jeudi 3 mai 2018

La fortune des Rougon - Emile Zola

Zola je l'ai découvert au lycée avec l’assommoir et ça avait été une claque magistrale. Et pourtant je n'ai pas lu beaucoup de ces oeuvres jusqu'à présent. Depuis longtemps déjà j'ai envie de lire l'intégralité de sa grande saga des Rougon-Macquart. Je l'ai à disposition dans la bibliothèque de ma mère, dans une très belle édition en hard back qui doit être plus vieille que moi.

Et en avril, je me suis enfin lancée, avec le tout premier tome, la fortune des Rougon.
Dès les premières pages, j'ai été conquise par cette écriture et par ce sens des descriptions si vivant.
Conquise aussi par l'histoire et les personnages, tellement plein de défauts et tellement humain.
J'ai adoré également suivre les origines des Rougon-Macquart, pour cela l'arbre généalogique à la fin du livre m'a beaucoup aidée et je m'y suis référé souvent avec intérêt.
A l'origine Adélaïde Fouque, qui épousera un Rougon dont elle aura un fils, puis une fois veuve, prendra pour amant un certain Macquart alcoolique et contrebandier dont elle aura deux enfants.
Voici comment nait cette généalogie, hors Adelaïde est folle est a des crises de démence, elle finira dans un asile.
C'est donc une lignée qui nait dans la folie et l'alcool que souhaite décrire Zola et que nous suivrons tout au long des 20 tomes sur plusieurs générations.

Dans la fortune des Rougon, nous nous intéressons déjà à de nombreux personnages, mais plus particulièrement au fils ainé, Pierre Rougon et à sa femme Félicité qui aspirent à la richesse et n'auront aucun scrupule pour arriver à leur fin.

Ce roman n'est certes pas le plus connu de Zola, mais je l'ai adoré, parce qu'il pose les bases, propose une histoire intéressante et une observation de la nature humaine dans ce qu'elle a de plus haïssable, mais aussi de plus beau, avec la touchante histoire d'amour de Miette et Silère.
C'est souvent drôle, par ironie, tant certains personnages sont amoraux et prêt à tout.
C'est également une page d'histoire avec le coup d'état qui amènera Napoléon III au pouvoir, vu et décrit depuis un village de province.
On sent dès les première pages que l'on est bien en train de lire de la grande littérature et je suis très contente de m'être enfin lancée et je vais continuer à mon rythme de découvrir cette grande saga.


2 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé ce roman moi aussi, je l'ai ensuite relu et je l'ai encore plus aimé. ;) Zola a cette capacité de nous faire ENCORE plus aimer ses histoires, alors même qu'on en connaît déjà le dénouement. Comme tu le dis très justement, La fortune des Rougon n'est certes pas le plus connu de l'auteur mais il est important car il situe la grande série des Rougon-Macquart, il nous la présente en quelque sorte et l'assoit solidement. Peut-être n'est-ce pas celui qui nous apparaît comme le plus captivant au premier abord mais il a son importance et il ne faut pas passer à côté. ;)

    Je suis vraiment contente de voir que cette lecture t'a plu, jelydragon. ;) Parfois, je me dis que je suis la seule folle à adorer Zola. Cela va faire dix ans maintenant que je l'ai découvert, un peu par hasard et je n'ai plus jamais cessé de l'aimer. :)

    Tu penses lire d'autres romans des Rougon-Macquart ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai bien l'intention de continuer la saga, je vais les lire dans l'ordre, à mon rythme :)

      Supprimer