vendredi 15 mars 2013

Cranford - Elizabeth Gaskell


Je me suis replongée avec plaisir dans l'oeuvre de Elizabeth Gaskell, profitant d'une lecture commune organisée par Lou.

Cranford est une paisible bourgade de l'Angleterre de l'époque victorienne, où la bonne société locale se compose quasi exclusivement de veuves et de vieilles filles.
Il en résulte un charmant portrait de ces femmes, de leur vie quotidienne, de leurs petites chamailleries, de leur papotage...
Bref une petite chronique sociale, souvent drôle et émouvante, avec ses moments de bonheur et de tristesse.
Les personnages sont attachants, même si l'auteur nous montre également leurs petits travers.
L'écriture est fine, si agréable et pleine de tendresse pour ces femmes.

Néanmoins, cela reste une suite d'anecdotes sans réel fil conducteur et même si cette lecture est très plaisante, je n'y ai pas retrouvé l'intensité de Nord et Sud qui m'avait entousiasmé.

mardi 5 mars 2013

Osez 20 histoires d'amour... Et de sexe




Jusqu'à présent j'ai lu assez peu de littérature érotique. En ce qui me concerne j'aime surtout les histoires d'amour et le sexe pour le sexe, cela ne m'intéresse pas vraiment (Et ne me parlez pas de 50 nuances de gris, ce livre ne me tente en rien). Je n'aime pas quand c'est trop cru, trop descriptif...
Bref je n'étais peut être pas la cible idéale pour ce genre de lecture, mais allez savoir pourquoi alors que je faisais ma petite sélection de livres lors de la dernière opération masse critique chez Babelio, j'ai sélectionné ce titre dans la collection Osez chez la Musardine, 20 histoires d'amour... et de sexe.
J'étais vraiment tentée, peut-être cela allait-il me réconcilier avec ce genre de littérature en faisant la part belle aux sentiments.

Sur les 20 nouvelles, je dois dire que mon ressenti a été très différent de l'une à l'autre, certaines m'ont vraiment plu, d'autres m'ont dégoutée ou ennuyée.
J'ai malheureusement un peu retrouvé tout ce que je n'aime pas dans le genre, certaines descriptions plus ecoeurantes qu'excitantes, certaines situations un peu sordide... Parfois je me suis demandée s'il était bien question d'amour.
Et puis pourquoi cette omniprésence de la Saint-Valentin ? la majeure partie des récits se déroulent ce jour là. J'ai fini par trouver cela lassant.

Néanmoins quelques nouvelles sont sorties du lot, des histoires d'amour belles, sensuelles, passionnées, émoustillantes.
Donc je ne regrette pas cette lecture, malgré l'inégalité des textes choisis.
En même temps il en faut pour tous les goûts.
Merci à Babelio et Musardine.


dimanche 3 mars 2013

Walking Dead (BD) - tome 1. Passé décomposé


Après avoir été bien scotchée par la série (saison 1 et saison 2), j'ai eu envie de découvrir la BD.

Rick est policier, après s'être fait tiré dessus, il tombe dans le coma. A son réveil, le monde a basculé dans l'horreur, la majeure partie de l'humanité s'est transformée en zombis assoiffés de chair humaine.
Il tente de retrouver sa femme et son fils...

Ce premier tome se lit bien et trop vite, comme souvent avec les BD.
Pour l'instant je préfère la série, mais ce n'est pas évident de juger car ayant enchaîné l'un et l'autre, je n'ai fait que comparer sans vraiment me laisser porter.
Il est vrai que les différences sont nombreuses. Déjà au niveau des personnages, il y en a qui n'existent pas dans la série et inversement, mais il y a aussi des personnages qui changent du tout au tout, tant physiquement que dans leur caractère et c'est plutôt perturbant je dois dire.

Au niveau de l'intrigue elle garde le fond, mais va plus vite, développe moins de choses, prend moins le temps de planter le décor, nous plonge tout de suite dans l'ambiance, sans nous laisser le temps d'approdondir les personnages.

La fin du tome 1 amène un évènement important qui n'est absolument pas gérer de la même façon dans la série.
Bref, je dois dire que j'ai eu du mal à me plonger dans la BD, trop absorbée à comparer avec la série et à essayer de repérer les personnages, j'étais un peu perdue par moment.
Je compte lire la suite tout de même, car cela ne remet pas en cause la qualité de cette BD.