jeudi 17 novembre 2011

Alice au pays du langage - Marina Yaguello


Je cherchais une lecture à faire pour compléter ma semaine d'Alice et mon choix s'est porté sur ce titre qui est en fait une introduction à la linguistique.

Présentation
La linguistique a la réputation d'être une discipline austère, compliquée, inaccessible. L'ouvrage de Marina Yaguello est une tentative originale (et réussie) pour en présenter les bases de façon ludique. Le lecteur est ici invité à redécouvrir et observer son propre comportement de créateur de langage. Car chacun de nous est un linguiste qui s'ignore : les jeux de mots, les lapsus, la poésie, les slogans publicitaires sont autant d'occasions d'exploiter les propriétés de la langue, et supposent une analyse inconsciente mais subtile de ses mécanismes. L'auteur parvient à nous faire prendre conscience de nos compétences et en profite pour introduire avec humour mais non sans rigueur les notions-clés des sciences du langage. Avec le concours d'Alice au pays des merveilles, de Lewis Carroll, qui donne bien plus que son titre à l'ouvrage, Marina Yaguello nous ouvre les portes d'un univers qui la passionne et dont elle sait faire partager les richesses.

Je n'ai absolument aucune connaissance en linguistique et j'ai trouvé ce livre plutôt intéressant, même si un peu ardu par moment.
Il y a bien sur pas mal de références à Alice, même si ce n'est pas le plus gros du livre.

L'aspect linguistique de l'oeuvre de Lewis Carrol est abordé surtout dans les non-sens, sur les expressions prises au pied de la lettre.
Par exemple le dialogue sur le temps entre le Chapelier fou et Alice, comme on peut tuer le temps ou battre le temps, le chapelier en déduit que le temps est vivant.

Il y a également le dialogue entre Alice et Humpty Dumpty :

- Humpty Dumpty : "C'est de la gloire pour toi !"
-"Je ne comprends pas ce que tu veux dire par gloire", répondit Alice
Humpty Dumpty sourit d'un air dédaigneux,
-"Naturellement que tu ne le sais pas tant que je ne te le dis pas. Je voulais dire : c'est un argument décisif pour toi !"
-"Mais gloire ne signifie pas argument décisif", objecta Alice.
-"Lorsque j'utilise un mot", déclara Humpty Dumpty avec gravité, " il signifie exactement ce que j'ai décidé qu'il signifierait - ni plus ni moins ".
-"Mais le problème" dit Alice, "c'est de savoir si tu peux faire en sorte que les mots signifient des choses différentes".
-"Le problème", dit Humpty Dumpty, "est de savoir qui commande, c'est tout " !

Un mot peut prendre plusieurs sens selon le contexte et le langage évolue perpétuellement.

Ou bien lorsque la reine promet de la confiture à Alice pour le lendemain, mais en fait il n'y a jamais de confiture car demain n'est jamais aujourd'hui.

Pour finir je me suis livrée à un petit jeu rigolo proposé dans le livre, à partir d'une phrase, remplacé les mots par leur définition dans le dictionnaire. J'ai ensuite réappliqué le même procédé à la phrase obtenue (on peut encore continuer, mais ça devient compliqué).

Le chapelier fou prend le thé avec le lièvre de mars et le loir.

La personne qui fabrique ou vend des chapeaux qui a perdu la raison boit une infusion préparée à partir des feuilles du théier en compagnie du mammifère lagomorphe du troisième mois de l'année et le petit rongeur au pelage gris, frugivore.

L'individu qui élabore à partir d'une matière première par un travail manuel ou fait le commerce de coiffure de feutre qui est privé de la faculté propre à l'homme, par laquelle il peut connaître, juger et se conduire selon des principes absorbe une préparation liquide obtenue par l'action de l'eau bouillante sur une substance (souvent une plante) faite à partir de l'expansion latérale de la tige des plantes de l'arbuste d'Asie aux feuilles aromatiques que l'on traite pour en tirer le thé en présence du Vertébré tétrapode, mammifère tel que le lièvre et le lapin qui occupe un rang marqué par le chiffre trois de la durée conventionnelle voisine de la période de révolution de la Terre autour du Soleil et l'animal qui a une dentition conformée pour ronger sa nourriture dont la taille a peu d'étendue à la fourrure d'une couleur intermédiaire entre le noir et le blanc qui se nourrit de fruits.



3 commentaires:

  1. Très intéressant ! Je n'y connais rien en linguistique non plus, mais je pense que ce livre me plairait.
    Le dialogue entre Alice et Humpty Dumpty est intéressant, il démontre que le langage est aussi une histoire de pouvoir. Quelqu'un qui ne connait pas les codes du langage est désavantagé pour beaucoup de situations (je pense par exemple à trouver un travail, se faire entendre dans un débat...)
    Et j'adore l'exercice de la fin ! Bref, je vais le noter !

    RépondreSupprimer
  2. Kik: Très bel article qui donne envie de regarder à la loupe le texte d'Alice au Pays des Merveilles. Je note les références.

    PS: Commentaire en anonyme, car mon profil Google disait que je n'avais pas les bons droits d'accès...

    RépondreSupprimer
  3. Touloulou> Oui c'est tout à fait vrai.
    Et l'exercice est assez sympa à faire :)

    Kik> Oui, j'ai bien aimé cet aspect.

    RépondreSupprimer