samedi 29 décembre 2012

Sauver Noël - Romain Sardou

 
J'aime beaucoup faire des lectures sur le thème de Noël au moment des fêtes. Cette année j'ai manqué de temps pour ce genre de lecture, où alors je l'ai consacré à des lectures enfantines avec mon fils (ce qui m'a ravi), je n'ai donc lu qu'un seul titre et mon choix s'est porté sur Romain Sardou et Sauver Noël dont voici la présentation :

Londres, hiver 1854. Gloria Pickwick, gouvernante d'un respectable lord, considère d'un oeil très suspicieux l'arrivée de leur nouveau voisin. Qui est vraiment cet étrange baron Ahriman ? Mille rumeurs courent à son sujet. Parfois, une diligence conduit des gens chez lui... et on ne les revoit jamais !
Arrive le 24 décembre. Tous les enfants se couchent en rêvant au lendemain. Mais le Père Noël ne vient pas. Aucun cadeau au pied des sapins illuminés. Une maison, et une seule, fait la fête ce jour-là... Celle du sinistre baron. C'en est trop pour Gloria, qui prend l'affaire en main. Harold, un petit garçon futé, s'engage à ses côtés, avec des renforts insolites : des lutins, une fée, des oies douées de parole. L'objectif de cette drôle de troupe : sauver Noël ! Si c'est encore possible...


Il y a deux ans (déjà !!) j'avais découvert Romain Sardou en lisant une seconde avant Noël qui m'avait ravie. 
En lisant sauver Noël, je me suis rendue compte que c'était la suite, cela se passe un an plus tard. Mais malgré cela, et bien je n'ai pas tellement aimé.
Le personnage de Gloria n'a rien d'attachant et même si j'étais contente de retrouver Harold, le charme n'a pas opéré sur moi cette fois-ci.
L'auteur décrit une suite d'évènement, mais les personnages n'ont aucune consistance, je serai bien en peine de tracer un portrait des différents protagonistes tant ils sont peu décrits.
C'est dommage car le style, lui, est vraiment agréable, faisant penser à Dickens.

J'en attendais peut être trop ?
En tout cas ce livre ne restera vraiment pas dans ma mémoire.

2 commentaires:

  1. Moi aussi cette suite m'a déçue. J'avais adoré le premier mais là, la magie n'y est plus trop.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca me rassure de ne pas être la seule à avoir été déçue par cette suite.

      Supprimer