mardi 31 décembre 2019

Deux romances m/m de Noël


Résumé :
Zac n’a jamais eu sa propre famille, mais Rudy en a suffisamment pour partager. Le timide et inexpérimenté Rudy a le béguin pour Zac à partir du moment où son nouveau collègue franchit la porte. Lors d’une soirée au bureau avant Noël, Rudy trouve le courage de se lancer, et ils forment un lien provisoire. Lorsqu’il découvre que Zac sera seul à Noël, il l’invite à venir chez lui. Zac préfère garder les gens à distance. Pourtant, lorsque Rudy lui offre un Noël en famille, il lui est impossible de résister. Sans parents, Zac est agréablement surpris d’être accueilli par ceux de Rudy. Le seul inconvénient est que tout le monde suppose qu’ils sont en couple. Ne voulant pas décevoir la mère de Rudy et gâcher Noël, ils décident de ne pas le nier. Ce n’est pas une corvée pour Zac de se faire passer pour le petit ami de Rudy, mais le prétexte lui fait vouloir des choses qui lui font peur – des choses comme une véritable relation avec Rudy. Zac a déjà suffisamment souffert dans sa vie et il a peur de risquer à nouveau son cœur. S’il peut surmonter son rejet passé et laisser Rudy percer son armure, il pourrait obtenir plus pour Noël qu’il l’aurait imaginé.


Cette romance était des plus sympathique, vraiment j'ai passé un chouette moment, l'ambiance de Noël était bien présente, une ambiance familiale et chaleureuse. On reste toujours dans les clichés du genre, mais ici ça ne m'a pas dérangée. J'ai trouvé les personnages sympas, même si ça reste assez en surface.
J'aime souvent beaucoup les romances quand l'un des deux n'a pas beaucoup d'expérience et manque d'assurance, ça donne des situations touchantes avec en plus le passé de Zac.
Une romance de Noël sans prétention, mais qui rempli parfaitement son rôle.



Résumé :
Charlie Yates est désespéré. C’est presque Noël, et son vol pour rentrer chez lui de l’université a été retardé. Depuis des jours, Charlie a promis à sa petite sœur Ava qu’il serait à la maison pour ses premières vacances, depuis sa rémission d’une leucémie. Maintenant, il est coincé de l’autre côté du pays et quelqu’un d’autre vient de prendre la dernière voiture de location. Quelqu’un à qui il n’a pas parlé depuis quatre ans. Quelqu’un qui lui a brisé le cœur.
L’amitié d’enfance qui liait Gavin Bloomberg et Charlie s’est terminée une nuit après une journée de baisers volés. Avec des années de ressentiment entre eux, ils ne veulent pas être ensemble dans la même pièce, sans parler d’une voiture. Mais pour l’amour d’Ava, Gavin accepte de partager le véhicule et de traverser tout le pays avec lui.
Alors qu’ils font face à des incidents inattendus tout au long de la route, Charlie et Gavin pourront-ils ouvrir une voie vers un futur ensemble ?


C'est une belle petite romance, ça se lit plutôt bien, mais je ne l'ai pas autant aimé que la première, je m'attendais à mieux et je n'ai pas tellement ressenti l'aspect magie de Noël. Tout va très vite et je n'y ai pas vraiment cru. Une jolie romance, mais qui sera vite oubliée j'en ai peur.

lundi 30 décembre 2019

ABC illustré - dernières lectures

Avec ces trois dernières lectures, je valide mon challenge ABC 2019 👍


Taiga est étudiant, pour payer ses études il a un petit boulot où il tombe amoureux de Yuiko une des employées. La jeune fille veut bien sortir avec lui, mais lui annonce d'entrée de jeu qu'elle est fan de yaoi (les mangas de romance entre garçons). Taiga ne sait pas ce que c'est, mais va le découvrir à ses dépens.
Le thème de ce manga m'attirait et j'ai bien aimé, il y a un bon humour et les personnages sont sympas, même si ça reste assez superficiel.
Ce manga est un shojo, mais avec une héroïne fan de yaoi, c'est ça qui apporte l'originalité. Taiga va découvrir cet univers et devra cohabiter plus ou moins facilement avec l'envahissante passion de sa petite amie.
J'ai trouvé l'idée de départ originale et c'est plutôt bien traité, l'humour repose la dessus. Je pense qu'il faut soi-même connaitre les codes du yaoi pour apprécier ce manga.



J'avance doucement mais surement dans la série des comics de Walking dead, ce tome 20 qui se passe en pleine guerre contre Negan est riche en action et en rebondissements. Je trouve que c'est un bon tome, l'histoire avance vraiment, il y beaucoup de tensions.
J'apprécie vraiment cette lecture car il y a de nombreuses différences avec la série, donc pas d'ennui possible. Ce tome est assez violent, l'affrontement contre Negan passe à la vitesse supérieure.



Miaka est une collégienne, aspirée par un livre magique, elle se retrouve plongée dans un monde inspiré des légendes chinoises où une prophétie fait d'elle la prêtresse du dieu Suzaku.
Cette série commence à dater, elle a 20 ans maintenant, je la lisais à l'époque, j'ai d'ailleurs la première édition, mais je n'avais jamais pris le temps de la terminer (18 tomes tout de même), j'avais toujours eu envie de la relire et de la terminer, sauf que 20 ans plus tard et bien ça ne prend malheureusement plus, le manga a vieilli et moi aussi...
L'héroïne est trop nunuche et tous les (trop) beaux garçons des environs tombent amoureux d'elle, mouais.
Cette série avait surement son originalité il y a 20 ans, mais maintenant c'est trop vu et revu.
J'aurai du la relire bien plus tôt...

J'ai en terminé avec mon ABC 2019 et après plusieurs années, j'ai décidé de faire une pause, je ne ferai donc aucun challenge ABC en 2020.

Voici la liste des 26 lectures que j'ai faites cette année :
A. Aikawa Saki : He is a beast ! tome 1 (Shôjo - 208 pages)
B. Benitez Joe : Lady Mechanika, tome 1 (Science-Fiction - 112 pages)
C. Cuvie : En scène ! tome 1 (Seinen - 206 pages)
D. Dara : Angélique tome 2 (Historique - 192 pages)
E. Ers Benoît : Les enfants de la résistance, tome 1 (Jeunesse - 48 pages)
F. Ferreira Christophe : Le monde de Milo, tome 1 (Fantastique - 68 pages)
G. Goscinny René : Astérix, tome 01 : Astérix le gaulois (Aventure - 46 pages)
H  Henninot Eric : La horde du Contrevent, tome 1 (Bande-dessinée - 80 pages)
I. Igarashi Yumiko : Georgie, tome 1 (Shôjo - 192 pages)
J. Jongh (De) Aimée : L'obsolescence programmée de nos sentiments (Bande-dessinée - 144 pages)
K. Kondo Marie : La magie du rangement, version illustrée (Développement personnel - 192 pages)
L. Lupano Wilfrid : Les vieux fourneaux, tome 1 (Humoristique - 56 pages)
M. Montaigne Marion : Dans la combi de Thomas Pesquet (Humoristique - 208 pages)
N. Nanaji Nagamu : Moving forward, tome 1 (Shôjo - 191 pages)
O. Oima Yoshitoki : To your eternity, tome 1 (Shonen - 205 pages)
P. Pentabu : Ma copine est fan de yaoi, tome 1 (Shôjo - 192 pages)
Q. Quino : Encore Mafalda ! (Humoristique - 46 pages)
R. Rathburn Cliff : Walking Dead, tome 20 : Sur le sentier de la guerre (Horreur - 144 pages)
S. Soryo Fuyumi : Cesare, tome 1 (Seinen - 224 pages)
T. Takizawa Seiho : Sous le ciel de Tokyo... tome 1 (Seinen - 205 pages)
U. Uderzo Albert : Astérix, tome 02 : La serpe d'or (Aventure - 46 pages)
V. Vaughan Brian K. : Y, Le Dernier Homme (Urban), tome 1 (Science-Fiction - 256 pages)
W. Watase Yuu : Fushigi Yugi, tome 1 (Shôjo - 191 pages)
X. Xavier Clément : Geronimo, mémoires d'un résistant apache (Biographie - 256 pages)
Y. Yamazaki Koré : The ancient magus bride, tome 1 (Shonen - 175 pages)
Z. Zidrou : Les beaux étés, tome 1 (Humoristique - 56 pages)

mercredi 25 décembre 2019

La gourmandise n'est pas un vilain défaut - A. L. Morgann



Résumé :
Appelé à la rescousse, Benjamin débarque chez sa sœur et son beau-frère pour garder son neveu le temps des fêtes de fin d’années. Seulement, Benjamin déteste Noël. Ce qui n’est pas le cas d’Alan, qui lui, est tout le contraire. Sa boutique de confiserie et salon de thé est un véritable temple à Noël et aux fêtes de fins d’années. Entre son neveu et le beau confiseur, Benjamin aura bien du mal à résister à l’appel des fêtes.

Cette romance de Noël m/m était des plus sympathique. C'est la rencontre de Benjamin, parisien pur et dur, réfractaire à tout ce qui est Noël et d'Alan, confiseur et pâtissier, fier de sa région et adepte inconditionnel de Noël.
Deux opposés pour une romance simple, sans drame, avec une belle ambiance de Noël, de douceurs sucrée, de rendez-vous à la patinoire... sans oublier l'ex qui viendra jouer les éléments perturbateurs.
Rien de nouveau, rien d'original, mais ça marche et c'est le genre de lecture dont on raffole au mois de décembre.
J'ai beaucoup aimé le style d'écriture, plein de détails du quotidien, notamment avec les enfants, c'est un aspect de l'histoire qui m'a plu.
A noter que ce roman reste très soft et donc peut être parfait pour une première lecture m/m si vous avez des craintes de vous lancer.

Je profite de cette lecture de circonstance pour vous souhaiter à tous un très joyeux Noël 💝

lundi 23 décembre 2019

La ballerine de Saint-Pétersbourg - Henri Troyat


Pour le challenge des douze thèmes, je devais lire un livre sur le thème de la Russie. Au départ j'ai pensé à Guerre et Paix que je veux lire depuis des années, mais j'avais pas mal d'autres lectures prévues ce mois-ci et l'effet pavé m'a dissuadée (mais je finirai bien par le lire un jour).
J'ai alors pensé à Henri Troyat qui est un auteur que j'aime énormément.

Avec la ballerine de Saint-Péterbourg, nous revivons les grandes heures des ballets russes à la fin du XIXe siècle, à travers les yeux de Ludmilla, une jeune ballerine.
Ce court roman de 130 pages, m'a beaucoup plu, j'ai pris une vraie leçon d'histoire russe, et la plume de Henri Toyat est vraiment immersive.
Ludmilla n'est pas des plus attachante, mais son parcours, est passionnant. Il y a juste un petit passage que j'ai trouvé un peu long car trop politique à mon goût.
Mais c'était une belle lecture, j'ai toujours été intéressée par les histoires de ballerines, par cette rigueur, cette discipline nécessaire à cet art si exigeant. De plus on y voit apparaître de grands noms de la danse et également Tchaïkowsky.

samedi 21 décembre 2019

Fucking love, tome 4 : For Pleasure de Amélie C. Astier


Fucking love c'est cette saga totalement addictive de Amélie C. Astier qui se passe dans le milieu du porno gay. Dans les tomes 1 et 2 on a suivi Jax et Dereck, puis Demon et Archer dans un tome 3 très (très) sombre.

Ce tome 4 est celui de Brooks et Lake, ils se connaissent depuis la maternelle et sont en couple depuis leur adolescence. Leurs deux familles les ont violemment rejetés suite à leur coming out et ils ont fait face ensemble.
Aujourd'hui tout va bien pour eux, ils travaillent tous les deux pour le label des Fucking boys qui fait du porno gay arty. C'est un couple hyper fusionnel et même si leur profession fait qu'ils ne sont pas exclusifs, ils fonctionnent en duo et partagent toutes leurs expériences ensembles. Le porno pour eux, c'est un espace de liberté et d'expérimentation fun et ils se sont spécialisés dans les sex toys.

Dans la première partie du roman on découvre vraiment Brooks et Lake, en effet dans les tomes précédents, j'avais un peu tendance à les confondre, ils sont si fusionnels que j'avais du mal à distinguer leur personnalité propre. Dans ce tome, chacun se dévoile, tous les deux sont drôles et pétillants, très attachants et évidemment ultra chauds bouillants.
Les voici parti pour un périple au travers de plusieurs capitales européennes avec d'autres acteurs, financé par une marque de sex toys, pour des tournages ultra hot.
Ce début de tome est enlevé, drôle et on les suit avec plaisir dans ce road trip interdit au moins de 18 ans.
Cette partie fait clairement plaisir, un peu de légèreté surtout après la noirceur du tome 3.
On découvre également de nouveaux personnages, avec surement de futurs tomes à la clé. La saga s'enrichit ainsi.

Mais, on le sait dès le prologue, la vie de Brooks et Lake va basculer et un événement dramatique va venir tout faire voler en éclat.
La seconde partie du roman est sombre, la reconstruction sera longue et difficile et leur couple soumis à la plus dure épreuve qu'ils aient connue.

C'est un roman que j’appréhendais un peu de lire vu son thème (j'en parlerai dans une partie spoiler à la fin de ma chronique), mais j'ai trouvé que c'était traité d'une belle manière. Il y a un vrai message préventif et on sent que Amélie maîtrise son sujet.
C'est une romance exceptionnelle, avec deux personnages hyper attachants et cela rend encore plus dure l'injustice de ce qui leur arrive.
J'ai dévoré ce livre en à peine 3 jours alors que c'est un beau pavé, impossible à lâcher.
Je suis passé par tout un tas d'émotions et j'ai adoré vivre ces quelques jours au côté de ce couple un peu atypique.

Attention spoiler pour la suite.

Le thème du roman est donc le VIH et j'avoue que je l'avais vu venir, vu leur mode de vie et malgré les précautions prises, ils ne sont pas irresponsables, mais la multiplication des partenaires les mettaient forcément face à ce risque.
Seul Brooks sera contaminé et bien sur cela va rendre les choses très compliquées. C'est le coeur serré qu'on le voit dans un premier temps rejeter Lake qu'il a trop peur de contaminer, alors que celui-ci n'envisage pas une seconde de le quitter.
On en apprend énormément sur les progrès de la médecine dans ce domaine, j'avoue que mes connaissances dataient un peu sur le sujet.
Le processus d'acceptation est aussi bien décrit et c'est beau de les voir faire face ensemble, trouver des solutions, aussi bien personnellement que professionnellement et affronter cette nouvelle réalité avec courage. Ce sera difficile, mais ils le feront ensembles.

par contre que dire de l'épilogue, annonciateur du prochain tome, mis à part que Amélie est une auteur sadique ! Le tome 5 qui sera consacré à Zane et Mason et sortira en mars 2020 ne s'annonce pas sous les meilleurs hospices, avec un couple en crise au bord de la rupture et un événement tragique en perspective...

vendredi 20 décembre 2019

Wild heart - Lily Haime


Résumé :
« Es-tu en colère Gabriel ? »
Cette question, le docteur Grant la lui a posée pendant trois ans, à chaque début de séance, durant toute sa détention au centre correctionnel de Red Wing. Quand Gabriel en sort, elle reste dans sa tête comme un disque rayé.
Bien sûr qu’il est en colère, il l’a toujours été – et il l’était surtout au lycée, où il voyait Vicky, ce garçon un peu trop souriant, un peu trop heureux. Ce garçon aux habits colorés, aux yeux gris, et qui semblait le regarder différemment. Un jour, Gabriel l’a poussé un peu trop fort. L’instant d’après, Vicky gisait au bas d’un escalier, sa jambe brisée. Handicapé, à jamais...
Depuis qu’il est sorti du centre correctionnel, Gabriel essaie de refaire sa vie. De travailler dans un garage. De renouer des liens avec sa sœur. Il écrit des lettres, aussi, des lettres d’excuse qu’il n’envoie jamais. Il se bat pour trouver un certain équilibre et contrôler cette rage qui le dévore... jusqu’au jour où, par hasard, sa route recroise celle de Vicky.


Nouvelle lecture d'un roman de Lily Haime, à nouveau les montagnes russes émotionnelles. Encore une lecture forte et magnifique.
Toute l'histoire est du point de vue de Gabriel, il a grandi dans la violence, avec un père mafieux et une mère absente. Cette même violence qui le dévore et l'a fait pousser trop brutalement Vicky ce jeune garçon au lycée, qui l'approchait d'un peu trop prêt.
Après avoir passé plusieurs années en centre correctionnel, Gabriel trouve un moyen de canaliser cette violence en participant à des combats clandestins, mais revoir Vicky ravive ses blessures et sa culpabilité. Il ne s'est jamais pardonné. Pourtant Vicky, ne semble pas lui en vouloir. Entre eux naitra une de ses romances magnifiques et bouleversantes comme sait si bien les écrire Lily Haime.

J'avoue j'ai un peu de mal à écrire cette chronique, car j'ai l'impression d'écrire la même chose à chacun de ses romans, des personnages magnifiques et tourmentés, une histoire prenante, énormément d'émotions, une écriture magnifique et poétique...
Une histoire qui marque, tout simplement.

Gabriel m'a touchée et j'ai adoré suivre son histoire, son évolution et sa reconstruction. Par contre pour une fois j'ai un reproche à faire, c'est que Vicky n'est pas assez mis en avant et que j'aurais aimé en savoir beaucoup plus sur lui, le découvrir vraiment.
J'étais vraiment frustrée qu'il soit tant au second plan, car c'est un personnage génial, mais sous-exploitée à mon avis, je me pose encore plein de questions à son sujet.

La dernière partie du livre est déchirante, presque étouffante et m'a laissé une très forte impression.
Coup de coeur, encore et toujours avec Lily Haime et ce sentiment comme à chaque fois de ne pas avoir envie de laisser les personnages, de garder encore Gabriel et Vicky un peu avec moi.


jeudi 19 décembre 2019

Marathon de chroniques en retard pour mon challenge de l'automne


Le petit livre des couleurs - Michel Pastoureau et Dominique Simonnet

Résumé :
Ce n'est pas un hasard si nous voyons rouge, rions jaune, devenons verts de peur, bleus de colère ou blancs comme un linge. Les couleurs ne sont pas anodines. Elles véhiculent des tabous, des préjugés auxquels nous obéissons sans le savoir, elles possèdent des sens cachés qui influencent notre environnement, nos comportements, notre langage, notre imaginaire. Les couleurs ont une histoire mouvementée qui raconte l'évolution des mentalités.
L'art, la peinture, la décoration, l'architecture, la publicité, nos produits de consommation, nos vêtements, nos voitures, tout est régi par ce code non écrit. Apprenez à penser en couleurs et vous verrez la réalité autrement !


Voici un petit essai sous forme d'interview sur le thème des couleurs. On apprend l'histoire des couleurs et de leur symbolique dans nos sociétés.
C'était intéressant et très instructif, j'aurais aimé que cela aille plus loin, car on sait que les couleurs ont également un impact psychologique, mais ceci n'est pas évoqué.
Cela reste donc un essai plutôt introductif sur un sujet passionnant, qui donne envie d'en apprendre encore plus.



Dear Santa - Marie H. J.

Résumé
« Dear Santa.
Je sais que j’ai déjà envoyé ma lettre il y a beaucoup de semaines. J’espère que vous l’avez bien reçue.
Bon, sinon, je ne voulais pas vous écrire pour ça, mais pour mon tonton Cole.
C’est un militaire. Mon tonton préféré. Le pauvre, il n’a pas eu de papa ni de maman pour lui apprendre à aimer Noël.
Il dit que Noël, ça ne sert à rien. Il dit qu’il ne veut pas de sapin. Il dit qu’il ne veut pas de cadeaux. Et aussi, il dort dans le canapé. Jamais dans sa chambre. Et il a perdu son amoureux depuis longtemps.
Alors, je voudrais, pour lui, vous commander du bonheur. Je ne sais pas si ça coûte cher, je n’en ai pas trouvé dans le catalogue.
J’espère que vous voudrez bien lui apporter ça.
Je vous embrasse très fort.
Et aussi la mère Noël.
Et les Lutins, et les elfes, et surtout les Elfins. Et les rennes aussi.
Bon courage pour la distribution. On se verra peut-être ?
Gros bisous.
Charlie »


Marie HJ nous propose un conte de Noël m/m. J'avoue que ce n'est pas un genre qui me branche vraiment et que je l'ai lu uniquement parce que je suis fan de l'autrice.
Effectivement la romance d'un humain désabusé et d'un elfin complètement à l'ouest, ce n'était pas tellement fait pour me plaire, mais avec la plume de Marie, je me suis quand même laissée embarquer dans ce conte un peu barré, c'est drôle et loufoque, c'est touchant, c'est guimauve juste ce qu'il faut pour ne pas être trop indigeste.
Une lecture idéale pour cette période, mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable contrairement à d'autres de ses romans.

lundi 16 décembre 2019

With Love, tome 4 : Jérémy de Marie H. J.



Identité : Jérémy Dessaut

Profession : Pompier

Situation sentimentale : Compliquée. Je suis parti pour mieux le retrouver. Mais quand je suis revenu, un autre avait pris ma place. Les fantômes de Zach hantent toute mon existence. Mon appartement, mon lit. Mes amis, le Bel Ami. Mon cerveau, mon âme, mon cœur. Sans lui, plus rien n’a de sens. Et je reste là, spectateur de son renouveau et de leur bonheur.

Projets immédiats : Isolé dans mon passé, je subis mon présent déjà trop compliqué. Alors, l’avenir….
Cependant… Il y a bien ce petit mec, que je passe mon temps à sauver… Une apparition au milieu de la foule. Un mirage, un mystère. Un sourire sincère et des yeux verts. La chaleur et la lumière.

Commentaires : Le vrai sauveur dans cette histoire n’est peut-être pas le pompier tatoué…

With love c'est ma saga chouchou, je la suis avec passion depuis un peu plus d'un an. Nous voici au tome 4 et j'avais hâte de découvrir le tome de Jérémy.
Une fois de plus Marie HJ nous a écrit un tome magnifique où l'on va bien sur retrouver toute la bande de copains du Bel-Ami, malheureusement Jérémy ne s'y sent plus à sa place, il était parti parce que sa relation avec Zachary était devenu trop compliquée, quand il est revenu, celui-ci avait trouvé l'homme de sa vie en plus de devenir papa (c'est l'histoire du tome 3) et Jérémy se sent perdu.

Mais le destin met sur sa route Elijah. Le jeune homme qui mène sa vie à cent à l'heure, entre ses études, son petit boulot au Bel-Ami et sa situation familiale compliquée, n'est pas prêt à se laisser embarquer dans une histoire d'amour, aussi sa rencontre avec Jérémy, va venir bousculer pas mal de chose.

C'est une romance toute douce, qui prend son temps. Jérémy assume totalement son homosexualité et ne veut plus reproduire les mêmes erreurs qu'avec Zachary en se faisant passer au second plan, mais pour Elijah, c'est sa première histoire avec un homme, donc il se sent quelque peu déstabilisé et manque d'assurance.
C'est drôle, c'est touchant, on est embarqué dans cette romance addictive avec deux chouettes personnages. C'est beau, c'est doux, c'est tendre. Certaines scènes vous donneront très chaud ;)
Si vous avez aimez les premiers tomes vous ne devriez pas être déçu et sinon foncez découvrir cette série.

En fait il n'y a qu'un truc que je n'ai pas tellement aimé, c'est le rapprochement suspect de Rémy et James, qui pourrait laisser croire que le prochain tome leur soit consacré, ce qui ne me branche pas du tout.
James est mon petit chouchou de la bande et il lui faut un chéri, MAIS PAS REMY ! *ceci est un message subliminal pour l'auteur*

dimanche 15 décembre 2019

[#7xnoël] week end lecture au chalet - bilan


Vendredi , 21h00 :
J'ai finalement décidé d'attaquer directement avec ma lecture de Noël, il s'agit de Si ce n'est qu'en rêve de Keira Andrews.


Résumé :
Charlie Yates est désespéré. C’est presque Noël, et son vol pour rentrer chez lui de l’université a été retardé. Depuis des jours, Charlie a promis à sa petite sœur Ava qu’il serait à la maison pour ses premières vacances, depuis sa rémission d’une leucémie. Maintenant, il est coincé de l’autre côté du pays et quelqu’un d’autre vient de prendre la dernière voiture de location. Quelqu’un à qui il n’a pas parlé depuis quatre ans. Quelqu’un qui lui a brisé le cœur.
L’amitié d’enfance qui liait Gavin Bloomberg et Charlie s’est terminée une nuit après une journée de baisers volés. Avec des années de ressentiment entre eux, ils ne veulent pas être ensemble dans la même pièce, sans parler d’une voiture. Mais pour l’amour d’Ava, Gavin accepte de partager le véhicule et de traverser tout le pays avec lui.
Alors qu’ils font face à des incidents inattendus tout au long de la route, Charlie et Gavin pourront-ils ouvrir une voie vers un futur ensemble ?

Vendredi, 23h00 :
J'ai lu un peu plus de la moitié de si ce n'est qu'en rêve, soit une centaine de pages. C'est une belle petite romance, ça se lit plutôt bien. 
Je fais une pause pour me replonger dans mon addiction du moment, la saison 3 de la version belge de SKAM. Je vous ai déjà parlé de cette série et de ses multiples adaptations, ici et ici.
La version belge en flamand est en cours de diffusion et j'ai un gros crush pour Sander l'un des personnages de la saison 3.

Finalement je n'ai pas relu le vendredi soir, je démarre donc avec 100 pages ce qui n'est pas si mal.

Samedi 10h00
Le samedi matin c'est la course, j'ai déposé mon fils à son cours de boxe, ensuite j'ai fait quelques courses avant de filer à mon cours de musique. Et oui depuis la rentrée je me suis remise à la flûte traversière et je suis inscrite au conservatoire qui a l'excellente idée d'ouvrir les cours aux adultes. Ensuite j'ai récupéré mon grand à la boxe, et on s'est retrouvé avec mon mari et mon autre fils en ville pour se manger une pizza tous ensemble, avant de réenchaîner à 13H30, mon fils sur son cours de batterie et moi sur la répétition de mon groupe de flûte.
Entre deux j'ai tout de même réussi à grappiller quelques minutes par ci par là pour lire un peu.

Samedi 15h30
Enfin de retour à la maison, je vais pouvoir me poser et lire. Bon il faudra aussi que je gère les devoirs des enfants et le ménage à terminer, mais je vais essayer de finir ma romance de Noël.

Samedi 20h00
J'ai terminé si ce n'est qu'en rêve, que j'ai aimé mais sans plus, je m'attendais à mieux et je n'ai pas tellement ressenti l'aspect magie de Noël. Une jolie romance, mais qui sera vite oubliée j'en ai peur.
Avec ce livre, j'arrive à 175 pages.

J'ai ensuite repris mon essai sur les couleurs qui est très intéressant. Il me reste 40 pages à lire.


Résumé :
Ce n'est pas un hasard si nous voyons rouge, rions jaune, devenons verts de peur, bleus de colère ou blancs comme un linge. Les couleurs ne sont pas anodines. Elles véhiculent des tabous, des préjugés auxquels nous obéissons sans le savoir, elles possèdent des sens cachés qui influencent notre environnement, nos comportements, notre langage, notre imaginaire. Les couleurs ont une histoire mouvementée qui raconte l'évolution des mentalités.
L'art, la peinture, la décoration, l'architecture, la publicité, nos produits de consommation, nos vêtements, nos voitures, tout est régi par ce code non écrit. Apprenez à penser en couleurs et vous verrez la réalité autrement !

J'arrive à 215 pages en le terminant et j'enchaîne avec un manga.


Résumé :
Il y a 12 ans, une étoile a explosé, depuis des humains ont développé des pouvoirs spéciaux. Certains sont capables de modifier leur apparence, d’autres ont une force hors du commun ! Considérés comme dangereux pour la société, ces mutants ou Altered sont arrêtés puis envoyés dans un lieu gardé secret, l’île D, ou Area D, dont nul n’est jamais revenu ! Sur le bateau-prison qui les mène sur cette île, des alliances se créent entre mutants qui jaugent leurs pouvoirs respectifs. Mais que cache cette île mystérieuse ? Quelles règles s’y appliquent ? Commence un combat pour la survie dans un univers sans pitié où les règles du jeu sont totalement bouleversées !

J'en ai lu un peu, mais je m'endors dessus. J'ai fait une pause SKAM, avant d'aller me coucher.

Dimanche, 10h00
Je me remets dans Area D et je le dévore, j'ai un petit coup de coeur pour ce manga.
J'arrive à 405 pages.

Dimanche, 13h30
Je continue avec les lectures graphiques avec le tome 20 de Waking dead, j'avance doucement mais surement dans cette série.


Après avoir terminé ce tome de Walking dead, qui était riche en action, j'arrive à 545 pages, j'ai atteint ma palier !
On n'est encore qu'en début d'après midi, mais je ne pense pas pouvoir reprendre la lecture avant ce soir, je vais passer du temps avec mes enfants et à 16h00 nous allons voir un spectacle en famille, il s'agit de Cendrillon par la compagnies les Nomadesques. On a déjà eu l'occasion de voir deux de leurs spectacles et c'est à chaque fois une réussite et les enfants adorent.

Dimanche, 20h30
Le spectacle était vraiment super et drôle. Un chouette moment en famille.
A présent c'est le moment lecture avec mes enfants.
Avec le petit j'ai lu 2 histoires de Noël et avec le grand son album sur les dieux Egyptiens, ce qui me rajoute à peu prêt 25 pages.


Dimanche, 22h00
Après avoir couché les enfants et m'être livrée à une activité passionnante de repassage et pliage de linge, je prends le temps de lire encore quelques pages pour clôturer ce marathon.
Je reprends ma lecture en cours que finalement je n'avais pas touché du week end, La noirceur des étoiles, tome 1 : Les yeux noirs de Jessica Naide.


Résumé :
L’univers est vaste, la Nature n’y a plus sa place, et la Deuxième Ethnie n’y voit que source de profit et de conquêtes. N’étant plus le bienvenu dans la plupart des galaxies, le capitaine Iwata Kazuya arpente l’univers en compagnie de son équipage à bord de son vaisseau, le Sekai. Jusqu’au jour où son voyage lui fait croiser la route d’un vaisseau en perdition et qu’il sauve d’une mort certaine un jeune homme à la mémoire évanouie. Le passé à ses trousses, et confronté à lui-même, Kazuya peut-il faire confiance à cet homme qui ignore d’où il vient et ce dont il est capable ?
Des souvenirs douloureux aux visions prophétiques, Kazuya tentera à ses côtés de trouver la réponse à la question qui le hante depuis toujours : dans un univers où la Nature n’est plus qu’une légende, pourquoi celle-ci continue-t-elle de l’appeler sans relâche ?

Je n'en lis qu'une vingtaine de pages, mais il est temps d'arrêter là.

Finalement j'ai lu 590 pages. J'ai beaucoup aimé faire ce marathon et merci à tout ceux qui sont passés par ici :)

samedi 14 décembre 2019

ABC illustré : 3 mini-chroniques

Voici trois nouvelles lectures pour mon challenge ABC illustré. Trois lectures avec trois styles très différents.



Y, Le Dernier Homme, tome 1 - Brian K. Vaughan
Dans ce comics, on assiste à la mort instantanée et brutale de tous les hommes de la terre, les femmes ne sont pas impactées et restent les seules survivantes. Tous les hommes, sauf un...
Je n'ai pas aimé cette histoire, ça ne m'a pas intéressée, j'ai trouvé les réactions clichés, l'homme survivant est énervant et fait n'importe quoi sans réfléchir.
Je n'ai pas non plus accroché avec les graphismes, mais c'est rarement le cas avec les comics.




The ancient magus bride, tome 1 - Koré Yamazaki
Un magicien étrange achète aux enchères une jeune fille dont il veut faire son élève, il semble avoir détecter en elle un potentiel qu'elle même ignore.
C'est un manga original, avec un univers vraiment particulier avec de la magie, des créatures fascinantes et de beaux graphismes. Mais je n'ai pas tellement aimé l'histoire et je ne suis pas arrivée à me mettre dedans.



Les beaux étés, tome 1 - Zidrou
Chronique familiale dans les années 70, cette BD est un bonbon au charme rétro, j'ai adoré. Ca sonne juste, c'est drôle et touchant à la fois, un peu barré, mais réaliste et un beau portrait d'une époque révolue pourtant pas si lointaine.

jeudi 12 décembre 2019

Un légume bleu dans le potager - Raphaële Lennoz


Sur la lune, Limmy cultive son potager, il y tient comme à la prunelle de ses yeux et ne laisse personne s'en approcher, ni en profiter. Cependant il n'est pas satisfait, car un légume bleu manque à sa collection, il parcourt le monde à sa recherche. Mais dans cette quête effrénée de quelque chose qui n'existe vraisemblablement pas, il se met en danger et en oublie l'essentiel. A quoi lui sert ce magnifique potager s'il n'a personne auprès de lui pour en profiter ?

Cet album que j'ai lu avec mes deux loulous raconte une belle histoire. Il véhicule un très beau message qu'il me paraît important de transmettre à nos enfants, et quoi de mieux que l'imaginaire et la lecture pour cela.
Le texte est réellement intéressant et le vocabulaire employé vraiment riche ce qui est une excellente chose, j'ai vraiment apprécié.
C'était un joli moment de lecture, un récit un peu fantastique avec des aventures et une morale qui fait réfléchir. Mes fils m'ont quand même dit n'avoir pas tellement aimé le style des illustrations.

J'ai reçu ce livre lors d'une opération masse critique jeunesse, merci à eux et merci aux EDITIONS LA PIMPANTE.

mercredi 11 décembre 2019

[#7xnoël] Et si on faisait un don pour Noël


Le challenge il était sept fois Noël de Chicky Poo et Samarian se poursuit. Ce week end sera l'un de mes moment préférés, le marathon de lecture. Je commence à réfléchir à mes lectures, quelle romance de Noël m'accompagnera ce week end ? Je reviens vous en parler très vite

Aujourd'hui, nous devons présenter notre lettre au Père Noël, alors oui je pourrais comme chaque année vous sortir une liste longue comme le bras de livres qui me font très envie, ainsi que deux ou trois autres trucs, mais je n'en ai tout simplement pas envie.
Au lieu de ça, je préfère vous inciter à faire un don. J'ai préparé une petite liste d'organismes auxquels j'ai déjà donné ou bien je compte donner prochainement. J'essaye de le faire régulièrement plusieurs fois par ans.

Il y a le refuge et SOS Homophobie, parce que ça me révolte que des jeunes passent Noël dans la rue ou exclu de leur famille, tout simplement parce qu'ils sont gay/trans...


https://www.le-refuge.org/




Autre sujet primordial, l'écologie bien sur.
Vous pouvez parrainer une ruche pendant un an avec un toit pour les abeilles, j'aime beaucoup ce principe, et on reçoit du miel de sa ruche en contrepartie.

https://www.untoitpourlesabeilles.fr/


Vous pouvez choisir la protection des forêts avec Sauvons la forêt, ou des océans avec Bloom.



Plus généralistes, il y a les incontournables Greenpace ou la fondation Nicolas Hulot.






Si donner de l'argent dans le vide, sans savoir à quoi il servira réellement vous gène, alors allez voir du côté des financements participatifs chez ulule par exemple, il y a de chouettes projets, à but écologique, je vous mets quelques exemples en cours, ici, ici, ici et ici aussi.
A la mode en ce moment les culottes de règles, qui permettent d'éviter tout un tas de déchets en plus de ne plus donner de l'argent à des entreprises qui nous empoisonnent, ne sont absolument pas transparentes sur les compositions de leurs produits et font payer le prix fort des articles de première nécessité pour les femmes.

J'espère vous avoir convaincus 😄

mardi 10 décembre 2019

Mini-chroniques : Historique, essai, roman contemporain


le sang des farines - Jean-François Parot

Sixième enquête de Nicolas le Floch, ce tome nous emmène en 1775 au début du règne de Louis XVI. Si j'ai aimé retrouver Nicolas et les personnages récurrents de la série, l'enquête ne m'a guère passionnée, liée à des intrigues politiques complexes qui m'ont un peu perdue par moment. Mais le contexte historique reste intéressant et les événements racontés méconnus.
Certaines facilités m'ont quand même un peu agacée (Nicolas en danger et un sauveur qui arrive juste au bon moment).
J'ai du mal également à cerner et apprécier le caractère de sa nouvelle maîtresse, un peu cliché quand même, j'espérai mieux de ce point de vue là.
J'avais également deviné l'identité du meurtrier bien avant la fin, mais pas le pourquoi du comment.
Bref, pas le meilleur tome, mais cela reste très plaisant à lire malgré tout.



Héroïques - Inna Shevchenko

Inna Shevchenko est leader du mouvement international Femen. Dans cet essai, elle parle des figures féminines qui l'ont inspirée, qui l'ont amenée à devenir qui elle est aujourd'hui.
Des héroïnes fortes, engagées, inspirantes, grandes figures historiques, mais aussi des héroïnes de fiction.

Cet essai était très intéressant, on découvre la vie de femmes qui ont fait bouger les choses, où qui ont essayé, parfois au péril de leur vie, dans tous les domaines. Des femmes politiques, des femmes de religion, de science, des journalistes. Mais aussi Sailor Moon ou encore Eve pour les personnages de fiction.
Cet essai fait vraiment réfléchir et je suis admirative du courage et de l'engagement de cette femme. Néanmoins le propos reste un peu trop extrême à mon goût, je ne suis vraiment pas une révolutionnaire dans l'âme.



Appelle-moi par ton nom - André Aciman

Résumé :
Elio, adolescent sensible et cultivé, rencontre Oliver, jeune esthète qui enseigne la philosophie. Elio est discret et timide ; Oliver désinvolte et charmeur. Pourtant, tout les rapproche : la littérature, la musique, leurs origines juives. Et une évidente attirance physique. En Italie, dans la maison familiale près de la côté méditerranéenne, Elio découvre le jeu de la séduction et la souffrance amoureuse. Des années plus tard, il revient sur cet été qui a bouleversé son existence. André Aciman recrée les errances et les fulgurances du désir mais surtout le souvenir de ces moments intenses. La mémoire, la nostalgie et l'oubli ont accompli leur oeuvre : 'tout ce qui reste n'est que rêveries'.


Je l'ai écouté en livre audio il y a de cela déjà plusieurs mois et j'ai tardé à écrire une chronique, car je n'arrive toujours pas à savoir si j'ai aimé ou pas cette histoire.
J'ai trouvé l'écriture très belle et toute la partie qui se passe durant cet été en Italie incroyablement sensuelle et poétique, il se passe peu de chose, mais on est happé par les mots et l'écriture.
Par contre je n'ai pas tellement aimé la suite de l'histoire. Lorsqu'ils partent tous les deux à Rome, ce passage m'a paru long, ennuyeux. Et la fin ne m'a pas transportée, je n'étais plus dedans.
Il me reste à voir l'adaptation.

lundi 9 décembre 2019

À un clic du pire - Ovidie


Résumé :
En dix ans, l'humanité a regardé l'équivalent de 1,2 million d'années de vidéos pornographiques et 95 % de cette consommation passe par ce que l'on appelle « les tubes », des sites de streaming gratuits. Jamais l'accès au porno n'aura été aussi facile : des millions de contenus sont à disposition de façon permanente, sans restriction d'âge, sans aucune forme de contrôle quant à la violence des contenus diffusés. La gratuité combinée à l'immédiateté du streaming fait de ces sites un moyen prisé pour accéder aux images explicites, tant par les adultes que... par les mineurs. Car depuis la démocratisation du smartphone, l'âge moyen de la découverte du porno est descendu à 9 ans. 70 % des consommateurs mineurs ont accès à ces contenus, non pas à partir de l'ordinateur de la maison, comme trop de parents l'imaginent, mais tout simplement à partir de leur téléphone. Ce même téléphone qu'ils emportent chaque jour à l'école et auquel ils ont libre accès lorsqu'ils sont seuls dans leur chambre. Mais pourquoi ces plateformes ne proposent-elles pas de système de filtrage ? Et surtout, pourquoi personne n'en demande-t-il la régulation ? Alors que ces sites figurent parmi les plus fréquentés au monde, au point d'être classés devant Apple et Microsoft, on ne peut qu'être frappé par le silence assourdissant des politiques. Les tubes agissent en toute illégalité, proposent du contenu piraté, ne respectent pas les lois européennes en termes de protection de l'enfance, agissent en toute impunité, sans qu'aucun gouvernement réagisse. C'est pourquoi nous devons nous réapproprier le sujet, sans panique morale mais sans minimiser non plus l'impact de la « porn culture » sur notre sexualité et sur nos rapports de genre. Il est temps pour nous tous d'en comprendre les rouages, de connaître ses moyens de diffusion, de la décoder et d'en évaluer l'impact sur notre rapport au corps et à l'Autre. Puisque nous ne pouvons revenir à une époque pré-Internet, autant analyser ce qui nous entoure avec pragmatisme et chercher les meilleures mesures de protection. Ainsi seulement il nous sera possible d'en jauger les éventuels dangers, d'avoir une conversation apaisée avec nos enfants et de faire en sorte qu'ils n'en soient pas affectés dans leur construction identitaire.


Il y a quelques mois, j'ai été totalement effarée d'apprendre que l'âge moyen de visionnage du premier porno est aujourd'hui de... 9 ans !
Cela parce que tous les gamins ont maintenant dans leur poche un téléphone portable, la plupart du temps sans aucun contrôle et même quand il y en a, ce n'est pas toujours efficace et facilement contournable. Le titre de ce livre n'a rien d'exagéré, faites l'essai, si ce n'est déjà fait, un mot clé dans un moteur de recherche, un clic et c'est l'accès à des milliers de vidéos sans aucun filtre ni contrôle d'âge.

Mon fils approchant de ses 9 ans et nous réclamant déjà un portable depuis déjà plusieurs mois, il y a vraiment de quoi s'interroger. Nous n'avons pas l'intention de lui en fournir un avant son entrée au collège, mais force est de constater qu'en CE2, il a déjà quelques copains qui en ont et qu'à partir du CM1/CM2, ils en ont pratiquement tous. Ce point me laisse plus que songeuse. Mais revenons au propos, qui n'est pas le portable, mais l'accès au porno sans aucune réglementation.

J'ai choisi de lire ce livre, pour y voir plus clair. Je ne pourrais vraisemblablement pas empêcher mes enfants d'avoir accès à ce genre de contenus bien avant l'âge requis, alors je préfère être prête le jour venue pour aborder ce sujet avec eux, si le besoin se présente.

Ovidie l'autrice de ce livre est une ancienne actrice du X, devenue autrice et réalisatrice, elle traite dans cet essai de l'impact de la pornographie dans nos vie et surtout chez les enfants.
C'était extrêmement intéressant, riche, documenté et sans langue de bois.

On y aborde le fonctionnement de l'industrie du X et comment les tubes agissent en toute illégalité sans que personne ne cherche vraiment à solutionner ce problème.
Comment le porno nous influence et notamment sur les questions de genre. Quelle est l'image de la femme dans la pornographie et quel message est renvoyé aux jeunes filles qui en regarde ? Comment ont évolué les pratiques sexuelles depuis quelques années et est-ce que l'industrie du X a un impact sur ces évolutions ?
Comment aborder ce sujet avec les plus jeunes et leur faire comprendre sans dramatiser que ce qu'ils voient n'est pas forcément le reflet de la réalité.

Cet essai est vraiment très intéressant et m'a aidée à mieux appréhender ce sujet.

vendredi 6 décembre 2019

Axios - Jaclyn Osborn



Résumé :
Je suis Axios, de Sparte, et je suis né pour tuer. À l’âge de sept ans, j’ai quitté la maison pour m’entraîner avec d’autres garçons. On nous a enseigné l’obéissance, la solidarité, la stratégie militaire et la résistance à la douleur. Mon éducation stricte m’a débarrassé de mes faiblesses et m’a obligé à devenir fort. Impitoyable. Mais je rêvais de quelque chose de plus grand, d’une vie que je ne pourrais jamais avoir. Contre toute attente et en dépit de l’entraînement le plus pénible qu’un guerrier pouvait endurer, j’ai trouvé l’amour dans les bras d’un autre Spartiate. Il était l’air que je respirais et l’eau que je buvais. Quand nous combattions côte à côte, nous étions invincibles. Là où il allait, je le suivais. Cependant, l’amour n’avait pas sa place à Sparte. Les sentiments étaient pour les faibles. Dans la vie d’un Spartiate, il n’y avait que des batailles, de la violence et aucune garantie pour le lendemain. En temps de guerre, tous les hommes étaient mis à l’épreuve, mais le plus grand défi pour nous n’était pas celui des épées ni des lances, mais bien celui du cœur.

Avec ce roman vous allez plonger dans l'histoire de Sparte, découvrir la vie de ces hommes entrainés dès l'enfance pour être des machines de guerre.
J'ai beaucoup aimé le côté historique, qui est assez détaillé, avec ces intrigues politiques, ces batailles et les moeurs et habitudes de cette époque.

Axios et Eryx sont de magnifiques personnages et leur histoire est de celles qui marquent. Nous allons les suivre durant toute leur vie depuis leur enfance jusqu'à l'âge adulte. Nous verrons le difficile et cruel apprentissage de soldats, la naissance d'une amitié, puis à l'adolescence, une bouleversante histoire d'amour. Dans ce contexte si dur où l'avenir est incertain et les sentiments une faiblesse, ils seront toujours là l'un pour l'autre.
Il y aussi leurs compagnons, personnages secondaires qui ne sont pas en reste, et auxquels on s'attache vraiment.

Enfant, Axios est rêveur et plutôt doux et il lui faudra s'endurcir par la force des choses, pous survivre tout simplement. Accepter son destin et cette vie de violence qu'il n'a pas choisi lui est difficile. J'ai beaucoup aimé cet aspect de sa personnalité.
A l'opposé, Eryx est fort, brave et ne se pose pas autant de questions. Il veut porter haut la fierté de Sparte, il a l'âme d'un chef de guerre, sa seule faiblesse c'est Axios.
Avec Eryx, Axios devient plus fort et se sent protégé, tendis qu'Eryx gagne en humanité.

J'ai trouvé quand même quelques petites longueurs dans le récit, mais c'est surtout que j'avais du mal à avancer, parce que j'appréhendais d'arriver à la fin de cette histoire...

Attention, spoiler...


Inutile de se leurrer, personne ne peux croire qu'Axios et Eryx finiront leur vie tranquillement et paisiblement dans l'amour et la paix. Non bien sur, ce sera désespéré, sur un champ de bataille et oui j'ai pleuré, même si je savais que ça ne pouvait que finir ainsi.

jeudi 5 décembre 2019

Compil de mini-chroniques

Avec la fin de l'année et les différents challenges à valider, j'essaye de rattraper mon retard de chroniques. Certains titres ne me donnent pas forcément envie d'écrire mon avis en détail, donc voici un billet un peu fourre-tout de mini chroniques.



Un livre qui parle des règles, au premier abord, le sujet n'a rien d'engageant, mais il FAUT en parler. Ce livre est nécessaire, engagé, passionnant.
A mettre dans toutes les mains !!



J'ai écouté en version audio sur audible l'appel de la forêt de Jack London.
Je ne sais pas pourquoi j'étais persuadée avant de le commencer que c'était l'histoire de Croc Blanc et en fait non, ce sont deux histoires différentes. Ici c'est l'histoire de Buck, chien loup, volé à son maître pour devenir chien de traîneau pour des chercheurs d'or.
J'avais envie de découvrir Jack London depuis un petit moment, mais je n'ai pas accroché plus que ça avec ce titre.
Ce sont principalement des scènes du quotidien, on y voit la dureté de la vie à cette époque pour les chercheurs d'or, que ce soit pour les hommes ou leurs chiens.
L'histoire est pas mal mais ne m'a pas passionnée et j'ai fini par m’ennuyer.



Mon fils a découvert la série chair de poule sur netflix et lorsque je lui ai dit qu'il y avait des livres à l'origine, il était intéressé. Après m'être assurée que c'était accessible pour son âge, on s'est lancé tous les deux dans la lecture de la malédiction de la momie. Il avait choisi celui-ci parce que l'Egypte et les momies l'attirent, mais aussi parce que le jeune héros de cette histoire s'appelle Gabriel tout comme lui.
C'était une lecture plutôt sympa, pas vraiment effrayante, mais juste un tout petit peu, donc parfait pour de jeunes lecteurs. Les enfants en apprennent plus sur l'histoire des pyramides et comment étaient embaumées les momies. C'est donc assez ludique, avec bon suspens pour les enfants.
J'avoue que j'ai apprécié cette lecture parce que je le lisais avec mon fils, je ne suis pas sur que je l'aurai vraiment aimé si je l'avais lu seule, car c'est vraiment très jeunesse, mais j'ai été plutôt agréablement surprise.


Une petite série historique pour la jeunesse que j'aime beaucoup. Je la lis aussi avec mon fils qui l'adore. C'est très bien documentée, vraiment intéressant pour les enfants sans être trop enfantin non plus. Cette série est une belle réussite.