jeudi 15 octobre 2009

L'attrape-ceurs - J.D. Salinger

Voici un classique de la littérature américaine, datant des années 50, que j'avais envie de lire depuis un moment.
L'histoire est celle d'un jeune garçon qui vient d'être renvoyé de son école pour la énième fois, pour manque de travail et mauvais résultats.
Il n'ose pas rentrer chez ses parents, par peur de voir encore une fois la déception dans leurs yeux, il va donc errer pendant plusieurs jours dans les rues de New York et nous raconte ses rencontres, ses états d'âme, ses interrogations, sa solitude...

C'est l'image de l'adolescent qui se cherche, il ne sait ni où il va, ni ce qu'il veut.
Il fonctionne plus à l'instinct qu'à la réflexion, même s'il se pose beaucoup de questions.
Le monde le dégoute par certains aspects, on pourrait même penser qu'il n'aime rien, ni personne, mais au milieu de toute cette solitude dont il souffre, il y a sa soeur qu'il adore.
Il rêve parfois de s'enfuir, d'une vie toute simple à la campagne loin de cette ville.

Au niveau du style je ne m'attendais pas du tout à ça. C'est écrit dans un langage parlé d'adolescent assez vulgaire. J'ai été vraiment déstabilisée au départ par ce style, j'ai même pensé laisser tomber, mais j'ai persévéré et finalement je ne regrette pas de l'avoir lu pour ma culture, mais je n'ai pas apprécié plus que ça. Difficile de s'attacher à cet ado paumé.

Il s'agit de ma première lecture commune, avec kalistina, dont l'avis est assez proche du mien.

5 commentaires:

  1. Pour ma part c'est au contraire tout à fait le style auquel je m'attendais, mais sinon on a eu le même ressenti... Je ne me suis pas vraiment attachée à Holden.

    RépondreSupprimer
  2. coucou ! il faut peut-être un ado à la maison pour comprendre et apprécier :)Bonne journée

    RépondreSupprimer
  3. Moi j'ai bien aimé, mais c'est vrai que j'ai eu du mal à entrer dans la lecture au début !

    RépondreSupprimer
  4. Moi j'ai carrément abandonné.Style vieilli?

    RépondreSupprimer
  5. Kali> On sent sa solitude et sa détresse, mais c'est difficile d'être vraiment touché je trouve.

    Thaïs> C'est possible. je manque d'expérience sur le sujet. En tout cas si je repense à ma propre adolescence, je ne me reconnais pas du tout.

    Gio> Ah oui, le style m'a vraiment gêné au départ.

    Keisha> Même si le style parlé ado à forcément vieilli depuis les années 50, j'ai quand même trouvé que ça n'avait pas trop mal vieilli. Mais j'ai bien failli abandonner en cours de route, il n'aurait pas fallu qu'il soit beaucoup plus long.

    RépondreSupprimer