jeunesse retrouvée, mais un évènement le hante, dans deux mois son père va partir et mystérieusement disparaitre, jamais plus ils n'auront de nouvelle. Que doit-il faire, peut-il l’empêcher ?

Cette fois-ci je savais à quoi m'en tenir pour le côté fantastique de l'histoire. Donc je m'y attendais et ça ne m'a pas gênée. Les personnages de Taniguchi sont si profondément humains, que l'histoire, finalement assez simple, m'a vraiment touchée.
Comme dans journal de mon père, le thème principal me semble être la famille, les non-dits et la difficulté de communiquer.
Les dessins sont magnifiques, extrêmement réalistes, tout comme ses personnages. Cela donne un récit authentique et une très belle histoire abordant des thématiques vraiment intéressantes sur la famille et l'adolescence.
Que ferions nous si nous revivions nos 14 ans mais avec le recul de l'âge adulte ? J'ai trouvé ce sujet passionnant.


A choisir j'ai quand même préféré journal de mon père, mais je garderai un très bon souvenir de ce manga qui change vraiment de ce qu'on peut lire habituellement.
Jirô Taniguchi (RIP) était vraiment un artiste et un mangaka à part.

Je commence avec cette belle lecture mon challenge ABC option illustré.

vendredi 12 janvier 2018

Esprit d'hiver - Laura Kasischke


Voici le livre qui m'aura suivi durant la période de Noël et quelques jours de vacances.

Le récit se déroule intégralement un 25 décembre. Holly et son mari se réveillent tard ce jour là, lui part précipitamment car ses parents doivent déjà être arrivés à l'aéroport pour passer ce jour de Noël avec eux. Holly doit vite s'atteler à préparer le repas de Noël car famille et amis sont invités ce midi. Mais quelque chose lui trotte dans la tête, elle ne sais plus quoi, une inquiétude diffuse, quelque chose lié à l'adoption de leur fille il y a une quinzaine d'année dans un orphelinat de Sibérie.
Sa fille, justement, va lui donner du fil a retordre, 15 ans, quel âge difficile, mais tout de même son comportement est particulièrement étrange aujourd'hui.
Bientôt le téléphone sonne, dehors c'est la tempête de neige, le blizzard, les invités se décommandent les uns après les autres.
Voila Holly condamnée à passer sa journée de Noël en tête à tête avec sa fille revêche et ses pensées angoissantes cependant que des évènements de plus en plus incohérents se produisent.

Si vous souhaitez faire une jolie lecture de Noël, vous pouvez oublier ce livre.
Il s'agit d'un huis clos, à l'ambiance étrange, pesante, très psychologique, avec peu d'action, mais une véritable tension.
J'ai énormément aimé cette lecture et j'ai eu bien du mal à la lâcher, ce livre m'a juste rendue dingue.
Il y a tout de même quelques longueurs, mais l'ambiance est si intrigante que je l'ai lu assez vite.

Certaines scènes font fait froid dans le dos, notamment les flash back dans l'orphelinat en Sibérie.
Holly n'est pas très attachante, mais ce n'est pas le but du livre, on essaye de la comprendre, de suivre son cheminement de pensée, de savoir ce qui a bien pu se passer que l'on ignore, c'est une lecture que j'ai trouvé frustrante et addictive.

Je dois dire que j'avais deviné la fin, mais elle tout même marquante. Ce roman laisse véritablement un sentiment de malaise et d'incompréhension. C'est plutôt glaçant.
Les critiques sont assez mitigées et je pense que c'est le genre de roman qu'on aime ou qu'on déteste. L'ennui peut s'installer si on n'adhère pas à cette ambiance.
Dans mon cas c'était une réussite et je ne regrette pas cette lecture, même si on est loin du joyeux noël.

C'était ma dernière lecture pour le challenge des 12 thèmes 2017.

lundi 8 janvier 2018

Le restaurant de l'amour retrouvé - Ito Ogawa


Rinco, une jeune japonaise de 25 ans vient d'être abandonnée par son petit ami, il ne l'a pas seulement laissé tomber, il est parti sans prévenir emmenant tout ce qui était dans leur appartement, y compris ses affaires à elle et ses précieux ustensiles et ingrédients de cuisine qu'elle conservait avec passion et dont certains étaient très couteux.
Anéantie, elle se réfugie chez sa mère avec laquelle pourtant elle ne s'entend pas, mais quelque chose en elle s'est brisée et la parole l'a quittée, elle ne peut plus dire un seul mot.
La cuisine étant la seule chose qu'elle sache faire, avec art et dévotion, elle décide d'ouvrir un petit restaurant.

Ce livre est d'une douceur incroyable, il s'y passe peu de choses, mais on chemine avec Rinco, on découvre sa cuisine, ses plats uniques qu'elle prépare en fonction de la personne qui va le manger.
Avec Rinco hors de question de remplir une salle, non, elle cuisine pour quelques personnes seulement.
Sa façon de cuisiner, comme si chaque aliment était vivant, de sélectionner le meilleur, de s'investir totalement, c'est beau et touchant.

C'est vraiment une très belle lecture, le parcours d'une reconstruction, mais aussi l'histoire d'une mère et d'une fille qui ne se sont jamais comprise.
Une belle découverte, je lirai d'autres romans de cette autrice, notamment le jardin arc-en-ciel et ruban, car j'ai aimé sa plume, toute en poésie et simplicité.
Néanmoins ce n'est pas un coup de coeur, car j'ai trouvé quelques petites longueurs sur la fin.

Cette lecture était pour le thème de novembre du challenge des 12 thèmes : un livre dont l'action se passe en Asie.
D'ailleurs l'édition 2018 de ce challenge a été lancée et je me suis réinscrite avec grand plaisir.