mercredi 12 novembre 2014

Le charme des séries anglaises - partie 2


J'avais commencé dans mon précédent billet à vous présenter quelques séries anglaises qui ont depuis peu envahi mon quotidien.
Après les séries connues (Sherlock, Downton Abbey ou encore Doctor Who), il y en a d'autres dont j'entends peu parler et qui pourtant méritent à mon avis de s'y attarder.


Je commencerais avec Call the midwife (appelez la sage-femme) dont la saison 1 est passée en France sur D8.
Très populaire en Angleterre (elle vient d'être renouvelée pour une saison 5), cette série suit le quotidien d'une équipe de sage femme dans les années 50, dans un quartier défavorisé de Londres.
Il y a quelques chose de vraiment beau et touchant dans cette série et j'ai eu un énorme coup de de coeur pour les histoires et le quotidien de ces sages femme.



J'ai également regardé la mini-série en 3 épisodes Death Comes to Permberley qui est l'adaptation du roman de P. D. James (publié en France sous le titre la mort s'invite à Pemberley).
L'histoire reprend les personnages de Orgueil et préjugés (de Jane Austen, est-il besoin de le préciser ?), et nous plonge au coeur d'une enquête policière car un meurtre a eu lieu sur le domaine de Pemberley où vivent Darcy et Elizabeth.

Darcy et Elizabeth 6 ans après leur mariage

Il y a deux aspects dans cette série, d'abord l'histoire et l'enquête que j'ai bien aimé, l'ambiance est intéressante et l'histoire crédible.
Le deuxième aspect qui m'a attiré est bien sur retrouver les personnages de Jane Austen, découvrir Darcy et Elizabeth dans leur vie de couple.
Sur ce point là, je n'ai pas du tout été déçue et j'ai même énormément apprécié. Matthew Rhys fait un très bon Darcy, tout en sobriété.

Je n'ai pas lu le livre, je ne peux donc vous en parler, mais je recommande chaudement cette mini série que j'ai vraiment adoré.


Pour finir, une autre série coup de coeur, the Paradise, adaptation libre du roman d'Emile Zola au Bonheur des dames (c'était le 1er billet de ce blog, il y a plus de 5 ans maintenant, waou).

John Moray, est l'ambitieux propriétaire du Paradise, un grand magasin qu'il cherche développer à tout prix.
Denise, vient d'être embauchée comme vendeuse et Moray se rend vite compte de son intelligence et de ses idées innovantes. Ils sont attirés l'un par l'autre, mais il doit prochainement épouser Katherine la fille de Lord Glendenning de qui il dépend financièrement pour la gestion du Paradise.

Cette série m'a enchantée, j'aime l'ambiance, l'époque, les histoires, les sentiments, les personnages...
Vite vite je veux voir la saison 2 ! Malheureusement ce sera la dernière.

Et il me reste encore plusieurs séries anglaises à découvrir : the Hour, Mr Selfridge, the Crimson Field, the White Queen...
Je reviendrai donc certainement vous en reparlé.

8 commentaires:

  1. je n'ai vu aucune des séries dont tu parles dans ce 2e billet, mais Call the midwife me dit bien. Merci :)
    En revanche j'ai commencé The White Queen cette semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'attends de lire ton avis sur the White queen :)

      Supprimer
  2. J'ai lu le bouquin "La mort s'invite à Pemberley" et j'avais été très déçue, parce que tout est très lent et finalement, la solution de l'enquête n'est pas extraordinaire. Je ne savais pas qu'il y avait eu une série ! Mais du coup, ayant été déçue de la lecture je ne suis pas sûre d'avoir envie de découvrir la mini-série ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au niveau de la série, je n'ai pas trouvé le rythme lent, sur 3 épisodes ça va.
      Une amie a lu le livre et ne l'a pas trop aimé non plus.
      Du coup je ne pense pas le lire.

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup Call the midwife ! The crimson field, je suis seulement à l'épisode 3, une très belle surprise ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte de voir The crimson field alors :)

      Supprimer
  4. J'ai noté les trois d'un coup! Merci pour ces découvertes! :)

    RépondreSupprimer
  5. J'espère que ça te plaira, tu me diras ton avis quand tu en auras vu :)

    RépondreSupprimer