mardi 3 juillet 2012

Anita Blake, tome 1 - Laurell K. Hamilton


Chaque premier mardi du mois est le prétexte à un petit rendez-vous littéraire coquin chez Stéphie et à chaque fois je me dis que je devrais me lancer et participer, pour ma culture bien sur (quoi d'autre !)

Choisir une lecture ne fut pas chose facile, je n'aime pas les écrits trop crus et je n'aime pas non plus les livres style arlequin, romance, et passion, enfin vous voyez le genre, que je trouve souvent... ridicule (?), je cherchais un autre mot, mais l'inspiration n'est pas venue.

J'étais donc plantée devant un rayon de livres à Auchan (oui, je sais, il y a mieux côté culture et sexytude, mais entre un paquet de couches et le bifteck du soir, j'ai perdu le contrôle de mon chariot et me suis retrouvée là à penser au prochain rendez-vous du mardi c'est permis).

Mon choix s'est donc porté sur le tome 1 des aventures de Anita Blake, tueuse de vampires. J'ai été attirée par la couverture d'abord, prometteur, non ? Puis je me suis souvenue avoir lu de très bonnes critiques de cette série. Le livre a donc fini dans mon cadi (après être passé dans les mains de mon fils, surnommé en ce moment monsieur chope-tout).

Voici tout à fait le genre de romans que je ne lis pas d'habitude, mais il faut bien varier de temps en temps, je l'ai d'ailleurs commencé en ronchonnant devant l'inutilité supposée de cette lecture face à ma PAL tentaculaire et définitivement indomptée et puis j'ai arrêté de râler rien car j'ai vraiment plongé dans l'histoire.

Anita est releveuse de zombis (et oui) et également tueuse de vampire, tout un programme, mais tout ce qu'il y a de plus légal car elle collabore avec la police. La voici embauchée par un maitre-vampire (sous les traits d'une petite fille) pour enquêter sur une série de meurtres parmi ses congénères. Cela n'est pas pour réjouir Anita qui ne porte pas les buveurs de sang dans son coeur, mais en fait elle n'a pas vraiment le choix et doit accepter.
L'histoire se déroule dans un monde où cohabitent humains et vampires, ce qui est assez intéressant comme approche et me rappelle True Blood.
J'ai bien aimé Anita, elle est forte, mais pas invincible, le personnage n'est pas trop cliché et j'ai apprécié.

Nous suivons donc l'enquête de Anita et ses déboires car elle se fait pas mal malmener tout de même, elle croise un certain Valentin qu'elle croyait mort et a qui elle doit la plupart de ses vilaines cicatrices. Au passage elle se fait avoir par Jean-Claude un vampire qui lui apposera sa marque et elle n'est pas insensible à Phillip un humain au service des vampires...
Le récit est à la première personne, on est donc au plus prêt des pensés d'Anita.

Ce fut une lecture assez divertissante, et j'ai bien aimé. Mais j'étais un tout peu déçue car c'est très soft et de ce point de vue la couverture est vraiment trompeuse.
Malgré tout on baigne dans une ambiance plutôt sensuelle, entouré de vampires sexy, et d'humains accro aux vampires et au sang qui se retrouvent dans des soirées chaudes.
Les plaisirs coupables d'où vient le nom de ce volume est d'ailleurs une boîte de nuit où les humains viennent voir des vampires faire du strip tease.

Mais finalement ça m'allait bien, car comme je l'ai dit plus haut, je n'aime pas quand c'est trop cru, donc cette ambiance m'a bien plu et m'a suffit, J'avoue je n'ai pas boudé mon plaisir.

tour des genres

2 commentaires: