samedi 17 août 2019

[#PLIB2019] le dieu oiseau - Aurélie Wellenstein


Ce roman est un des cinq finalistes du PLIB et en tant que juré je devais le lire. Mais j'avoue qu'il était celui des cinq qui me tentait le moins, j'y allais même à reculons. D'après ce que j'en avais entendu dire et son résumé, je craignais que ce soit trop violent et trop trash à mon goût. Alors avais-je tort ou raison ?

Voici sa quatrième de couverture :
Une île. Dix clans. Tous les dix ans, une compétition détermine quel clan va dominer l'île pour la décennie à venir. Les perdants subiront la tradition du « banquet » : une journée d'orgie où les vainqueurs peuvent réduire en esclavage, tuer, violer, et même dévorer leurs adversaires. Il y a dix ans, Faolan, fils du chef de clan déchu, a assisté au massacre de sa famille. Sauvé par le fils du chef victorieux, Torok, il est depuis lors son esclave et doit subir ses fantaisies perverses. Sa seule perspective d'avenir est de participer à la compétition de « l'homme-oiseau », afin de renverser l'équilibre des pouvoirs en place et de se venger. Qui du maître ou de l'esclave va remporter la bataille ? Quel enjeu pour les habitants de l'île ? Quel est le prix à payer pour la victoire ?

Et bien contre toute attente, j'ai adoré cette lecture. Certes c'est violent et glauque, avec esclavage, viol et cannibalisme, mais il n'y a pas tellement de description gore alors ça passe, même si l'univers décrit est angoissant. Je me suis vraiment attachée au personnage principal, Faolan, il est psychologiquement brisé et j'ai compris ses tourments. Du coup il peut être imprévisible et toujours sur la brèche, jusqu'au bout je n'étais pas sur du côté vers lequel il pencherait et vers quelle fin nous allions.
J'ai trouvé ce récit, prenant et addictif, avec une petit côté Hunger Games. Ca parle de résilience et du fait de survivre à ses traumatismes en essayant de ne pas devenir à son tour un bourreau.
Un roman brutal et dérangeant, très sombre, une lecture marquante et fascinante que je garderai en tête un bon moment. Faolan est un personnage complexe et le tout est bien écrit.
Et je trouve la couverture vraiment magnifique.

#PLIB2019
#ISBN9782367405827

2 commentaires:

  1. J'ai également beaucoup aimé cette lecture, mais celui que je préfère de l'auteur reste définitivement le roi des fauves *o*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai lu que le dieu oiseau, mais j'ai très envie d'en lire d'autre à présent. Je note le roi fauve. La mort du temps m'intrigue, tu l'as lu ?

      Supprimer