mercredi 11 août 2010

le coeur cousu - Carole Martinez


'Ecoutez, mes soeurs ! Ecoutez cette rumeur qui emplit la nuit ! Ecoutez... le bruit des mères ! Des choses sacrées se murmurent dans l'ombre des cuisines. Au fond des vieilles casseroles, dans des odeurs d'épices, magie et recettes se côtoient. Les douleurs muettes de nos mères leur ont bâillonné le coeur. Leurs plaintes sont passées dans les soupes : larmes de lait, de sang, larmes épicées, saveurs salées, sucrées. Onctueuses larmes au palais des hommes !' Frasquita Carasco a dans son village du sud de l'Espagne une réputation de magicienne, ou de sorcière. Ses dons se transmettent aux vêtements qu'elle coud, aux objets qu'elle brode : les fleurs de tissu créées pour une robe de mariée sont tellement vivantes qu'elles faneront sous le regard jaloux des villageoises ; un éventail reproduit avec une telle perfection les ailes d'un papillon qu'il s'envolera par la fenêtre : le coeur de soie qu'elle cache sous le vêtement de la Madone menée en procession semble palpiter miraculeusement... Frasquita a été jouée et perdue par son mari lors d'un combat de coqs. Réprouvée par le village pour cet adultère, la voilà condamnée à l'errance à travers l'Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang, suivie de ses marmots eux aussi pourvus - ou accablés - de dons surnaturels...

Voici une lecture tout à fait particulière. Quel style, quel poésie ! Je trouve qu'on est vraiment envouté par ce livre.
Et il se passe alors quelque chose de particulier, l'histoire devient presque secondaire, comme une suite de contes un peu fantastiques, les évènements s'enchaînent, tout est fluide mais c'est surtout l'écriture qui captive.
J'avoue avoir un peu de mal à expliquer vraiment mon ressenti suite à cette lecture, on est vraiment plongé dans un univers empli de magie ancestrale et mystérieuse, transmis de mère en fille, puis de soeurs en soeurs.
Et au milieu de cela, la folie des hommes.

Certaines choses peuvent paraitrent excessives dans ce récit, mais c'est vraiment le beauté de l'écriture qui fait la force de ce livre.

Un grand merci à Florinette qui a fait voyager ce livre et qui a permis à de nombreuses lectrices de le découvrir ainsi.

Je rajoute ce livre à mon challenge ABC ce qui me permet de dire que je suis presque à mi-parcours de ce challenge (12 lus sur 26), il va falloir accélérer un peu le rythme !

4 commentaires:

  1. J'ai fait partie des premières bénéficiaires de ce livre-voyageur qui m'a autant envoûtée que toi. L'écriture est magnifique et l'histoire grandiose, comme on en voit rarement dans la littérature française.

    RépondreSupprimer
  2. C'est un très beau livre en effet...moi aussi il m'a envouté!! Plein de poésie...un petit bijou

    RépondreSupprimer
  3. Aifelle> Oui, j'ai rarement lu une écriture aussi envoutante.

    Lancellau> Tout à fait, une bien belle lecture !

    RépondreSupprimer
  4. Je l'avais vraiment beaucoup aimé même si j'avais trouvé la 2e partie un peu longuette.

    RépondreSupprimer