mardi 13 février 2018

L'atelier des souvenirs - Anne Idoux-Thivet


Alice a plein de diplômes, mais ne trouve pas de travail et sombre doucement dans la déprime. Elle a alors l'idée d'animer des ateliers d'écriture et propose ses services dans les maisons de retraite des environs. Elle y fera la connaissance de Suzanne, Germaine, Jeanne, Elisabeth, Georges, Lucien…
Au cours de ces ateliers, des liens se tissent, des souvenirs s'écrivent.

Voici un joli petit roman, agréable à lire. Alice qui s'était repliée sur elle se prend d'amitié pour les papis et mamies de ses ateliers. A travers l'écriture, chacun pourra exprimer ses souvenirs et ses rêves oubliés, Il y a de très jolis passages et cela permettra de nombreux échanges. Bien vite les participants se prennent d'amitié pour Alice et décident de lui redonner le sourire en lui trouvant un amoureux. Bonne idée ou problèmes à venir ?

J'ai passé un bon moment de lecture avec ce court roman. Le style d'écriture est plutôt simple, avec peu voir pas du tout de description, c'est parfois un peu frustrant, car on aimerait mieux se représenter les personnages et les lieux.
L'intrigue est plutôt simpliste et ne réservera pas de grandes surprises, mais j'ai apprécié la douceur de ce roman.

Pour conclure je dirai que c'est un roman agréable à lire, qu'on peut qualifier de feel good, même si je n'aime pas cette appellation, néanmoins son style d'écriture simpliste et un scénario un peu cousu de fil blanc en font une lecture qui risque d'être vite oubliée.

Merci à Babelio et son opération masse critique et aux éditions Michel Lafon pour cette réception.


4 commentaires:

  1. Je pense que ça me plairait, j'aime bien varier les styles de lectures et un peu légèreté, ça ne fait pas de mal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui de temps en temps ça détend. On n'a pas toujours envie de lecture qui prennent la tête :)

      Supprimer
  2. Je commence un peu à fatiguer des romans "feel-good" qui suivent finalement une mode =/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en lis peu, car souvent ils n'apportent pas grand chose. Mais de temps en temps ça détend.

      Supprimer